Tour du monde des célébrations du Nouvel An

Au Canada, les mesures de sécurité ont aussi été accrues pour éviter tout incident lors des festivités, qui se tiennent notamment à Québec, à Ottawa et à Montréal.

Le ministre de la Sécurité publique Ralph Goodale a par ailleurs demandé aux Canadiens de demeurer vigilants en raison des menaces d’attentat dans le monde.

Les provinces de l’Atlantique ont été les premières au pays à passer à la nouvelle année, un léger réconfort après la tempête de neige qui a frappé l’Est canadien. Le Nouvel An a été célébré dans plusieurs villes à l’occasion de grands et de feux d’artifice. Les festivités ont également été articulées autour des célébrations du 150e anniversaire du Canada.

Le feu d'artifice du Nouvel An à Ottawa
Le feu d’artifice du Nouvel An à Ottawa Photo : La Presse canadienne/Justin Tang

C’est cependant Ottawa qui a lancé le bal de ces célébrations de l’anniversaire de la Confédération canadienne. Là-bas aussi, la nouvelle année a été célébrée par deux feux d’artifice, dont le principal sur le coup de minuit. Des dizaines de milliers de personnes se sont notamment rassemblées pour le grand décompte en direct de la colline du Parlement.

La place Nathan Phillips à Toronto
La place Nathan Phillips à Toronto Photo : La Presse canadienne/Christopher Katsarov

À Toronto, le rendez-vous avait plutôt été donné devant l’hôtel de ville, où se sont massées jusqu’à 50 000 personnes pour un grand spectacle de fin d’année.

La métropole ontarienne n’a pas pris à la légère les craintes d’attentats à travers le monde. Les policiers étaient nombreux, particulièrement au centre-ville, où plusieurs rues avaient d’ailleurs été fermées.

Le passage à l'année 2017 s'est fait à Québec sur le rythme de la musique de DJ Madeon
Le passage à l’année 2017 s’est fait à Québec sur le rythme de la musique de DJ Madeon Photo : Radio-Canada

Même son de cloche à Québec, où des blocs de béton ont été installés aux entrées principales, ainsi qu’aux abords de toutes les rues perpendiculaires à la Grande-Allée et devant l’Assemblée nationale, où de déroulait le spectacle de fin d’année.

À Montréal, un grand spectacle a été présenté dans le Vieux-Port pour marquer l’arrivée de 2017 et le début des célébrations entourant le 375e anniversaire de la ville.

Puis, l’Ouest canadien aussi s’est retrouvé en 2017. Autant à Winnipeg, à Régina qu’à Saskatoon, la nouvelle année a été fêtée en musique et en lumière, avec les traditionnels feux d’artifice.

La Colombie-Britannique a fermé le bal au pays.

De traditionnelles célébrations partout en Amérique

Times Square, New York, sur le coup de minuit.
Times Square, New York, sur le coup de minuit. Photo : Reuters/Mark Kauzlarich

Tradition oblige, la « tombée de la boule » a marqué l’entrée de New York dans la nouvelle année devant plus d’un million de personnes ébahies par cette sphère géante illuminée qui a glissé le long d’un poteau de 43 mètres jusqu’à minuit.

Le maire Bill de Blasio et le secrétaire général des Nations unies sortant, Ban Ki-moon, y ont souhaité la bonne année.

Pour l’occasion, Times Square, plein à craquer d’Américains et de touristes, était encadré par un important dispositif policier. Quelque 7000 agents et des dizaines de camions-poubelles étaient déployés à travers la ville, ce qui n’a en rien nui à l’ambiance festive.

Tous les endroits sont bons au Brésil pour admirer les feux d'artifice, comme ces personnes le font en se baignant.
Tous les endroits sont bons au Brésil pour admirer les feux d’artifice. Photo : La Presse canadienne/AP/Leo Correa

En Amérique du Sud, la fête était aussi au rendez-vous. À Rio, au Brésil, plus de 2 millions de personnes se sont réunies sur la plage de Copacabana.

Par contre, l’impressionnant feu d’artifice a été réduit de 16 à 12 minutes parce que la ville peine à se remettre des coûts occasionnés par l’organisation de la Coupe du monde de football en 2014 et des Jeux olympiques de cet été.

2017 en Europe

Le Nouvel An à Londres
Le Nouvel An à Londres Photo : Reuters/Neil Hall

Dans les grandes capitales européennes, 2017 a été accueillie par des concerts de feux d’artifice.

À Paris, un demi-million de personnes se sont rassemblées sur les Champs-Élysées.

Le spectacle multimédia à la cathédrale de Cologne.
Le spectacle multimédia à la cathédrale de Cologne. Photo : Reuters

De son côté, Cologne a décidé de célébrer la nouvelle année avec un impressionnant spectacle multimédia qui illuminait la cathédrale de Cologne. Par contre, les effectifs de police ont été plus que décuplés dans cette ville, un an après la vague d’agressions sexuelles qui avait traumatisé la ville. Quelque 600 plaintes avaient alors été déposées.

L’Océanie commence la vague

La Nouvelle-Zélande a été l’un des premiers pays à célébrer la nouvelle année. Les feux d’artifice ont éclaté près de la Sky Tower, à Auckland, pour marquer la nouvelle année.

La Sky Tower, en Auckland en Nouvelle-Zélande
La Sky Tower, en Auckland en Nouvelle-Zélande Photo : Getty Images/Dave Rowland

L’Australie a ensuite emboîté le pas à la Nouvelle-Zélande. L’opéra de Sydney a notamment été illuminé par des feux d’artifice devant les yeux de 1,5 million de spectateurs. Le spectacle pyrotechnique a honoré la mémoire de grands disparus de 2016, comme David Bowie et Prince.

Lors des Vêpres, le pape François a plaidé en faveur des jeunes. « Nous les avons marginalisés de la vie publique », a-t-il déploré lors d’une cérémonie d’action de grâce pour la nouvelle année, célébrée dans la basilique Saint-Pierre. Si nous voulons viser un avenir qui soit digne d’eux, nous ne pourrons l’atteindre qu’en pariant sur une vraie inclusion », notamment par le travail, a dit le pape.

Le pape salue la foule lors de son homélie de l'année à Rome.
Le pape salue la foule lors de son homélie de l’année à Rome. Photo : Reuters

À Tokyo, des ballons ont été lâchés par milliers alors qu’à Séoul, des centaines de milliers de manifestants sont sortis dans les rues pour demander à la présidente sud-coréenne, Park Geun-hye, de quitter ses fonctions et pour réclamer son arrestation immédiate.

Des manifestants sud-coréens qui tiennent des chandelles et des pancartes ont pris la rue pour réclamer l'arrestation immédiate et le départ de la présidente sud-coréenne.
Des manifestants sud-coréens qui tiennent des chandelles et des pancartes ont pris la rue pour réclamer l’arrestation immédiate et le départ de la présidente sud-coréenne. Photo : Getty Images/AFP/Jung Yeon-Je

La sécurité renforcée

Importante présence policière à Rome, à quelques heures des festivités du Nouvel An.
Importante présence policière à Rome, à quelques heures des festivités du Nouvel An. Photo : Reuters

Sur tous les continents, le risque d’un attentat est au coeur des préoccupations.

En Turquie, les festivités ont été assombries par un attentat dans une boîte de nuit d’Istanbul. L’assaillant a fait eu moins 35 morts et une quarantaine de blessés.

Les attentats d’Orlando, de Bruxelles, de Berlin et de Nice ont forcé les autorités à augmenter leurs effectifs de sécurité dans les grands rassemblements.

En France, par exemple, plus de 96 000 fonctionnaires assureront la sécurité les 31 décembre et 1er janvier, a annoncé le ministre de l’Intérieur, Bruno Le Roux, en soulignant que la menace terroriste était « forte ».

À Berlin, des blocs de béton et des véhicules blindés seront placés sur les artères menant à la porte de Brandebourg.

Des feux d'artifice explosent dans le ciel de Singapour pour marquer la nouvelle année.
Le quartier des finances de Singapour est illuminé par des feux d’artifice pour souligner la nouvelle année. Photo : AP Photo/Wong Maye-E

Une seconde de plus pour festoyer

Par ailleurs, les fêtards ont une seconde de plus en 2016 pour célébrer l’arrivée de la nouvelle année. La seconde intercalaire sert à compenser la rotation irrégulière de la Terre sur elle-même. Elle est ajoutée tous les deux ou trois ans, juste avant minuit à l’heure du Temps universel coordonné.

Cette seconde intercalaire suscite cependant la controverse, puisqu’elle peut notamment entraîner des problèmes pour les systèmes informatiques. L’an passé, l’Union internationale des télécommunications, une agence de l’ONU, a reporté à 2023 la décision de maintenir cet exercice ou non.

Des ballons s'envolent pour marquer la nouvelle année à Tokyo, au Japon.
Les réveillonneurs japonais laissent leur ballon prendre leur envol pour marquer la nouvelle année, à Tokyo. Photo : Reuters/Issei Kato

Enregistrer

Article source: http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1008545/festivites-nouvel-an-haute-securite-europe-2017 feux d'artifice, , artificier /