Le feu d’artifice chez soi est-il vraiment autorisé?

La plupart des fêtards au Luxembourg l’ignorent, mais sans autorisation, ils risquent une amende s’ils tirent des feux d’artifices sur la voie publique et même sur leur propriété privée. Dans la législation, les contraventions de première classe stipulent une amende de 25 à 250 euros en cas de non-respect de la loi. L’objectif: éviter le tapage nocturne et protéger les voisins. Vos pièces d’artifice pourraient également être saisies si elles ne correspondent pas aux normes. Bonne nouvelle: pas de quoi vous gâcher la tradition qui accompagne les douze coups de minuit le 31 décembre.

«De manière générale, les feux d’artifices sont interdits si on n’a pas d’autorisation de la commune», explique Serge Arendt, porte-parole de la police grand-ducale. Mais la police et les communes font une exception pour la Saint-Sylvestre. «Ce ne serait pas sensé d’établir des autorisations pour autant de personnes ce jour-là.» De quoi garantir à tout le monde de pouvoir illuminer le ciel au-dessus de sa maison pour fêter le passage à 2014.

Des blessés tous les ans

Il faut toutefois éviter les excès. Les forces de l’ordre rappellent que les feux d’artifices sont destinés à être lancés aux alentours de minuit et qu’il ne s’agit pas de tester ses fusées l’après-midi ou le jour qui suit. Une attitude qui séduit pourtant de nombreux enfants. Si l’achat est interdit aux moins de 16 ans, les plus jeunes ont le droit de tirer les feux d’artifices, s’ils sont supervisés par un adulte.

Dans tous les cas, de nombreuses dispositions sont à prendre pour garantir la bonne manipulation des explosifs (voir vidéo ci-dessus et sur le site de la police). Il est notamment recommandé d’établir un périmètre de sécurité d’au moins trente mètres en plein air et d’envoyer les fusées depuis une brouette remplie de terre ou de sable, ou depuis une bouteille. Il ne faut surtout pas les planter au sol et ne jamais allumer une pièce pyrotechnique en la tenant! L’une des plus graves erreurs consiste à rallumer une pièce pyrotechnique qui n’a pas explosé. Il est par ailleurs conseillé d’acheter ses articles en magasin et de ne pas les bricoler soi-même!

Malgré ces consignes, le 112 déplore tous les ans des blessés, souvent brûlés au visage ou aux mains. Après la fête nationale, deux enfants avaient été hospitalisés à cause de graves brûlures au visage. À Strasbourg, deux personnes sont décédées l’année dernière après des fêtes de Nouvel An qui ont mal tournées.

(lb/L’essentiel Online)

Article source: http://www.lessentiel.lu/fr/news/luxembourg/story/26529706