Un feu d’artifice pour stopper la série – Auxerre (89000) – L’Yonne …

C’est fait ! Après une série interminable de huit matches et 88 jours sans victoire en Ligue 2, l’AJA a renoué avec la victoire hier. Et face aux Niortais, les hommes de Pablo Correa ont joint l’utile à l’agréable avec une prestation de grande qualité pour un large succès 5-0. Une première pour l’AJA en championnat depuis le 31 janvier 2004, face à Bordeaux en L1, et surtout une belle revanche après le 0-4 concédé à l’Abbé-Deschamps contre ces mêmes Niortais la saison passée.

Vite fait et très bien fait

Hier, organisés dans un efficace et attrayant 4-2-3-1 avec Barreto en meneur, les Ajaïstes n’auront tremblé que trente secondes. Le temps pour Dembélé d’envoyer un pétard des 25 mètres claqué en corner par Boucher vigilant d’entrée de jeu.

Un coup de chaud sans conséquence. Car derrière, les hommes de Pablo Correa ont déroulé avec trois buts dans une première mi-temps marquée par un jeu ajaïste huilé et d’une redoutable efficacité.

Un travail bien fait et vite fait. Dès la 8 e minute, Yattara profitait d’une feinte de corp de Philippoteaux sur une ouverture d’Adéoti pour s’en aller ouvrir le score après avoir éliminé Olliero, le gardien visiteur (1-0).

Si Boucher devait ensuite se déployer sur un centre tir de Djigla (14 e), l’AJA malmenait la défense niortaise avec ses actions variées et rapides. De quoi rapidement faire le break. Si Sakhi vendangeait une occasion en or (24 e), les hommes de Pablo Correa doublaient la mise avec l’aide involontaire du pauvre Brison qui trompait son propre gardien sur un centre d’Arcus (2-0, 27 e).

La réussite était auxerroise à l’image du troisième but signé Sakhi qui voyait sa reprise, encore déviée, faire mouche (3-0, 33 e). À la pause, la messe était déjà dite.

Les remplaçants à la fête

Au retour des vestiaires, les Niortais tentaient de réagir. Mais Choplin, sur un coup franc de Roye, tombait sur un Boucher encore une fois bien inspiré (51 e). De quoi faire oublier son erreur sur le but havrais vendredi dernier.

De son côté, l’AJA pouvait se contenter de gérer. Le match et les organismes à trois jours d’aller à Orléans, Yattara cédant sa place à Pape Sané à l’heure de jeu et Barreto à Fumu Tamuzo moins de dix minutes plus tard.

Et les entrants étaient rapidement décisifs. Fumu Tamuzo obtenait un corner que Sakhi envoyait vers Pape Sané qui corsait l’addition (4-0, 72 e). Le premier but dans le jeu cette saison du Sénégalais déjà buteur, sur penalty, face au Havre vendredi, qui ratait de peu le doublé quelques minutes plus tard (76 e).

Après une dernière claquette de Boucher (88 e), Ayé, le dernier entrant, concluait d’un pointu le festival (5-0, 90 e). La conclusion d’une soirée parfaite.

Une « manita » qui ouvre le compteur victoires de l’hispanophone Pablo Correa sur le banc de l’AJA en L2. À savourer… puis à confirmer.

LA Feuille de match

AUXERRE (Stade de l’Abbé-Deschamps). L’AJ Auxerre bat Niort, 5 à 0. Mi-temps : 3-0. Spectateurs : 3.864. Arbitre : M. Dechepy.

Buts. AJ Auxerre : Yattara (8 e), Brison (27 e c.s.c.), Sakhi (33 e), P. Sané (71 e), Ayé (90 e).

Avertissements. Niort : Dembélé (9 e), Batisse (48 e).

AJ Auxerre. Boucher – Arcus, Tacalfred, Ba, Polomat – Adéoti (cap.), Touré – Sakhi (Ayé, 73 e), Barreto (Fumu Tamuzo, 69 e), Philippoteaux – Yattara (P. Sané, 60 e). Entraîneur : Pablo Correa.

Niort. Olliero – Rivieyran, Choplin, Sans, Brison – Batisse (Bourhane, 69 e) – Djigla, Dembélé (cap.), Roye, Lamkel Zé (Leautey, 46 e) – Dona Ndoh (Vion, 76 e). Entraîneur : Denis Renaud.

Julien Ben Bouali

Article source: https://www.lyonne.fr/auxerre/sports/football/2018/01/17/un-feu-dartifice-pour-stopper-la-serie_12703290.html feux d'artifice, , artificier /