Après les émeutes, colère et rumeurs à Grenoble

Il y a dans les rues du quartier Mistral, à Grenoble, les stigmates des nuits passées. Quelques carcasses de voitures brûlées, des abribus détruits, des traces de brûlé sur le bitume. Moins de trois jours après l’accident de scooter qui a provoqué la mort de deux jeunes de 17 et 19 ans originaires de ce quartier alors qu’ils étaient poursuivis par une équipe de la brigade anti-criminalité, la colère et les rumeurs dominent à Grenoble.

Dans la nuit de lundi à mardi, environ 65 voitures ont été incendiées, de nombreuses poubelles brûlées, à Mistral, mais aussi dans d’autres quartiers de la ville et de son agglomération. Des affrontements ont eu lieu entre jeunes du quartier, casseurs venus d’ailleurs selon certains témoins, et forces de l’ordre. À Mistral, des pierres jonchent le sol, sans doute lancées la nuit précédente du haut des immeubles alentours en direction des forces de l’ordre et des sapeurs-pompiers venus éteindre des feux provoqués. Un feu d’artifice a aussi été tiré. Habituel dans le …

Article source: http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2019/03/05/01016-20190305ARTFIG00272-apres-les-emeutes-colere-et-rumeurs-a-grenoble.php