Nogent-le-Rotrou. Pas de patinoire à Noël – actu.fr

Malgré l’absence de la patinoire, l’Union des commerçants sera active cette année. (©L’Action républicaine)

La nouvelle fait mal même si nous la sentions glisser vers nous. Après le succès populaire de la patinoire, installée durant trois semaines sur la place Saint-Pol, le discours de Jean-Jérôme de Souancé et Soizig Lecène, coprésidents de l’Union des commerçants de Nogent/Margon (qui devrait maintenant se nommer l’Ucial du Perche) et Eloïse Brosse la secrétaire évoluait au fil des semaines. De la certitude de son retour à un avis moins catégorique, ils ont annoncé lors de l’assemblée générale de l’association que cette animation ne sera pas présente en décembre prochain. Il ne faut pas le cacher, nombreux vont être déçus.

Trois raisons à cette absence

Tant les enfants que les adultes et même les commerçants du centre-ville de Nogent-le-Rotrou. Pour le trio, un retour de la patinoire n’était pas possible cette année et « pour plusieurs raisons » avoue Jean-Jérôme de Souancé. La première, « on ne souhaitait pas fatiguer encore une fois les organisateurs, les bénévoles et les Nogentais » souffle Soizig Lecène. « La refaire tous les ans aurait pu dissiper le vent de magie qui l’entourait. Et nous voulons être dans l’innovation » assure-t-elle.

Deuxième raison, d’ordre technique cette fois-ci. « Nous avons été victimes de notre succès. La taille de la patinoire était trop petite. Le temps d’attente très long et au niveau sécurité, c’était compliqué » note Jean-Jérôme de Souancé. Ils ont tenté de trouver une solution pour agrandir la superficie « en effectuant des relevés avec les Services techniques et le service commercial de la Ville ». La conclusion était claire : impossible d’avoir un espace plus grand sans enlever les deux fontaines « qui ne sont pas vouées à être retirées ».

Malgré cela, l’Ucial garde le sourire. Et c’est là qu’arrive la troisième et dernière raison expliquée par Soizig Lecène, « cette pause nous permet de constituer une trésorerie pour être plus ambitieux. Dans l’optique d’acquérir des chalets » et ainsi ne pas réutiliser « les stands en toile qui ne sont pas esthétiques et de toute sécurité ». Et de faire (peut-être) revenir la patinoire en 2019.

Marché de Noël diversifié

Comme vous l’avez compris, « le marché de Noël sera maintenu et diversifié. Avec des animations autour ». Sans en dire plus, « nous travaillons dessus ». Mais « nous gardons l’objectif de dynamiser encore une fois le centre-ville du 14 décembre au dernier jour des vacances ».

Les deux coprésidents ajoutent que cette patinoire « nous a permis de créer un noyau dur de bénévoles qui seront pour la plupart, à nos côtés, lors de nos animations de l’année ». Et qu’elle a conclu de belle manière l’année 2017, leurs douze premiers mois à la tête de l’Ucial – avec succès. « L’année a été positive » clament-ils. Rappelons-nous de cette soirée mémorable du samedi soir de Percheval avec ce dîner médiéval, les troubadours et le spectacle pyrotechnique. « Pour la prochaine édition, le repas est maintenu avec des animations et un spectacle – toujours avec Fêtes et feu – de qualité financé par le Conseil départemental » explique Jean-Jérôme de Souancé, tout en restant cachottier sur le thème.

Braderie, Foire, Tour de France…

Quant à la braderie, « elle a été correcte. Elle sera encore une fois présente le dernier week-end d’août, les 24 et 25 précisément ». Et « n’oublions pas la Semaine fédérale de cyclotourisme qui a bien fonctionné ». Quand on parle vélo, on pense au passage du Tour de France dans la capitale percheronne. L’association sera de la fête tout comme pour les 40 ans de la Sécurité civile et la Foire « où nous organisons le concours de dégustateurs de cidre (lire page 5) ». L’idée de poser des moulins à vent – de Percheval au mois de septembre – rues Saint-Hilaire, Villette-Gâté et de la Herse a été évoquée également.

Autre succès – qui passe peut-être inaperçu auprès des Nogentais – le nombre d’adhésions à l’Ucial, « qui est passé de 46 à 103 en un an ».

En soutien du décrochage scolaire

Le duo se félicite aussi du travail auprès des écoles « nous avons accueilli les enfants des établissements de Nogent et des communes ornaises à la patinoire ». Jean-Jérôme de Souancé évoque aussi le partenariat avec des lycées (Nermont et Rémi-Belleau) « deux élèves du lycée Rémi-Belleau en situation de décrochage scolaire sont parrainés par deux de nos membres. Un tuteur extérieur à la famille qui permettra à l’élève de trouver sa voie ». D’autres pistes sont étudiées actuellement.

Les coprésidents mettent en avant la collaboration « avec tous les porteurs de projets, la Ville, les services communaux et l’Office de tourisme ». Plus discrètement, « nous prenons part à des instances du territoire ». Maintenant, place au travail…

 

Article source: https://actu.fr/centre-val-de-loire/nogent-le-rotrou_28280/pas-patinoire-noel_15531356.html feux d'artifice, , artificier /