Comment se déroule un feu d’artifice ? Explications par les professionnels présents lors du lundi de Pentecôte à Sisteron

Comment se déroule un feu d’artifice ? Explications par les professionnels présents lors du lundi de Pentecôte à Sisteron

Le feu d’artifice à Sisteron a duré quelques minutes.

Comment se déroule un feu d’artifice ? Explications par les professionnels présents lors du lundi de Pentecôte à Sisteron

Des gerbes de fleurs incandescentes sont lancées dans le ciel et leurs pétales brûlants retombent et rebondissent sur le bitume pour y mourir. Les ombres du soir reculent et la cathédrale s’illumine quelques instants, prenant vie dans une allure fantomatique. La nuit profonde retentit de chapelets d’explosion qui font crier et rire les enfants. Certains se serrent contre leurs parents.

Le feu d’artifice annonce la fin de 4 jours de fête foraine en ce lundi de Pentecôte chômé ou pas, selon les entreprises. La pluie qui a perturbé ces quelques jours de manèges à Sisteron a pris sa journée pour le plus grand soulagement de tous. La foule s’est densifiée tout au long de la journée entre les chemins laissés par les stands sur la place de la République et devant l’école de Verdun.

La Police Muncipale prépare les lieux en amont

Mais pour ce moment qui dure une poignée de minutes, le temps de la préparation est plus long et sans comparaison possible. « Il faut anticiper l’événement 48h00 avant, voire plus. » C’est Christophe Marte, le chef de la Police Municipale qui s’exprime. Lui et ses hommes sont sur la brèche depuis plusieurs jours. Attentifs à la sécurité, ils discutent avec les forains, venant vérifier que tout va bien, et jetant un œil sur les éventuels fauteurs de trouble afin de désamorcer les tensions possibles.

Pour préparer le feu d’artifice, il est indispensable de dégager une superficie environnante autour des mortiers et des explosifs. « La zone est délimitée par un barrièrage afin que le public soit averti. 24h avant, les véhicules sont évacués en empêchant le stationnement et les agents repèrent les propriétaires par la plaque minéralogique pour ceux qui sont encore sur place. Une réquisition mobilière est le dernier recours dans le cas où ils ne peuvent pas contacter certains ; la voiture est déplacée par un garagiste et mise en sécurité. »

Une collaboration totale et dans la confiance avec les partenaires

Une fois cette étape effectuée, il reste encore l’espace temps à gérer. « Les feux d’artifice sont mis en place par un artificier professionnel, et la mise à feu est faite sous sa responsabilité. Les gendarmes avec qui nous travaillons régulièrement et en parfait accord et les pompiers sont présents pour assurer la plus grande sécurité. La Police Municipale s’appuie sur eux et sur le comité des Fêtes qui est l’organisateur et avec lequel nous avons d’excellents rapports. Le président Jean-Paul Laurent et les bénévoles sont des gens de cœur et il est important de leur rendre hommage. » Les gens ont tendance à se rapprocher et ne se rendent pas compte du danger du feu d’artifice. « Nous devons les empêcher en permanence de s’approcher. Mais jusqu’à présent, nous n’avons jamais eu à déplorer d’accident car sur le secteur, la population reste consciente des dangers. »

Gendarmes et Pompiers présents

Le maire de Sisteron, en l’occurrence Daniel Spagnou, donne le top départ une fois que la zone est sécurisée et que ça a été vérifié par les forces de police. La situation est maitrisée au maximum : « Les pompiers surveillent tout risque de feu. Les gendarmes garantissent le regard de l’Etat au niveau de la Préfecture par rapport à l’organisation communale que nous représentons. »

L’artificier met en place le feu d’artifice

Le feu d’artifice a été organisé par Pyro FM, comme toutes les années. Morgan explique un peu la partie technique : « Il y a entre 500 et 1 000 fusées ce soir. Rien à voir avec les feux d’artifice du 14 juillet qui sont plus importants. Un plan de tir est organisé et il détermine les branchements. » Il a été aidé par Céline et Loïc pour la mise en place. Les fils qui relient les mortiers et les explosifs jusqu’à la malette sont fins, à peine visibles et couvrent le parking devant la cathédrale Notre Dame des Pommiers.

viaComment se déroule un feu d’artifice ? Explications par les professionnels présents lors du lundi de Pentecôte à Sisteron.

feux d'artifice, 14 juillet, 1er Aout, 15 Aout, 31 Décembre

L’île de Malte, la Mecque de tous les artificiers du monde

L’île de Malte est devenue, au cours du temps, la Mecque de tous les artificiers du monde. En effet, tout au long de l’année, maltais et touristes présents sur l’île ont la possibilité d’admirer de somptueux feux d’artifices tirés par les meilleurs pyrotechniciens du monde.

Cette tradition et cet enthousiasme pour les feux d’artifices datent de périodes lointaines. Il faut remonter en 1530, lorsque l’île était sous la domination des Chevaliers de l’Ordre de St Jean, chaque événement, chaque fait marquant était alors fêté avec l’utilisation d’objets pyrotechniques, comme c’était par exemple le cas lors de l’élection d’un nouveau Grand Maître, d’un nouveau Pape ou encore lors de la naissance d’un nouveau Prince.

Depuis, cette passion n’a en rien faibli et on compte aujourd’hui plus de 35 entreprises maltaises confectionnant des objets pyrotechniques. L’ensemble des fabricants locaux s’adonnent à des essais et à diverses représentations régulièrement dans l’année. Les habitants, qui sont particulièrement friands de ce genre d’événement, sont toujours très nombreux à assister à ces démonstrations. Ils en ont même fait une fierté nationale. En 2011 le record du monde de la plus grand roue de Catherine jamais édifiée (plus de 32 mètres de diamètre !) a été accordé à une fabricant maltais.

Depuis de nombreuses années maintenant, le festival international de feux d’artifices, plus connu sous sa dénomination anglaise, Malta International Fireworks Festival. Chaque année, plusieurs fabricants pyrotechniciens, venant de différents pays européens, s’affrontent devant des milliers de personnes pour le titre honorifique de la plus belle performance. Pour remettre ce prix, sont jugés les couleurs, la qualité des produits, la perfection des « coquilles », et enfin le ressenti général. Le tout doit être synchronisé sur une musique traditionnelle du pays concourant. Le festival se déroule en trois étapes s’étalant sur cinq jours. L’édition 2013 a pris place les 26, 28 et 30 Avril. Le grand final aura lieu au Grand Port de La Valette.

Bien sûr, il y a beaucoup d’autres choses à découvrir sur cet archipel et vous ne serez pas déçu après votre voyage tant Malte regorge de richesses.

feux d'artifice, 14 juillet, 1er Aout, 15 Aout, 31 Décembre

Des pétards font un mort et quatre blessés graves

Visite présidentielle avant une nuit souvent lourde pour les services d’urgences © reuters.

Nouvel An La nuit de la Saint-Sylvestre a été endeuillée par la mort d’un jeune homme due à l’explosion d’un pétard, ainsi que quatre blessés graves dans les mêmes circonstances, a déploré mardi le ministre de l’Intérieur.

Un homme de 43 ans a aussi été grièvement blessé au visage par des fusées en Charente, selon des pompiers et des gendarmes.

Manuel Valls a déploré le décès d’un jeune homme « suite à l’explosion d’un gros mortier » de pétard, et annoncé un bilan de « quatre blessés graves », touchés par le même type d’artifices, normalement « interdits car particulièrement dangereux ».

En Alsace, un homme de 20 ans est ainsi mort mardi matin à l’hôpital de Strasbourg, où il avait été admis après avoir été grièvement blessé au visage peu après minuit par l’explosion d’un pétard, selon le maire de Dorlisheim, où a eu lieu l’accident.

La victime aurait été atteinte par un mortier dont l’allumage a mal fonctionné. « L’accident a eu lieu sur la place du village. Tout le monde tirait des feux d’artifice », a raconté à l’AFP Gilbert Roth, le maire de cette commune de 2.500 habitants.

Parmi les blessés graves figure un autre jeune Alsacien, hospitalisé à Colmar pour un accident similaire, qui se trouvait dans un état critique mardi soir. Et à Lens (Pas-de-calais), un homme de 28 ans a été grièvement blessé à la main après avoir manipulé un engin explosif dans la nuit.

Un homme de 43 ans a été grièvement blessé au visage par des fusées à Saint-Même-les-Carrières (Charente). En début de soirée, son pronostic vital ne semblait plus engagé, selon la gendarmerie, après son opération au CHU de Poitiers.

Dans la région de Strasbourg, les services spécialisés dans la chirurgie de la main ont dénombré en outre une vingtaine d’interventions dues aux pétards de la Saint-Sylvestre. Ce chiffre est pratiquement identique à celui enregistré l’an dernier, en net recul par rapport aux années précédentes.

viaDes pétards font un mort et quatre blessés graves – 7SUR7.be.

feux d'artifice, 14 juillet, 1er Aout, 15 Aout, 31 Décembre