L’ USM toute proche du feu d’artifice

Dans des conditions climatiques une nouvelle fois compliquées, les Sapiacains auraient pu gagner ou perdre mais le match nul ramené de Béziers a un sérieux goût de victoire.

Ce vendredi soir, Montauban est arrivé au stade de la Méditerranée par un temps doux et agréable, avant que quelques minutes avant le coup d’envoi, les nuages ne laissent perler une pluie drue et continuelle qui allait presque durer jusqu’au coup de sifflet final avant qu’elle ne fût soufflée comme par une sarbacane à l’issue de la rencontre par le grandiose feu d’artifice qui vint zébrer le ciel de la sous-préfecture héraultaise. Un feu d’artifice qui aurait bien pu être celui des «verts et noir» qui repartent avec les deux points, précieux et mérités, du match nul et qui, avec un essai de plus, auraient pu rêver d’une victoire avec bonus offensif. Les joueurs entraînés par Pierre-Philippe Lafond et Chris Whitaker ont fait match nul (12 à 12) mais en marquant deux essais, contre aucun à leur adversaire du soir. Le premier après la sirène de la première mi-temps sur un ballon remonté depuis l’en-but et conclu après une course régulière de plus de 80 mètres de l’ouvreur Thomas Fortunel qui montra sa capacité à courir vite, longtemps, comme s’il avait activé le régulateur de son moteur interne guidé par un GPS de la formation montalbanaise. «Je ne pensais pas avoir les jambes et je n’ai fait que regarder la ligne d’en-but. Je savais qu’en plongeant à trois mètres, mon corps franchirait naturellement la ligne sur cette pelouse bien arrosée par la nature» expliqua-t-il, comme poussé par l’énergie du chassé qui ne veut pas mourir si proche de la terre promise.

Une fin palpitante

Le second et dernier de la soirée fut l’œuvre du pilier Benoît Zanon tout hilare après match de sa performance : «Cela ne m’arrive pas souvent. C’est pour cela que j’ai vite plongé, comme un ailier». Vous l’avez compris, ce match nul est tout sauf une défaite pour les coéquipiers de Pierrick Esclauze. Il y eut aussi quelques autres occasions en première mi-temps qui auraient pu faire mouche si les éléments naturels n’avaient pas voulu faire en sorte que le président Thierry Eychenne puisse dire : «On vient de vivre un vrai match d’hiver sous une pluie battante. Putain que cela fait plaisir !». Le visage expressif Jean-François Reygasse saluait : «Quel investissement !». À trois journées de la fin, Montauban conserve sa deuxième place et revient à deux points du leader Perpignan, battu à Massy à zéro point (19-11). L’objectif de la demi-finale à domicile reste plus que jamais possible dans le viseur des Sapiacains. Mais l’on voit bien que dans ce merveilleux championnat de Pro D2 2017-2018, rien n’est sur et acquis et tout peut toujours être très vite remis en cause. C’est justement Massy qui vient ce vendredi à Sapiac. «C’est une très belle équipe très joueuse, qui sort beaucoup de grands joueurs et que l’on va prendre très au sérieux» prévient le capitaine Pierrick Esclauze. À l’aller, Montauban avait gagné sous la pluie à Massy. On ne souhaitera pas forcément la pluie puisque l’USM a joué et perdu sous la pluie à Bayonne et Mont-de-Marsan. Après la venue de Massy ce vendredi, resteront la réception de Dax le dimanche 8 avril et un dernier déplacement à Biarritz pour finir la phase qualificative, avant les phases finales pour lesquelles Montauban, Perpignan et Mont-de-Marsan sont les trois qualifiés certains en attendant les trois derniers qui ne tarderont pas à être connus. Tout le monde est ultra-impatient d’arriver au prochain match chez les supporters. Un signe qui ne trompe pas.


En vert et noir

premières Pour Thomas Fortunel et Benoit Zanon. À Béziers, Thomas Fortunel et Benoît Zanon ont inscrit leur premier essai de la saison. C’est le premier en championnat en «vert et noir» pour le pilier Benoît Zanon et le deuxième pour Thomas Fortunel depuis qu’il joue en équipe fanion.

qualifiés… Et de trois !. Après Perpignan et Montauban à l’issue de la précédente journée, Mont-de-Marsan a rejoint la liste des qualifiés. Il n’en manque plus que trois autres pour que la liste soit exhaustive

… et maintenus La liste s’allonge. Perpignan, Montauban, Mont-de-Marsan, Grenoble, Biarritz, Béziers, Bayonne, Colomiers et Nevers sont les maintenus mathématiques. C’est presque fait pour Vannes et Massy.

chrono Aléatoire. Le préposé au chrono a eu quelques soucis à suivre les recommandations de l’arbitre : le chrono ne reprenant pas quand l’arbitre le demandait ou ne s’arrêtant pas après la demande. Au final, tout s’équilibra.

relégué C’est fait pour Narbonne. Narbonne est mathématiquement et officiellement relégué en Fédérale 1, à l’issue de cette journée. Pour éviter le deuxième fauteuil de la descente, Dax a dix points à remonter sur Aurillac ou onze sur Carcassonne alors qu’il n’en reste que quinze à prendre.

En direct du stade de la Méditerranée


Les avocats dans la mêlée

Grande première, vendredi soir. Avant le match, le speaker du stade a lu un communiqué de l’ordre des avocats de l’Hérault en présence du bâtonnier local Éric Guilhabert, de ceux de Perpignan mais aussi de Montauban en la personne de Jean-Louis Pujol. «Le bâtonnier Éric Guilhabert m’a gentiment invité parce que les avocats de l’Hérault, de Béziers ont saisi l’occasion de cette rencontre pour intervenir symboliquement et manifester leur désaccord et en tout cas leurs inquiétudes sur ce qui se trame au niveau de la chancellerie au niveau des réformes annoncées qui manquent de lisibilité. C’est avec beaucoup de joie et de bonheur que je me joins en signe de solidarité et de confraternité à ces voix biterroises. Je trouve que l’on voudrait en quelque sorte par ses réformes déshumaniser la justice, rompre le lien des citoyens avec les juges. Tout ceci est totalement inacceptable.». Il est vrai que plusieurs personnes ont été étonnées en entendant le message qui n’est pas passé inaperçu, les enceintes sportives n’étant pas les lieux de messages politiques ou syndicaux. Une première qui pourrait faire jurisprudence comme on aime à le dire dans le monde judiciaire qui est tout sauf déconnecté de la société.

Article source: https://www.ladepeche.fr/article/2018/03/18/2762097-l-usm-toute-proche-du-feu-d-artifice.html feux d'artifice, , artificier /