La filiale logement social de la Caisse des dépôts se décentralise

La loi sur l’évolution du logement, de l’aménagement et du numérique (Élan) continue de faire des petits. Deux mois après sa promulgation par le président de la République, la filiale dédiée au logement social de la Caisse des dépôts, CDC Habitat, annonce, ce 15 janvier, sa réorganisation en entreprise sociale pour l’habitat (ESH) unique, résultat de la fusion des treize ESH du groupe.

« Nous devons donner l’exemple en nous réformant et en allant au-delà des seules obligations réglementaires de restructuration », souligne le président du directoire de CDC Habitat André Yché. La loi Élan impose, en effet, aux organismes HLM gérant moins de 12.000 logements de rejoindre un groupe d’ici au 1er janvier 2021.

Avec près de 500.000 logements gérés, dont une écrasante majorité de logements sociaux, la filiale de la Caisse n’est donc pas concernée a priori par ces contraintes réglementaires.

Il n’empêche, « il s’agit à la fois de consolider notre groupe et les fondamentaux de ses missions (services aux clients, gestion de proximité, développement de patrimoine) mais également d’accompagner les collectivités dans les politiques de territoire et de l’habitat », poursuit son président André Yché.

Création de six directions régionales

La CDC Habitat va ainsi procéder à un rapprochement de ses activités de logement social et intermédiaire. Déjà lors du congrès HLM en octobre dernier, la filiale de la Caisse avait signé deux partenariats avec le premier opérateur immobilier privé Nexity avec comme objectifs de construire 5.000 logements intermédiaires (à mi-chemin entre le logement social et le logement privé) et 3.000 logements sociaux en trois ans.

« C’est un minimum. Nous serons plutôt sur 10.000 logements », assurait alors à La Tribune le directeur général délégué de Nexity Jean-Philippe Ruggieri.

Le protocole prévoyait également des logements en accession sociale, des résidences seniors ou étudiantes, des résidences multi-générationnelles et des pensions de famille.

Du côté de la Caisse, André Yché parlait, lui, de « logements intermédiaires contractualisés », visant à « détendre les marchés tendus ». Cette signature s’inscrivait en outre dans la continuité d’un premier partenariat conclu en décembre 2014 ayant déjà abouti à la construction de plus de 3.000 logements.

Afin de « renforcer ses expertises au service des collectivités », cette nouvelle organisation, baptisée « Trajectoire 2022 », reposera sur deux pieds. Au niveau national, les directions fonctionnelles définiront les orientations stratégiques et animeront les filières métiers. Au niveau territorial, six nouvelles directions interrégionales seront créées et mutualiseront les activités de logement social et de logement intermédiaire. Elles se situeront en Auvergne-Rhône-Alpes, dans le Grand Ouest, dans le Nord-Est, en Provence-Alpes-Côte-d’Azur et en Corse, ainsi que dans le Sud-Ouest.

La future antenne d’Île-de-France pourra, elle, continuer à s’appuyer sur l’opérateur historique Grand Paris Habitat, développeur-investisseur, maître d’ouvrage et acteur du logement intermédiaire.


10 000 startups

Article source: https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/biens-d-equipement-btp-immobilier/la-filiale-logement-social-de-la-caisse-des-depots-se-decentralise-803897.html