Stéphanie Lacroix

Le chantier majeur du moment porte sur ce qui est, sans doute, la gare la plus discrète de Paris, celle d’Austerlitz : Jean-Michel Wilmotte a conçu, pour trôner dans la halle des années 1860 encombrée par les voies du RER et un parking, une grande sphère qui abritera, entre autres, un restaurant. Un chantier de 290 millions d’euros, inscrit dans une opération immobilière plus vaste d’1 milliard d’euros, jusqu’en 2024.
De l’autre côté de la Seine, la gare de Lyon voit ses façades, sols, toitures, fresques, grande halle être rénovées, annexant une voie de desserte routière et prête à accueillir de nouvelles boutiques.

La gare Saint-Lazare verra sa verrière du XIXème siècle rénovée pour 150 millions d’euros, tandis qu’un centre d’affaires et une salle de gymnastique doivent être installés à proximité. La gare Montparnasse fait aussi l’objet d’un vaste programme de 150 millions d’euros en partenariat avec Altarea Cogedim pour la transformer en galerie marchande de 18 000 m2 : le premier tiers du chantier a déjà été livré, mais celui-ci doit s’achever fin 2020.

Gares Connexions, la filiale de la SNCF chargée des travaux, va investir 1,2 milliard d’euros de 2018 à 2020 ; un changement vis-à-vis des habitudes de la SNCF, qui ne rénovait, de son propre aveu, que tous les 15-20 ans, et qui met au point l’agrandissement et l’embellissement de son patrimoine, afin d’améliorer les flux, multiplier les revenus et mettre plus à l’aise les usagés.

Le futur gros chantier sera celui de la gare du Nord, dont la restructuration a été confiée, pour 600 millions d’euros, à une société détenue à 34 % par Gares Connexions et à 66 % par Ceetrus. Une aile sera ajoutée à la première gare d’Europe pour accueillir le terminal des départs et un centre commercial, tandis que le bâtiment de 1864 sera remis en valeur et des automates installés pour faciliter la détaxe des voyageurs venus du Royaume-Uni par l’Eurostar, Brexit oblige. Début du chantier à l’automne 2019 pour une livraison… en 2023, juste à temps pour l’échéance cruciale des Jeux Olympiques.

Article source: http://www.immoweek.fr/les-acteurs/les-professionnels/stephanie-lacroix/