Peu impressionnés par ce «feu d’artifice» de dépenses | Sherbrooke … – La Tribune

Plusieurs, réunis pour une écoute en commun au centre-ville de Sherbrooke, ont souhaité que les Québécois gardent en mémoire la devise de la province: «Je me souviens»!

«On a entendu dire qu’ils seront rares ceux qui seront déçus par ce budget tellement le gouvernement met de l’argent partout. Moi, je suis déçu», lance Steve McKay, président du Syndicat du personnel enseignant du Cégep de Sherbrooke (SPECS-CSN).

«Il faut dire que ce budget survient après une période d’austérité qui a débuté dans les années 2011 et 2012. Le gouvernement a coupé partout. Il y a réinvestissement dans le réseau de l’éducation. Au Cégep, nous avons reçu 500 000 $. C’est peu par rapport aux 4 millions $ qui ont été coupés. Avec tout ce mouvement de yoyo, c’est difficile de planifier à long terme.»

M. Leitão a annoncé des réinvestissements dans différents secteurs, comme en santé, dans la culture et la formation de la main-d’œuvre. La baisse de taxe accordée aux institutions financières a fait grandement réagir dans la salle où s’étaient réunis les groupes sociaux pour l’écoute du budget.

«C’est très électoraliste comme budget. Il va plaire à plein de monde, mais il faut se souvenir comment ça s’est fait. En faisant des coupes dans les budgets et en saccageant les programmes sociaux», déclare d’une traite Manon Brunelle, de l’organisme Illusion emploi.

«Les 225 000 créés dont parle le gouvernement, ce sont des emplois à temps partiel malheureusement.»

Plusieurs ont clamé que le gouvernement libéral de Philippe Couillard a oublié de soutenir les organismes communautaires qui réclament des fonds pour les opérations quotidiennes, alors que les PME ont reçu de l’aide dans ce budget.
C’est un budget qui jette de la poudre aux yeux, ajoute pour sa part Denis Beaudin, de la CSN-Estrie. «On a affaire à un budget illusoire qui est insuffisant pour la santé après avoir saccagé le système», s’offusque-t-il.

«On se préoccupe de la dette, mis on s’est tellement attaqué aux services. Je me demande aujourd’hui si les gens ont encore confiance au réseau après tout ce qu’il a subi.»

Certains ont remarqué que l’Estrie avait été oubliée dans cet exercice budgétaire.

Marie-Danielle Larocque, agente à la vie associative chez ConcertAction femmes Estrie, prévient que le gouvernement libéral connaîtra un automne électoral chaud. «Les groupes de femmes, nous allons nous mobiliser cet automne», promet-elle.

«Nous serons sur le terrain pour les élections!»

Un discours qui certainement plus à deux candidats des partis de l’opposition présents pour l’écoute. «C’est un budget électoraliste, convient le péquiste Guillaume Rousseau. Ce n’est pas la première fois que nous voyons ça, mais c’est l’ampleur qu’il a qui me fait réagir. Je trouve que la manœuvre est cynique.»

«Il y a des sommes pour le transport en commun, mais surtout pour Montréal et Québec. Rien pour l’Estrie, alors qu’on a un projet de train de passagers entre Sherbrooke et Montréal.»

Candidate de Québec solidaire dans la circonscription de Sherbrooke, Christine Labrie, a qualifié ce budget «d’insulte à l’intelligence des Québécois. Il y a en plus une diminution de taxe pour les banques!»

Article source: https://www.latribune.ca/actualites/sherbrooke/peu-impressionnes-par-ce-feu-dartifice-de-depenses-c34d1b2dfc078d0f6a6d5ffd66a9f934 feux d'artifice, , artificier /