La Ville de Paris fait appel à Monoprix pour financer son feu d’artifice du 31 décembre

C’est du jamais vu. Cette année, le spectacle pyrotechnique offert par la Ville de Paris à ses habitants, le 31 décembre pour le réveillon de la Saint-Sylvestre, sera sponsorisé. Et pas par n’importe qui. Selon les informations du Parisien, c’est l’enseigne Monoprix, du groupe Casino, qui a décroché l’affaire : elle versera 50.000 euros de participation, en échange de quoi son logo figurera sur les cartons d’invitation de l’événement, ainsi que sur les documents de communication du spectacle. Elle recevra également 30 invitations et, en bonus, pourra utiliser les salons de l’Hôtel de Ville ou de l’Hôtel de Lauzun pour des cérémonies privées.

Au Conseil de Paris, ce financement privé d’un événement public comme le feu d’artifice du Nouvel an passe très difficilement, relève le quotidien. Pour l’élu communiste Jean-Noël Aqua, avec cette opération spéciale, Monoprix s’offre une visibilité sans pareil. Et de rappeler : « Monoprix n’est pas un mécène. Les 50.000 euros lui rapporteront sans doute beaucoup plus en termes d’image ».

⋙ Lire aussi Paris : les magasins Monoprix devront fermer leurs portes plus tôt

À la présidence du groupe écologiste, on ironise sur la coquette affaire conclue par l’enseigne : « Monoprix, du groupe Casino, décroche une belle opération de com’ sur le dos de la Ville. Pas chère : 50.000 euros ! Im-bat-ta-ble », écrit-il sur Twitter. D’autres, comme Danielle Simonnet, oratrice nationale de la France insoumise et coordinatrice du Parti de gauche, ont trouvé que cette décision était « vraiment surprenante ». Dans le Parisien, elle dénonce une « valorisation des grandes enseignes » qui s’apparente au final à une « compromission » pour la mairie de Paris.

Des partenariats qui existent sur d’autres événements

Mais du côté de l’Hôtel de Ville, on veut se montrer plus rassurant. L’adjoint au maire en charge de la vie nocturne et de la diversité de l’économie culturelle, Frédéric Hocquard, assure que le nom de l’enseigne ne sera nullement projeté sur l’Arc de Triomphe, « comme l’avait été le nom des champions du monde de football ». Lui évoque des précédents du même genre, comme la Nuit Blanche, organisée par la mairie et financée par des partenariats similaires à celui réalisé avec Monoprix.

⋙ Lire aussi Paris : Anne Hidalgo choisit d’accroître encore la dette

Et selon lui, l’enseigne est un partenaire de choix. « Monoprix est certes une enseigne de grande distribution mais qui la première a utilisé la voie fluviale et les véhicules propres pour acheminer ses marchandises dans les magasins », avance-t-il dans les colonnes du Parisien. L’adjoint précise également qu’à la différence d’autres grandes entreprises, Monoprix « paie ses impôts en France ». Des arguments qui n’ont toutefois pas suffi à convaincre les écologistes et les communistes qui ont voté contre l’opération.

Article source: https://www.capital.fr/economie-politique/la-ville-de-paris-fait-appel-a-monoprix-pour-financer-son-feu-dartifice-du-31-decembre-1319916