Pas de magie sans artifice

Fontaines, fusée, pétards, qui n’a jamais allumé la mèche ? Comme une cerise sur le gâteau, de nombreuses personnes n’imaginent pas passer à l’an neuf sans le traditionnel feu d’artifice. Souvent pour le plaisir des yeux, parfois moins pour celui des oreilles, le spectacle pyrotechnique est une excellente façon de divertir la famille et les invités après le dernier gong de 2013.

Que ce soit pour des raisons de respects mais surtout de sécurité, l’allumage d’un feu d’artifice ne doit pas être pris à la légère. Malheureusement, trop de personnes commencent la nouvelle année à l’hôpital suite à un feu d’artifice mal préparé. Un soir de réveillon, où les gens abusent souvent de l’alcool, les dangers sont d’autant plus présents.

Notons que les feux d’artifices sont assimilables à des explosifs. Certains d’entre eux contiennent même des produits toxiques. C’est la raison pour laquelle chaque type d’artifices destinés aux particuliers est défini très clairement.

Heureusement, les interventions du premier jour de l’an ne concernent que très légèrement des problèmes liés aux feux d’artifices pour la zone de police Mons-Quévy. « Mis à part lorsqu’il y a des incidents, nous n’intervenons pas« , expliquent le directeur de la sécurisation de la ZP Mons-Quévy, Philippe Borza. « Nous avons d’autres chats à fouetter« .

Cela n’empêche pas de rappeler certaines règles de sécurité. « Il faut évidemment prendre des mesures avant d’allumer un feu d’artifice. Il faut déjà s’assurer d’acheter ses fusées dans un magasin conforme et agréé. Il y a des types de feux qui ne peuvent être manipulés que par des professionnels« .

Les dangers liés aux feux d’artifice sont d’ailleurs multipliés en centre-ville. « Il faut un diamètre de sécurité de 25 mètres autour de l’allumage. C’est beaucoup plus délicat lorsque l’on se trouve à proximité de bâtiments. En outre, la personne qui allume les mèches doit avoir toutes ses capacités ». Pour débuter la nouvelle année sur de bonnes bases, il est donc recommandé de désigner deux BOB’s, l’un pour la voiture et l’autre pour les feux d’artifices.

Article source: http://www.dhnet.be/regions/mons-centre/pas-de-magie-sans-artifice-52c24a3e35701baedaad8582