Feu d’artifice pour l’arrivée des NHLers

Nous sommes à une semaine des Championnats du monde en Slovaquie, et les grosses écuries européennes se retrouvent à l’occasion des Carlson Hockey Games. Le tournoi a lieu en Tchéquie mais, avant de s’y envoler, la Suède accueille la Russie à Stockholm pour ce premier match de la semaine.

L’échéance approchant, et ces deux nations comptant beaucoup sur leurs NHLers, les équipes ont été modifiées en profondeur par rapport à la semaine dernière. La majorité des joueurs qui ont été convoqués ces dernières semaines ont désormais passé le relais aux superstars du pays, qui auront la lourde tâche d’emmener leur équipe jusqu’à l’or mondial.

Ekman-Larsson (promu capitaine de la Suède après l’avoir été cette saison en Arizona), Krüger, Pettersson, Malkin, Kucherov, etc, les deux adversaires du jour ont obtenu un renfort de choix, même si certains se font encore attendre. Alexander Ovechkin, Evgeny Kuznetsov, Dmitry Orlov et Nikita Zaitsev rejoindront l’équipe directement en Tchéquie. Même chose côté suédois, puisque les 16 représentants de la NHL ne sont pas encore tous présents, notamment Henrik Lundqvist. À la place du « King » de New York, c’est Jacob Markström, champion du monde avec la Tre Kronor en 2013, qui garde la cage ce mercredi, face à Andrei Vasilevskiy.

Dans un Globen rempli, la Suède fait honneur aux très nombreux spectateurs en ouvrant le score à la 3e minute. Une star de la NHL ? Non, c’est un joueur de SHL qui s’y colle. L’attaquant de Färjestad Joakim Nygård profite d’un débordement en force puis une passe en retrait de Jesper Bratt : 1-0. La Russie égalisera en fin de première période, par Aleksandr Elesin, d’un slap puissant sous la barre.

C’est en seconde période que la Suède accentuera son avance. D’abord par Loui Eriksson, à la conclusion d’une somptueuse passe le long de la ligne de but signée Anton Lander. Puis grâce à Marcus Krüger, au rebond,  permettant ainsi à la Suède de mener 3-1. Sergei Andronov réduira le score à la mi-match, le centre du CSKA Moscou profitant d’un puck relâché par Markström après un tir puissant de Gusev.

Mais la Suède obtiendra une avance de deux buts à 103 secondes de la seconde pause, bien aidés par un double avantage numérique. Khafizullin et Grigorenko en prison, le jeu de puissance suédois a une chance qu’il ne loupe pas. Le jeu est bien installé, le puck parvient poteau droit à Jesper Bratt qui centre et trouve Oskar Lindblom : 4-2.

LANDER Anton 150511 383Un écart de deux buts que conservera la Suède malgré un dernier tiers-temps très disputé. Eriksson (devant l’enclave), encore Mikhail Grigorenko (en déviation sous les yeux de Markström), Mario Kempe en cage vide et Nikita Kucherov (totalement excentré côté droit) marqueront l’un après l’autre : 6-4 pour la Tre Kronor.

10 buts, l’arrivée des stars NHL n’est pas passée inaperçue au Globen. Trois points chacun pour Loui Eriksson, Elias Pettersson et Anton Lander (qui a fêté le jour-même son nouveau contrat au Lokomotiv Yaroslavl, il sera coéquipier avec Stéphane Da Costa), la puissance de feu suédoise a fait la différence aujourd’hui. À noter que les deux équipes, toutes deux dans le groupe B, se retrouveront durant le Mondial. Avec le même résultat ?

Commentaires d’après-match

Evgeny Malkin (attaquant de la Russie) : « Bien sûr, tout n’a pas été parfait pour ce premier match. La première moitié du match a été difficile, nous devons gommer nos erreurs. L’important, c’est que les gars ont essayé, ils ont beaucoup joué en infériorité numérique aujourd’hui. Je pense que le prochain match sera bien meilleur. »

 

Suède – Russie 6-4 (1-1, 3-1, 2-2).
Mercredi 1er mai 2018 à 16h00 au Ericsson Globe de Stockholm. 13447 spectateurs.
Arbitrage de Lassi Heikkinen et Aaro Brännare (FIN) assistés de Andreas Malmqvist et Daniel Persson (SUE).
Pénalités : Suède 6′ (2′, 2′, 2′), Russie 18′ (2′, 12′, 4′).
Tirs : Suède 38 (11, 18, 9), Russie 23 (9, 7, 7).

Évolution du score :
1-0 à 02’37 : Nygård assisté de Bratt
1-1 à 18’08 : Yelesin assisté de Gusev et Malkin
2-1 à 20’57 : Eriksson assisté de Lander et Pettersson (sup. num.)
3-1 à 23’04 : Krüger assisté de Bengtsson et Rasmussen
3-2 à 30’54 : Andronov assisté de Plotnikov et Gusev
4-2 à 38’17 : Lindblom assisté de Bratt et Pettersson (seup. num.)
5-2 à 46’37 : Eriksson assisté de Lander et Pettersson
5-3 à 49’58 : Grigorenko assisté d’Anisimov et Nesterov
6-3 à 57’52 : M. Kempe assisté d’Eriksson et Lander
6-4 à 59’26 : Kucherov assisté de Sergachyov et Kaprizov

Suède

Attaquants :
Jesper Bratt (-1, 2′) – Elias Pettersson – Joakim Nygård (-1, 2′)
Oskar Lindblom (-1) – Adrian Kempe (-1) – Anton Wedin (-1)
Mario Kempe – Anton Lander (+2) – Loui Eriksson (+2)
Lukas Bengtsson (+1) – Marcus Krüger – Dennis Rasmussen

Défenseurs :
Oliver Ekman-Larsson (C, +2) – Adam Larsson (+3)
Erik Gustafsson (-2) – Robert Hägg (-1)
Philip Holm (-1, 2′) – Marcus Pettersson (-1)
Viktor Svedberg

Gardien :
Jacob Markström

Remplaçant : Jhonas Enroth (G).

Russie

Attaquants :
Nikita Kucherov – Evgeny Malkin (A, -1, 6′) – Nikita Gusev (+1)
Kirill Kaprizov – Artyom Anisimov (-1) – Mikhail Grigorenko (-1, 2′)
Evgeny Dadonov – Aleksandr Kadeikin – Aleksandr Barabanov
Sergei Plotnikov (A, +1, 2′) – Sergei Andronov (+1) – Ilya Kovalchuk (C, +1)
Ilya Mikheyev

Défenseurs :
Nikita Nesterov (-2, 2′) – Mikhail Sergachyev (-1)
Artyom Zub (+1) – Dinar Khafizullin (+1, 2′)
Aleksandr Elesin (+1, 2′) – Bogdan Kiselevich (-1)
Artem Blazhievsky (+1)

Gardien :
Andrei Vasilevskiy [sorti de 57’21 à 57’52 puis de 58’40 à 60’00].

Remplaçant : Aleksandr Georgiev (G).

FanSeat Playoffs 2019

Article source: https://www.passionhockey.com/2019/05/01/feu-dartifice-pour-larrivee-des-nhlers/