Les feux d’artifice

Un feu d’artifice accompagne nombre de grands moments 
de notre pays. En l’honneur du numéro 100 d’Actuailes, découvrons ensemble comment sont créés ces spectacles tout en lumières, bruits et couleurs !

 

L’idée du feu d’artifice est ancienne : on en tire déjà au XIe siècle en Chine, avant son importation en Europe par Marco Polo. Il existe différents types d’artifices : les bombes qui permettent d’obtenir de belles explosions en altitude ; les chandelles qui créent des chapelets d’explosions ; les fontaines qui sont responsables des gerbes d’étincelles…

Les bombes sont les artifices les plus impressionnants, pouvant monter très haut et produire de superbes effets. Elles combinent deux charges de poudre : une première appelée « chasse », qui propulse la bombe en hauteur (comme une fusée) et allume une mèche lente qui, à son tour, déclenche la charge d’éclatement. Celle-ci expulse alors les effets, qui sont à l’origine de toutes ces petites explosions d’une ou plusieurs couleurs qui brillent, crépitent ou fusent dans toutes les directions !

Et toutes ces couleurs alors, comment les obtient-on ? C’est là qu’interviennent les chimistes qui, au long des siècles, ont identifié que tous les matériaux, quand ils brûlent, ne produisent pas une flamme orangée comme les feux de bois ou bleue comme les brûleurs à gaz de nos cuisinières.

Les artificiers, qui composent donc les feux d’artifice, utilisent les propriétés des métaux pour varier les couleurs des effets. Par exemple, la poudre de cuivre donne une explosion bleue ; l’aluminium permet des explosions blanches ou argentées, des étincelles ou des scintillements. Citons aussi d’autres composés moins connus, comme le baryum (dont on se sert pour fabriquer les papiers photo) pour obtenir du vert, ou le strontium (utilisé pour rendre phosphorescentes les aiguilles de nos montres) pour créer du rouge ; enfin le calcium, qui sert à la croissance des dents et des os, permet d’obtenir une flamme orangée.

Finalement, il convient d’équilibrer et de rythmer couleurs, effets, hauteurs et bruits pour donner les magnifiques spectacles que nous avons souvent la chance de contempler… tout en assurant la sécurité des personnes et bâtiments environnants, car ces composés qui brûlent peuvent aussi mettre le feu s’ils sont maniés sans précaution !

 

Malo du Bretoux

 

Actuailes n° 100 – 15 juin 2019

 

Article source: https://www.actuailes.fr/page/1745/les-feux-d-artifice-c-est-le-bouquet