Game of Thrones épisode 5 : le feu d’artifice ou la cohérence ? – Presse

Bonjour à tous et bienvenue pour cette analyse et cet avis sur l’épisode 5 de la saison 8 de Game of Thrones. Les théories pour l’épisode final ainsi que les réponses à vos questions viendront dans une vidéo à part qui sortira mercredi.

S’abonner à Captain Popcorn

Il est toujours difficile d’apporter un jugement sur une œuvre qu’on adore et, qui, par certains aspects, semble sombrer du fait de maladresses d’écriture. Je ne parle pas ici des grands traits de l’histoire.

En soi, je n’ai contre le fait que Daenerys devienne une antagoniste et d’ailleurs, Emilia Clarke a donné une superbe performance.

Non, ce qui rend cette construction si précaire et décevante, c’est tout l’échafaudage scénaristique qui est supposé maintenir la cohésion de cette fin.

Dans les commentaires de précédentes vidéos, on m’a déjà fait le reproche d’être dur avec la série pour attirer le public, faire parler de moi, etc. mais rien n’est plus faux. Je suis un fan de la première heure des livres comme de la série et quand je lance un épisode, j’espère chaque fois que je l’adorerais.

Quoi qu’il en soit, Game of Thrones ne peut jamais proposer un épisode entièrement mauvais ou raté, ne serait-ce que pour deux raisons.

D’une part, il y a ces années d’histoire et ces personnages fantastiques, qui sont chers à nos cœurs et qui parviennent toujours à nous rappeler ces émotions partagées par une scène, un geste. D’autre part, il y a toujours cette qualité de production, le visuel de la série, sa mise en scène, qui sont très souvent au paroxysme de ce qui a jamais été accompli pour la télévision.

Évidemment, l’épisode propose un grand spectacle visuel et certains petits moments entre personnages sont réussis, mais l’incohérence règne sur cet épisode qui s’inscrit clairement dans la logique de la saison la plus hâtive et précipitée de toute la série.

Tout commence avec Varys qui écrit des messages. En résumé, il s’agit d’expliquer que Daenerys n’est pas la dernière Targaryen vivante et que Rhaegar a eu un fils qui a été caché par Eddard Stark, ce qui fait de Jon l’héritier légitime du trône.

Game of Thrones Varys lettre

Ma conviction, c’est que Varys a déjà fait partir certaines de ces lettres, ou, au minimum, qu’elles seront envoyées par quelqu’un d’autre, Tyrion notamment.

Sansa avait vu juste, évidemment, en révélant la vérité à Tyrion. Elle a semé la graine de la dissension dans le cercle très fermé des proches de Daenerys.

Parmi les facilités en revanche, il y a l’incroyable méfiance qu’Arya et Sansa ont nourrie presque immédiatement envers Daenerys venue sauver le Nord.

La fin de Varys

Après l’épisode 5, on a l’explication, il fallait que le retournement ultra violent de la mère des dragons trouve une forme de cohérence dans le comportement des deux filles Stark, sans doute Bran leur avait-il déjà spoilé la fin de saison avec son petit air de Robot mixeur qui adore troller.

Revenons à Varys qui a encore quelques petits oiseaux dans sa manche et qui tente de toute évidence d’empoisonner Daenerys grâce à cette enfant travaillant aux cuisines.

Encore une fois, le comportement extrême de Varys s’explique assez difficilement, mais s’il est facile de lui donner raison a posteriori après avoir vu le reste de l’épisode.

Au moins, la tentative d’empoisonnement est parfaitement cohérente avec l’épisode 4 et comme je l’avais souligné dans la vidéo théorie, c’était le moyen le plus rapide que pouvait tenter l’araignée pour piquer Daenerys. Dommage pour le peuple de Port-Réal.

Varys tente de convaincre Jon qu’il ferait un meilleur Roi, mais la loyauté de Jon l’empêche évidemment d’entendre un tel discours. Bizarrement, c’est en voyant cela que Tyrion décide de prévenir Daenerys de la trahison, la menace d’un probable empoisonnement ne l’avait pas alarmé plus que ça.

Game of Thrones Varys Jon

Quand Tyrion vient prévenir une Daenerys qui déprime à la fenêtre et se jette dans la gueule du Dragon, on peut y voir une double mise en garde. Aucun de ces deux personnages ne va bien finir.

Daenerys en Mad Queen

Game of Thrones Daenerys tyrion

Je me doutais fortement de la tournure qu’allaient prendre les événements dans cet épisode et dès que le visage défait de Daenerys est révélé, c’était une totale certitude, la Mad Queen était déjà là et King’s Landing était totalement foutue.

Évidemment, les confessions de Tyrion ne font qu’alimenter de plus belle la paranoïa galopante de la Reine.

Game of Thrones Daenerys triste

Quand Ver Gris vient chercher Varys, ce dernier n’a aucune illusion quant au sort qui l’attend. Il savait qu’il perdrait la vie et ne peut qu’espérer que ce qui a pu mettre en place auparavant suffira.

Game of Thrones Ver Gris arrestation

Certains se demandent peut-être à qui Varys a pu envoyer ces messages, et la réponse me semble évidente, à tous les seigneurs restants des 7 couronnes, à savoir pas grand monde au final et potentiellement aussi à la Citadelle des Mestres.

J’ai beaucoup apprécié la grandeur de Varys dans ses derniers instants et le pardon implicite qu’il accorde à Tyrion. Varys meurt dignement et debout, enfin confronté aux conséquences de ses innombrables machinations.

Game of Thrones varys tyrion

Il est particulièrement ironique qu’il soit puni pour la plus légitime d’entre toutes.

Je ne cache pas ma petite déception quant à l’absence totale d’implication des prêtresses rouges dans sa mort et sur le secret qu’il emporte avec lui sur les fameuses paroles entendues dans les flammes.

Game of Thrones daenerys dragon varys

Ce devait sans doute être quelque chose de mystique et merveilleux, par exemple « un jour, tu rejoindras tes boules en mode barbecue, ahahah, signé R’hllor. »

Le collier symbole de l’esclavage de Missandei finit au feu, et là encore, aucun doute sur le fait que Vers Gris n’a plus une trace d’empathie en lui et qu’il prendra soin de mettre en pratique le funeste dernier mot de sa bien-aimée qui aurait mieux fait de fermer sa gueule pour une fois.

Game of Thrones ver gris collier

Et là, mon petit doigt me dit que la population de la ville n’érigera pas une statue à Missandei. Ah, mais je suis bête, il n’y a plus de population, on s’en fout !

La scène de Jon et Daenerys n’a qu’un seul objectif, enfoncer le dernier clou dans l’isolement qui lui fait choisir la peur et la haine.

Jon professe encore une fois sa loyauté, mais Daenerys y répond par la colère envers Sansa et une dernière tentative de retrouver un amour et un réconfort qui pourraient tout changer, encore, peut-être que qui sont définitivement perdus, Jon n’étant pas capable de passer outre leurs liens familiaux.

Game of Thrones Daenerys Jon

Il est dommage que rien de tout cela ne soit exprimé et que Jon ne dise ni ne fasse rien d’intelligent ou même de gentil. Sur tout l’épisode, Jon semble ballotté comme une coque de noix emportée par le courant du destin et pas une fois il ne semble faire le moindre effort pour pagayer.

Daenerys a donc choisi la violence et l’ambiance de la salle du trône est digne de la salle de l’Empereur sur l’Etoile de la Mort.

Tyrion apprend que Jaime s’est fait capturer comme un idiot. Décidément, mauvaise passe pour le lutin et ça ne fait que commencer.

Alors que la population de la campagne aux alentours de la capitale se réfugie derrière ses murs, ce qui est un comportement logique quand une armée ennemie approche, on découvre les troupes déjà installées au pied de la falaise, côté Mer.

Game of Thrones habitants

Alors, bon, on suppose qu’ils sont tous arrivés par voie terrestre, sinon la flotte de fer les aurait cueillis et on remarque que sur cette partie des remparts, il n’y a aucun scorpion installé, ça tombe bien.

Game of Thrones armée lannister

Arya et Sandor passent en annonçant clairement la couleur, ils ont l’intention de tuer Cersei et ça arrangerait bien les affaires de tout le monde. Admettons.

Game of Thrones Arya Limier

Tyrion demande une sacrée faveur à Davos qui tient vraiment le Lannister en très haute estime pour accepter une telle prise de risque sans même en parler à Jon. Laisser Cersei Lannister s’enfuir, c’est de la trahison pure et simple et Davos est trop malin pour ne pas deviner les conséquences d’un tel service.

Les adieux entre Jaime et Tyrion

S’ensuit une belle scène entre Tyrion et Jaime, qui fait évidemment écho aux risque pris par Jaime quand il avait permis à son frère de fuir sa prison avant son exécution. Le plan de Tyrion consiste donc à obtenir la reddition de la ville pour en sauver la population et à permettre à Cersei et Jaime de prendre le large.

C’est une carte que Tyrion a parfaitement raison de jouer et ses aveux sincères d’amour à son frère sont particulièrement touchants.

Ce qui vient un peu ternir ce joli moment, c’est Jaime qui soudain fait comme s’il se foutait complètement du sort des innocents de King’s Landing, alors qu’il avait justement sacrifié son honneur pour les sauver quand Aerys 2 avait donné l’ordre de les tuer.

Malheureusement, le traitement de Jaime sur tout l’épisode est particulièrement pauvre. Les scénaristes ont jeté à la poubelle son évolution sur 8 saisons pour le résumer à une chose, son amour pour Cersei. Il avait changé, il avait choisi de la quitter, il a même voulu vivre son amour pour Brienne.

Game of Thrones Jaime Tyrion

Apparemment, Weiss et Benioff sont convaincus que tout ce cheminement du personnage ne servait qu’à prouver qu’il était fatalement prisonnier de son attirance pour sa sœur qui avait engagé Bronn pour le tuer.

Jaime se résume à cela et son principal impact sur les événements sera de réussir à faire sonner les cloches, mais là encore, pour rien.

Pourquoi Bran avait-il donc attendu si spécifiquement l’arrivée de Jaime ? Uniquement pour faire monter le suspense dans une fin d’épisode, mais absolument rien de cohérent avec les préoccupations de la Corneille aux trois yeux.

Je ne suis pas opposé au fait que Jaime cède à nouveau à ses démons, mais il aurait fallu au moins que toute la noblesse et les traits chevaleresques qui s’étaient exprimés en lui servent à quelque chose et au moins que Brienne soit présente pour sa mort.

Le lendemain, l’enfer est sur le point de se déchaîner et tout le monde attend. Jaime d’un côté et Arya et Sandor de l’autre s’introduisent dans la cité. Les deux seuls gars à porter des capuches, rien de très suspect, mais bon, les soldats ont autre chose en tête.

La compagnie dorée se déploie à l’extérieur des murs et, comme j’ai pu en discuter dimanche sur VL Radio avec un historien expert des sièges médiévaux, une telle tactique est totalement aberrante si la compagnie de mercenaire avait bien l’intention de combattre à cet endroit, ce qui semble évident.

Surtout on a Harry Strickland, le chef de la compagnie, juché sur un cheval blanc qui a cédé à la mode de la frange permanentée.

Souvenons-nous bien de ce cheval, puisqu’il résume le seul impact de la compagnie dorée sur toute la saison 8, à savoir fournir un poney fringant, oui comme l’auberge, à une Arya en PLS.

Game of Thrones lannister cheval

L’épisode s’évertue à suivre le destin du petit peuple, notamment d’une mère et sa fille et dès ce moment, le spectateur averti sait que tout ce petit monde va finir en côtelettes grillées.

Au moins, il faut reconnaître à l’épisode cet effort de donner quelques visages à ce million d’habitants et la série rejoint les livres dans la dénonciation des horreurs de la guerre en montrant ses résultats le plus concrets et terrifiants.

Dès que Daenerys lance l’assaut sur Drogon, on comprend que le danger mortel et l’incroyable précision des scorpions de l’épisode 4 s’est soudain volatilisée et que le Dragon vient de repasser du statut de cible de tir au pigeon à arme ultime et indestructible au souffle infini et à la puissance quasi atomique.

Game of Thrones fleche

Apparemment, les showrunners ne comprennent pas les notions de dosage, de subtilité, de cohérence et de juste milieu.

La compagnie dorée se fait exploser par derrière sans rien pouvoir faire. La seule utilité scénaristique de cette unité d’élite a consisté à tromper le spectateur naïf en lui faisant croire que Cersei avait une chance et qu’un combat épique s’annonçait.

Le feu dans la ville

Certains diront « Rien ne se déroule comme prévu, c’est ça qui est génial ». Alors, encore une fois, la surprise seule n’est pas une qualité en soi, dans un récit. Une surprise bien amenée et cohérente avec tout le reste, oui pourquoi pas, tant qu’elle est au service de l’histoire et des personnages.

Game of Thrones feu

Ceci dit, je n’ai pas été particulièrement choqué par la fin de la compagnie dorée ou la destruction express de la flotte de fer.

Certes, il n’y a aucune cohérence avec l’épisode 4, mais au moins on renoue avec une forme de cohérence avec ce qu’on avait vu depuis des années sur la puissance des dragons.

Je suis bien plus gêné par le dénouement de Jaime et Cersei, l’inutilité de Jon ou encore la brutalité imbécile du changement de comportement de Daenerys.

Attention, je l’ai déjà dit et je le répète, une Daenerys qui tourne mal ok, pourquoi pas, mais là, son comportement ne correspond absolument pas avec ce qu’on nous a montré d’elle jusqu’à présent.

Daenerys a déjà été dure, voire cruelle, mais jamais envers des innocents. Elle a déjà semé la destruction venue du ciel, mais toujours sur des soldats. On parle quand même de celle qui a décidé d’enfermer ses propres dragons parce que Drogon avait brûlé une enfant. Une seule.

Game of Thrones tyrion dragon

Et là, plutôt que de foncer sur le donjon rouge et Cersei, que fait Daenerys ? Elle massacre volontairement et méthodiquement la quasi-totalité des habitants de la ville. Pourquoi ? En mémoire de Ser Jorah et de Missandei, sérieusement ?

Il n’y a que les pires psychopathes qui feraient une chose pareille et, non, la série n’a jamais pris le temps de mettre en scène la naissance d’une psychopathe, désolé. Une conquérante oui, mais pas une personne capable de brûler femmes et enfants pour se faire un petit plaisir.

Game of Thrones épées

Ce qui est sûr, c’est qu’on a bien la vision de Bran, la cité survolée par un Dragon. Pour moi, il ne faisait guère de doute que cette destruction arriverait, j’espérais simplement qu’elle soit mieux amenée et qu’elle est une explication cohérente, tout simplement.

Daenerys prend sa décision

Lorsque Daenerys attaque malgré la cloche qui retentit, c’est un signal clair qui vient libérer la sauvagerie et le carnage qui sommeille dans toute armée prenant une ville.

Game of Thrones daenerys folie

Symboliquement, c’est Ver Gris qui commet la première horreur en exécutant par surprise un adversaire qui a rendu les armes. Ver n’est donc plus qu’une coquille d’humanité. Ce geste lance l’hallali, la mise à mort d’une cité.

Game of Thrones armée bataille

Jon est choqué et regarde faire, impuissant. Plutôt que de tenter de véritablement contenir ses hommes, comme un chef respecté le pourrait, surtout après une si courte bataille, il ne fait que sauver une femme parmi des milliers.

Pendant ce temps, Jaime se fait agresser par un Euron toujours aussi stupide. D’où sort ce combat, qui voulait voir ces deux-là s’entretuer ? Personne.

Game of Thrones combat euron jaime

Pourquoi Yara n’est-elle pas venue soutenir Daenerys comme elle aurait dû logiquement le faire ? Je n’en sais rien et je ne pense pas que Weiss et Benioff le savent vraiment non plus.

Con jusqu’au bout, Euron meurt convaincu d’avoir la gloire en ayant blessé un Jaime qui n’a plus sa main droite. La violence de ce personnage. Par pitié, lisez les livres pour découvrir le véritable Euron Greyjoy.

Les adieux de Sandor et Arya

Pendant que la ville tombe et que Cersei pleure en refusant d’y croire, on a enfin une belle scène avec Sandor et Arya sur la carte de Westeros.

Game of Thrones limier arya

Sandor prend conscience qu’elle mourra et parvient à la convaincre de ne pas devenir comme lui, de ne pas renoncer à la vie et à l’humanité pour se laisser consumer par une vengeance stérile. Voilà un message qui arrive tardivement pour Arya, mais voir de l’affection chez Sandor Clegane doit être suffisamment choquant pour la convaincre.

C’est vrai, le revirement d’Arya est très brutal, mais sa relation avec Sandor est si particulière et l’homme est tellement sincère que pour moi la pilule est bien passée.

On sait alors qu’on se dirige tout droit vers le fameux cleganebowl, cette confrontation si attendue. Gregor Clegane n’avait qu’un seul sentiment capable de le libérer de l’emprise de Qyburn, c’est bien sûr la haine.

Game of ThroGame of Thrones limier montagnenes milier montagne

Qyburn meurt des mains de sa créature, inévitable pour un Frankenstein bis, et tout le reste de la garde royale n’est rien face à un Sandor en pétard.

Game of Thrones milier mestre

En termes de pure chorégraphie, on a déjà vu bien mieux pour les combats de Sandor, mais la brutalité implacable de la Montagne impressionne, même si, sans son casque, il ressemble à un croisement entre Varys et Darth Vader.

Game of Thrones Montagne

On a un clin d’œil, si j’ose dire, à la mort d’Oberyn quand Gregor écrase l’œil gauche de Sandor, mais ce dernier reste un dur à cuire jusqu’au bout. Mon seul regret, c’est que Sandor ne voit pas vraiment les flammes dans lesquelles il se jette avant d’emporter son frère et sa victoire sur sa peur du feu reste plus symbolique que réelle.

Ce qui est clair, c’est que Qyburn avait fabriqué un soldat quasiment immortel, bien plus dangereux qu’un marcheur blanc par exemple. Beau boulot le mestre défroqué.

Game of Thrones limier montagne

J’en viens maintenant à la mort de Jaime et Cersei. Personne donc pour tuer la Reine et aucun stratagème derrière son enfant, elle était véritablement enceinte. Au final, son rôle aura été très restreint dans cette saison en termes d’interaction avec d’autres personnages. Je suppose qu’il n’y avait plus rien de nouveau à lui faire dire.

Game of Thrones jaime cersei

La série n’avait jamais évoqué la notion de Valonqar, du coup, il semble évident que la mort du personnage sera différente dans les livres.

Écrasée par le donjon rouge, l’incarnation de ce pouvoir qu’elle n’a jamais vraiment eu la carrure pour porter dignement, encore une forme d’ironie. Ce qui est réussi dans la scène, c’est qu’on va chercher jusqu’au bout l’humanité d’un personnage pourtant monstrueux, dommage que la série ne soit pas capable d’apporter le même traitement à Daenerys du moins dans cet épisode.

Game of Thrones jaime cersei

Alors que des explosions de feu grégeois de-ci de-là viennent apporter un peu de gaité colorée à l’enfer sur Terre, Jon appelle ses hommes à la retraite.

Euh, ok, pourquoi ne pas l’avoir fait avant ? Pourquoi soudain on l’écoute ? Je ne sais pas.

Toute la fin de l’épisode consistera donc à voir Arya survivre tant bien que mal, le tout avec une tronche qui n’est pas sans rappeler celle de la montagne. Une sorte de morte en sursis, ou même la mort, tout court, son incarnation, portée au final par un cheval blanc, comme le quatrième des cavaliers de l’apocalypse.

Game of Thrones jaime cersei

Alors bon ok, le cheval d’Harry Strickland a survécu par miracle, sans doute grâce à sa mise en plis, il ressemble plus à mon petit poney qu’à un destrier de guerre, mais bon, pourquoi pas, ce n’est pas le genre de détail qui me gêne le plus comme j’ai eu l’occasion de l’expliquer.

Game of Thrones arya

Certes, Arya a tenté de choisir la vie, de guider des survivants, mais elle les mène à la mort et avec la colère qu’elle a accumulé, on suppose que ses talents de sans visage seront destinés à Daenerys pour le dernier épisode.

Pensez à laisser vos questions et théories que ce soit en commentaire sous la vidéo ou sur Twitter pour la vidéo de mercredi. Je serai au Bordeaux Geek Festival les 8 et 9 juin prochain et je serai très content de vous y rencontrer.

Game of Thrones arya cheval

Article source: https://www.presse-citron.net/game-of-thrones-episode-5-le-feu-dartifice-ou-la-coherence/