Feu d’artifice. Plaisir partagé

Crépitements, fumées, sifflements, explosions… Le feu d’artifice a fait autant briller les yeux qu’il a allumé le ciel.

II y a des habitudes qui se prennent vite. Le feu d’artifice à Noël, au bourg, est de celle-là. Pour sa deuxième édition, le spectacle pyrotechnique a attiré et émerveillé la foule, ce samedi 22 décembre. Retour sur cette soirée haute en couleur.

18 h 15. Place du Calvaire, depuis un petit moment déjà, la fanfare Simili Cuivre reprend des classiques joyeux, donnant au centre-bourg des airs de Nouvelle-Orléans. Il fait frais mais il ne pleut pas. Pas même une petite bruine. Pour réchauffer les corps, l’association Civi (Commerçants indépendants vivants) offre le vin chaud, tandis que sous l’éclairage du manège, se retrouvent tel ou tel, perdus de vue depuis un moment. C’est le temps des retrouvailles et de la chaleur humaine.

19 h. Rue Jean-Fournier, plus une voiture ne passe, la rue est bloquée et son accès surveillé. Les premiers piétons, essentiellement des familles avec enfants en bas âge, avancent tranquillement pour bien se placer face au jardin Bobby-Sand. Des chants de Noël passent en boucle dans des haut-parleurs.

19 h 15. Les lampadaires s’éteignent et les portables s’allument, tandis que la foule grossit.

19 h 30. La fanfare et son cortège de badauds rejoignent les rangs. Quelques minutes de musique encore… et puis le silence.

19 h 37. Le premier sifflement résonne. Les yeux se tournent. Les têtes se lèvent et le ciel crépite. Pas de pause ni de répit pour les artificiers, dont le balai céleste est parfaitement orchestré, accompagné de standards musicaux. Il y a de la magie dans l’air et les enchaînements successifs font croire à plusieurs reprises au bouquet. Mais non. Un murmure d’approbation parcourt la foule alors que les arbres du jardin se parent de rouge. Incandescent au sol, flamboyant dans les airs, le feu d’artifice se prolonge encore.

20 h. C’est fini. Les applaudissements sont soutenus. Les lampadaires se rallument et chacun retourne vers son domicile ou sa voiture au pas de course. Il fait un peu frais. Les sourires sont partout. Ce feu a été le premier cadeau, les fêtes peuvent commencer.

Article source: https://www.letelegramme.fr/finistere/plougastel-daoulas/feu-d-artifice-plaisir-partage-23-12-2018-12170437.php