MP2018 – Marseille : le Grand Baiser comme un hommage à la Saint-Valentin

Réplique de MP2013, capitale européenne de la culture, cette saison, MP2018 commence aujourd’hui. Après les bals pour les enfants, le point d’orgue de la journée sera le Grand Baiser, mis en lumière par le Groupe F, à 19h sur le Vieux-Port. La compagnie d’artificiers y déclarera sa flamme à Marseille.

Christophe Berthonneau est le boss de cette troupe d’as de la qu’est le Groupe F. Il raconte sa vision du Grand Baiser.

En quoi consiste le Grand Baiser et quelle a été sa genèse ?
Christophe Berthonneau :
Il est difficile de fédérer les énergies, nous avons donc eu envie de porter l’étendard de la convivialité. Il était important de trouver un dénominateur commun. Or, tout le monde éprouve de l’affection, a du plaisir à donner. Le Grand Baiser est un hommage à la Saint-Valentin. C’est un temps réservé au public, à Marseille puis dans cinq autres communes. Nous allons y créer un espace propice à la rencontre, trouver un moyen pour que les gens qui en ont envie s’embrassent. L’objet ne sera pas un spectacle, il viendra éclairer les bisous et les embrassades, qui seront immortalisés en photo et vidéo. Le Groupe F sera l’éclaireur d’un état d’esprit qui accompagnera tout MP2018.

Le public ne sera donc pas spectateur, mais partie prenante de l’événement ?
Christophe Berthonneau : C’est un pari !

L’amour est-il une source d’inspiration ?
Christophe Berthonneau : Oui, complètement. Il faut beaucoup de légèreté, quelque chose de très, très doux… Après avoir accepté, je me suis demandé par quel bout j’allais le prendre ! Aujourd’hui, notre attention est captivée par la tension, rythmée par l’agressivité. Je veux donc des objets suffisamment beaux pour être fédérateurs, pour que les gens se disent « C’était chouette ! ». Alors, oui, le thème m’intéresse, c’est même militant.

Comment avez-vous choisi de le traiter ?
Christophe Berthonneau : Sous le prisme symbolique, par le biais d’un couple de comédiens porteur de feu qui rythme les temps, invite à prendre la pose. Il n’y aura pas de spectacle pyrotechnique, mais plutôt des éléments brillants, de la lumière, de la musique. La narration doit laisser la place aux gens. Donc, nous éclairerons le public avec des feux de Bengale, ce sera une proposition esthétique dont le but est de créer un espace unique et original.

Ce Grand Baiser est-il singulier pour le Groupe F ?
Christophe Berthonneau : Tout à fait. Après avoir beaucoup voyagé, en Amérique du Sud, aux Émirats pour l’inauguration du Louvre Abu Dhabi, je suis heureux de retrouver notre territoire, qui plus est pour porter cet acte de tendresse. Nous nous posons beaucoup de questions que nous ne nous posons pas pour un spectacle traditionnel, sur la façon de laisser la place au public, notamment. Pour cette raison, 70% du résultat m’est inconnu. Je suis donc positivement stressé. Il faut que les gens que ça intéresse viennent à ces rendez-vous, car ce seront eux qui feront le show.

Ce soir à 19 h sur le Vieux-Port.

L’agenda des rendez-vous des fêtes d’ouverture de MP2018

Article source: http://www.laprovence.com/article/sorties-loisirs/4837008/replique-de-mp2013-capitale-europeenne-de-la-culture-cette-saison-mp2018-commence-aujourdhui-apr