14-Juillet à Carcassonne : l’effet « waouh » recherché à l’aide des fées

Un très grand spectacle est promis pour ce vendredi à Carcassonne.

Comme chaque année, les artificiers de la société Lacroix-Ruggieri placent la barre un peu plus haut. Le « plus beau feu d’artifice de France » dixit Gérard Larrat sera encore « disposé à être très marquant », lui qui fait chaque fois l’ouverture du journal de TF1. Événement phare de l’été, en plein festival et au plus fort de l’affluence touristique, il est ancré dans l’histoire et dans l’identité de la ville depuis 1898, date du premier embrasement, dont une toile de Narcisse Salières, acquise il y a trois ans par la mairie, s’en fait le témoin. Voilà pour la petite histoire. Place maintenant au grand spectacle, que le maire a souhaité maintenir tout en renforçant les dispositions sécuritaires, tant il constitue un « grand moment pour la ville de Carcassonne ».

  • 14 tableaux à l’effet « waouh »

25 minutes et 10 secondes. C’est la durée prévue de ce chef-d’œuvre, pensé cette année autour du thème des fées, articulé avec une autre notion, sous forme de jeu de mots : « Nous sommes partis du constat que ce qui marquait les gens, c’est l’effet waouh », indique Thomas Armengaud, membre de l’équipe artistique de Lacroix-Ruggieri. Au travers de 14 tableaux, la société aux commandes du spectacle depuis plus de 10 ans a voulu articuler chaque fois des adjectifs (« élégant », « romanesque », « merveilleux », etc.) et des moyens techniques correspondants. Au bout du compte, si le spectateur ne déchiffre pas complètement le message porté par les petites fées, il n’en reste pas moins plongé dans un univers singulier à chaque tableau. Des cascades aux effets papillon, en passant par les bombes remarquables à multi-effets, les bombes smileys ou encore celles à changement de couleurs, chaque effet apportera son lot de classe et de rêve, à nul autre pareil. Le bouquet final « waouh-nifique », porté sur toute la façade de la majestueuse Cité, porte la signature Ruggieri, avec une montée en pression spectaculaire à souhait.

Avec cette promesse, nul doute que le chiffre de 500 000 personnes attendues sera atteint. « On espère qu’avec tous ces événements, les touristes viendront massivement se fixer pendant quelques jours sur Carcassonne », plaide Jean-Bernard Audier, adjoint au maire.

  • Prière de vider son sac

Encore faut-il éviter tout incident. La mairie et la préfecture ont pris la semaine dernière une série de mesures, allant de la sanctuarisation de l’hyper-centre dès le 13 juillet à la fermeture de plusieurs axes le 14 à 16 h, sans compter l’interdiction d’une série d’interdictions (verres, pétards, produits inflammables…). « J’insiste sur le fait que les spectateurs qui viennent pour le plaisir viennent sans sac à dos », martèle une dernière fois le maire. Pas d’inquiétude cependant, car c’est bien d’une grande manifestation populaire qu’il s’agit. Et rien ne pourra gâcher les 123 000 euros engagés par la Ville. Car si Paris vaut bien une fête, Carcassonne vaut bien un feu sur le ciel de ses remparts.

Article source: http://www.lindependant.fr/2017/07/10/14-juillet-a-carcassonne-l-effet-waouh-recherche-a-l-aide-des-fees,3033160.php feux d'artifice, , artificier /