Nexity lance la nouvelle tranche de la Cartoucherie avec 417 logements

Il s’appelle Hype Park et est censé redorer l’image de la Cartoucherie. La première pierre de ce programme immobilier d’envergure sera posée ce soir en présence du maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc. Car aujourd’hui la Cartoucherie affiche un bilan mitigé. Ce nouveau quartier de 33 hectares qui s’érige peu à peu sur l’ancienne emprise du GIATT le long de l’avenue de Grande Bretagne est encore loin des promesses d’écoquartier faites sous la précédente municipalité.

D’une feuille blanche, la collectivité a décidé d’accorder des droits à construire pour 3 500 logements et 78 000 m2 de bureaux et d’activités créant une densification inédite dans le quartier. Les premières livraisons d’immeubles en 2015 ont quelque peu déçu avec un esthétisme perfectible. «Nous voulons donner une nouvelle impulsion avec Hype Park» lance Jean-Philippe Ruggieri. Le directeur général délégué du promoteur français Nexity a en effet misé sur une signature architecturale de qualité avec le tandem Guillaume Dujon (parisien) et le Toulousain Francis Diana. «Nous devions la qualité car nous allons bâtir un morceau de ville, un petit village avec plus de 400 logements qui accueilleront entre 600 et 700 personnes» détaille le promoteur.

Une hauteur de 13 étages

Dans les 417 logements se nichent une résidence étudiante (132 lots), 85 logements sociaux pour Toulouse Métropole Habitat, 42 logements en prix maîtrisés. La partie la plus haute culminera à treize étages (R + 13) mais Jean-Philippe Ruggieri nuance : «Il y a trois architectures, différents niveaux et des perspectives inédites à Toulouse qui a trop longtemps cru que construire à faible hauteur était un gage de beau…». Pour faire accepter cette hauteur inhabituelle, Nexity met en avant des matériaux de qualité comme la briquette mais aussi la terre cuite vernissée verte et l’installation de jardinières pour végétaliser au maximum le programme. La grande hauteur se justifie aussi par la lutte contre l’étalement urbain, vieille manie toulousaine qui consomme l’espace pourtant si rare. On estime que tout nouvel habitant fait consommer au territoire entre 500 et 700 m2 ! Pour Nexity, ce programme signe son retour sur le marché toulousain où il ne détient que 5 % de parts de marché contre 15 % en France. «Avec 80 opérateurs, le marché toulousain est très concurrentiel mais nous livrerons 700 logements en 2018 à Toulouse» prédit le n°2 de Nexity qui répond actuellement à plusieurs sujets dans le cadre de l’appel à projets urbains «Dessine moi Toulouse». Le promoteur plaide aussi pour la fin de la guerre du foncier qui fait flamber le prix du m2 et milite pour augmenter la hauteur des constructions.

Article source: https://www.ladepeche.fr/article/2018/07/10/2833602-nexity-lance-nouvelle-tranche-cartoucherie-417-logements.html