Encore un beau feu d’artifice ! – Orléans (45000) – La République du …

Il y a des matches comme ça qui vous relancent. Non pas que l’OLB est aux abois mais la victoire d’hier a fait du bien par beaucoup d’aspects : tout d’abord, les joueurs de Germain Castano se qualifient pour les 8 es de finale de la Coupe de France. Et ce n’est pas rien. De plus, hier, face à Dijon, ils ont retrouvé leur adresse, perdue depuis deux matches (contre Roanne et à Fos). Et dernier point, l’entraîneur a pu faire tourner en prévision de la venue du Havre, vendredi. « C’était une soirée incroyable », souriait le coach. « Ce n’était pas ce qu’on avait imaginé ! Je n’avais pas prévu qu’on shooterait à 63 % à 3 points, pas prévu de faire 29 passes décisives et faire 127 d’évaluation contre une équipe comme Dijon. » Et c’est pourtant ce qui s’est passé.

De son côté, Alex Abreu ne perdait pas de temps en début de partie : 11 points lors des 8 premières minutes, avec un 3 sur 3 de loin ! Il gagnait son duel avec le All-Star de ProA, Axel Julien (23-11, 5 e). Côté JDA, on laissait quelques boulevards en défense. Les coéquipiers de Junior Mbida, intenable hier, s’y enfonçaient comme un couteau chaud dans du beurre (36-18, 11 e), le tout sans Miralem Halilovic, laissé finalement au repos, à cause de son tendon d’Achille enflammé.

Orléans contrôlait le match, tout simplement. Mais, la JDA, comme toute équipe de ProA qui se respecte, n’abdiquait pas et profitait de la moindre erreur orléanaise. Parce qu’après un début de match en surrégime, les Orléanais étaient moins précis dans leur exécution. Et sur deux 3 points d’affilée de Valentin Bigote, Dijon revenait à moins de 10 points (48-39, 20 e).

Le 100 e point pour Dézallé

Les joueurs de la JDA resserraient clairement les boulons en défense au troisième quart et ça changeait beaucoup de choses, évidemment (51-45, 23 e). Kadri Moendadze trouvait la mire de loin, il était aussi un poison en défense. Bref, l’ailier orléanais faisait un grand match (67-57, 30 e) et permettait à son équipe de garder un petit matelas.

Le début de quatrième quart-temps ? Oh, tout simple : Gaylor Curier marquait à 3 points de façon acrobatique puis Loïc Akono récupérait la balle et trouvait Djimrabaye. Et BIM ! 15 points d’avance à nouveau pour l’OLB (72-57, 31 e). Les Bourguignons avaient la tête dans le seau. D’autant qu’Akono les crucifiait d’un tir à 10 mètres : 80-62 (33 e). En trois minutes, les Orléanais avaient plié l’affaire ! L’écart restait le même jusqu’à la fin, Clément Dézallé marquait même le 100 e point sur un 3 points avec la planche pour finir en beauté ! Les joueurs pouvaient ainsi se concentrer sur le championnat. Et la venue du Havre, vendredi.

Alban Gourgousse

Article source: https://www.larep.fr/orleans/sports/basket/2018/01/31/encore-un-beau-feu-dartifice_12721842.html feux d'artifice, , artificier /