Le stockage de feux d’artifice UKOBA à Saint-Jean de Thurigneux pas assez sûr selon le FN

L’explosion dévastatrice survenue il ya quelques jours dans une usine d’engrais à Waco (Texas, USA) rappelle celle qui a frappé l’usine AZF à Toulouse en 2001. Le groupe Front National au Conseil régional de Rhône-Alpes, rappelle l’existence à Saint-Jean-de-Thurigneux (Ain) d’un site où la société « Pyragryc » entrepose plus de 400 tonnes de feux d’artifices. Les élus rappellent que des accidents sont survenus en plusieurs lieux et pays avec des tonnages pourtant bien inférieurs. A Enschede (Pays Bas) , le 13 mai 2000 l’explosion d’une usine de feux d’artifices a causé la mort de 22 personnes et entrainé 974 blessés.

Le  Groupe Front National rappelle qu’il avait tenté par un vœu présenté les 13 et 14 octobre 2011 d’exposer cette situation au Conseil régional Rhône-Alpes. ” Notre vœu tendant à renforcer la surveillance du site n’a pas abouti, sans doute pour des raisons partisanes.” estime le groupe.

Un stockage porté à 426 tonnes

Par arrêté préfectoral du 2 septembre 1969, modifié le 17 mai 1973, ,  a été autorisée pour exploiter ses installations de fabrication de feux d’artifices à stocker 10 tonnes de produits pyrotechniques sur son site de Saint-Jean-de-Thurigneux (Ain)

Par arrêté préfectoral du 31 juillet 2008 la Société UKOBA, filiale de PYRAGRIC, a obtenu que le stockage soit porté à 426 tonnes dont 3.6 tonnes équivalent TNT de produits hautement explosifs. ” Cette mesure a été imposée sans qu’aucune étude ou concertation n’ait été entreprises ” rappelaient les élus du Front National en présentant leu voeu au Conseil régional en 2011.

Deux sites séparés par une départementale

Le site de Saint Jean de Thurigneux comprend un site principal devant être obligatoirement clos de 36 ha 38a 95 ca et un site secondaire de 6 ha 06 a  05 ca réservé aux tirs des feux d’artifices, aux essais et aux brûlages. Les deux sites sont séparés par la départementale RD6 sur laquelle circulent chaque jour entre 1 500 à 2 000 véhicules dont les services de ramassage scolaire.

En mai 2010, un Plan de Prévention des Risques Technologiques (PPRT)  a informé la population de l’importance réelle du danger. Des représentants de riverains, du camping qui jouxte le stockage, et des usagers de la départementale se sont organisés en association. Une pétition a regroupé 700 signatures dont celles de dix conseillers municipaux, d’une grande partie de la population et de communes voisines. La pétition a été signée par usagers de plusieurs communes de l’Ain et du Rhône. Le Préfet de l’Ain a signé le 21 janvier 2011 le PPRT.

Dans des milieux naturels protégés

Les élus du FN rappelaient aussi que le site se trouve dans les Dombes au cœur du projet NATURA 2000, au sein des zones ZICO de protection des oiseaux, ZNIEFF zone naturelle d’intérêt pour l’environnement de la faune et de la flore et à proximité de la fondation Pierre Vérots.

Augmentation des nuisances

L’insécurité du site a été démontrée par l’association : état défectueux des clôtures, chutes d’arbres ou végétation non contrôlée (obligation d’absence de toute végétation à moins de 10 m de tous les dépôts), risque d’effets dominos en cas d’accident pourtant signalés par les représentants du CLIC ( Comité  Local d’Information et de Concertation) à diverses reprises, concentration des dépôts les plus dangereux regroupés au Nord sur moins de 10 ha. Les élus expliquent qu’on constate une augmentation des nuisances avec des tirs au delà même de la zone de tirs et d’essais et avec l’accroissement des fréquences en parallèle à l’énorme augmentation du stockage. Une possibilité de stockage à 600 tonnes a été évoquée par la presse.


Le groupe FN demande l’organisation d’une table ronde incluant les pouvoirs publics (représentants du Conseil régional, général, municipal), la direction de la société, Chambre de commerce Rhône-Alpes, les représentants des associations de riverains, afin d’envisager les modalités de regroupement des activités des sites de PYRAGRIC à Rillieux et de sa filiale UKOBA à St-Jean-de-Thurigneux pour permettre le développement des sociétés en un site isolé ne présentant pas de risque pour la population avoisinante.

michel.deprost@enviscope.com à partir des éléments communiqués par le Groupe Front National au Conseil Régional.

Article source: https://www.enviscope.com/ukoba-saint-jean-de-thurigneux-feux-dartifice-pyragric-plan-de-prevention-des-risques-technologiques-front-national-rhone-alpes/