Houdan La Saint-Matthieu, c’est ce week-end !

La 948 foire Saint-Matthieu, sur le thme du vintage, aura lieu ce week-end dans la cit du donjon. -
La 948 foire Saint-Matthieu, sur le thème du vintage, aura lieu ce week-end dans la cité du donjon. –

Une belle occasion pour s’amuser et participer à l’ambiance générale si particulière de la Saint-Matthieu, qui réinvestit le centre-ville… « Que nos rues se peuplent de Fonzie de Happy Days, de Marilyn… de rockabilly ou de Jackie Kennedy, faites-vous plaisir ! », incite la municipalité.

Les visiteurs retrouveront la fête qu’ils aiment

Habitants et visiteurs retrouveront la fête qu’ils aiment. « L’année dernière, pressée par les événements tragiques de Nice, nous n’avions pas eu suffisamment de temps pour organiser la prévention sur tout son périmètre habituel. Nous avions dû la restreindre à certains sites pour lui permettre d’avoir lieu quand même. Cette année, ayant disposé de plus de temps pour la préparation, elle reprend son ampleur habituelle », indique la mairie. Avec son feu d’artifice au parc de la Vesgre ce vendredi 22 septembre vers 22 h, la fête foraine au parc du Cygne, l’exposition automobile rue de Paris, le village des artisans, le village des associations, le vide-greniers, les camelots dans les rues, les commerçants sur leur pas-de-porte, l’exposition d’aviculture (avec le championnat de France de la poule Serama) ainsi que les autres animaux que l’on peut faire découvrir aux enfants….

Mais la Saint-Matthieu, c’est aussi l’animation des rues, par la harangue des camelots, les rires des promeneurs, les démonstrations sur le podium, les musiques et… les artistes de rue !

Cette année vous pourrez croiser :

Les Nanas dans l’Rétro : pour vous entraîner dans une époque couleur sépia au goût de petit vin blanc, au son de disque vinyle et d’odeur de printemps… De Charles Trénet à Yves Montand, ces chansons sont restées simples, belles et surtout intemporelles (Samedi 23/09 : 11h30, 14h, 16h30, 17h30 dans les rues du centre-ville)

Les Dromadulaires : Ces musiciens s’approprient les plus grands standards d’après-guerre tout en restant fidèles à l’esprit original. Des versions spontanées et énergiques sur lesquelles chacun peut chanter, danser et s’amuser. (Samedi 23/09 : 11h00, 14h30, 16h, 17h30 dans les rues du centre-ville)

Les Décalés : Venez croiser, les plus grandes stars des années 50 ? 60, pour vivre l’époque du grand cinéma et du rock and roll. Délire garanti le temps d’une rencontre ou d’un selfie. (Samedi 23/09 : 11h, 15h15, 16h30 / Dimanche 24/09 : 11h30, 14h30, 16h, 17h15 dans les rues du centre-ville)

Pat’mouille et ses Mouillettes : Rocker charmeur, il fait fondre les cœurs, et comme la musique est bonne, c’est de tout son corps qu’il se donne… Du madison au rock’n’roll et du twist au groove, Pat’Mouille et ses Mouillettes sont un hymne au vinyle ! (Dimanche 24/09 : 14h30,17h15 dans les rues du centre-ville

Swing’ n’ Soul : La compagnie présente son spectacle Swing’ n’Shake avec les grands tubes des années 50. Le swing, le rockabilly et les chansons françaises à l’honneur. Déambulant avec un véritable vespa cet orchestre de rue vous apportera rythme et bonne humeur. (Dimanche 24/09 : 11h30, 14h00, 15h30, 16h30 dans les rues du centre-ville)

Programme

– Vendredi 22 septembre : à 22h, feu d’artifice tiré au parc de la Vesgre.

– Durant tout le week-end en centre-ville : vide-greniers, village des artisans, exposition commerciale, foire avicole ovine et bovine. À ne pas manquer non plus la fête foraine et les artistes de rue.

Renseignements auprès de la mairie de Houdan
au 01 30 46 81 30.

Article source: http://www.78actu.fr/la-saint-matthieu-c-est-ce-week-end_52834/ feux d'artifice, pyrotechnie, artificier / pyrotechnie

Sables d’Olonne : le public était au rendez-vous pour la clôture du …

Pour la clôture du 8e Vendée Globe, c’était le grand show aux Sables d’Olonne. Cérémonie de remise des prix, parade des skippers et de chars, et enfin, un spectacle pyrotechnique.

Article source: http://france3-regions.francetvinfo.fr/pays-de-la-loire/vendee/sables-olonne-0/sables-olonne-public-etait-au-rendez-vous-cloture-du-8e-vendee-globe-1253203.html feux d'artifice, pyrotechnie, artificier / pyrotechnie

Ce que vous devez savoir avant de vous rendre au feu d’artifice samedi soir

Bus/tram. Dès 18 heures, demain, et jusqu’à la fin du service, les lignes de bus 5, 7 et 16 seront déviées et plusieurs arrêts ne seront pas desservis (précisions sur www.reseau-tao.fr). Les trams A et B circuleront jusqu’à 1h30, avec une fréquence accrue. Mais le trafic sera suspendu pendant la durée du spectacle.

Circulation. Elle est interdite sur les quais du Châtelet, du Fort-Alleaume et du Roi (entre le pont de Vierzon et la rue Alexis-Danan) pendant tout le Festival. Elle sera coupée ce samedi sur le quai du Fort-des-Tourelles et le pont George-V, de 18 heures à 1 heure

Stationnement. Interdit dans certaines rues (retrouvez la liste sur www.orleans-metropole.fr). Les parkings aux alentours risquent d’être pris d’assaut tôt.

Mieux vaut finalement privilégier les parkings relais, le vélo ou la marche à pied pour ne pas se stresser.

Où se placer pour profiter du feu d’artifice ? Les quais, rive nord, seront noirs de monde sur 1,2 km. C’est juste en face du duit qu’il est conseillé de se placer puisque c’est de là que le feu d’artifice sera tiré. Ce à quoi s’ajoutent les deux ponts, Thinat et Royal, d’où il sera possible d’admirer le spectacle et les quais sur la rive sud.

Infos circulation et stationnement pendant le Festival : 02.38.79.25.25. 

[Vidéo] Revoir le feu d’artifice du Festival de Loire 2015

Le feu d’artifice en chiffres
25 minutes de spectacle pyro-musical
17 plans de tirs sur le duit, en face du quai
4 jours de montage
40 à 50.000 spectateurs attendus
1,2 km de quais où se masse la foule, plus les ponts et la rive sud

Le programme complet du Festival de Loire 2017

 

Article source: http://www.larep.fr/orleans/loisirs/scene-musique/2017/09/22/ce-que-vous-devez-savoir-avant-de-vous-rendre-au-feu-d-artifice-samedi-soir_12561743.html feux d'artifice, pyrotechnie, artificier / pyrotechnie

Vannes. Le casino inauguré ce jeudi soir – Ouest

Le casino de Vannes a été officiellement inauguré, ce jeudi soir, au port. Un feu d’artifice sera tiré aux alentours de 23 h.

Le casino de Vannes, qui a ouvert ses portes le 12 juillet, a été officiellement inauguré hier soir. Cet établissement les pieds dans l’eau le long du golfe du Morbihan, accueille en moyenne 450 joueurs par jour. Arnaud Mandret, le directeur, espère 10 millions d’euros de produits bruts de jeux par an. Sachant que 92 % sont redistribués aux gagnants. Le casino emploie 50 personnes. Il propose trois tables de jeux, 100 machines à sous et 12 postes de roulettes électroniques. « Ce casino est un facteur d’attractivité touristique pour Vannes, et notamment pour la clientèle des congressistes » insiste le maire David Robo. Le casino est ouvert tous les jours de 10 h à 3 h, 4 h le week-end. La Société bretonne d’exploitation des casinos a investi 11 millions d’euros dans la construction du bâtiment et deux millions d’euros dans les jeux. Le casino de Vannes proposera régulièrement des animations. Il dispose aussi d’une salle de restaurant. 

parmi les animations proposées dans la soirée, une sculpture en glace réalisée en direct par Art and Ice. Et un feu d’artifice attendu pour 23 h. 

Article source: https://www.ouest-france.fr/bretagne/vannes-56000/vannes-le-casino-inaugure-ce-jeudi-soir-5262160 feux d'artifice, pyrotechnie, artificier / pyrotechnie

Zapad 2017: de la poudre, du muscle et un bel exercice de … – Ouest

41.jpg

Paul Gogo, le correspondant d’Ouest-France à Moscou a pu suivre les manœuvres russo-biélorusses Zapad 2017 qui ont pris fin mercredi.

Lundi, dans la région de Saint-Pétersbourg, il a assisté à la riposte russe à une attaque ennemie venue d’Estonie (photo EPA ci-dessus et Paul Gogo pour les autres).

DSC_8509.JPG

Il raconte:
« Sur l’aérodrome militaire de Pouchkine, dans la banlieue sud de Saint-Pétersbourg, une cinquantaine d’hélicoptères et d’avions de chasse de l’armée russe sont alignés, prêts à décoller. D’après le scénario de Zapad 2017, l’aviation doit intervenir pour empêcher l’approvisionnement en armes et munitions des « groupes terroristes » et apporter un soutien aux troupes au sol.
C’est 150 km plus au sud, sur le terrain militaire de Loujki (à proximité de la frontière estonienne), que les troupes au sol sont entrées en action, lundi après-midi.
« Nos troupes ont riposté à l’attaque de terroristes bien équipés, avec beaucoup de véhicules à leur service » a succinctement déclaré le général Andreï Kartapolov, du commandement du district de la région militaire ouest à l’issue de l’exercice.
Accusé de cacher le nombre exact de participants à l’opération (officiellement 12 700 hommes dont 7 200 biélorusses) par les pays voisins visés par l’exercice, le ministère de la Défense avait convié des attachés militaires et représentants de l’OSCE et de l’Otan pour observer ce cinquième jour de manœuvres. Il s’agissait de se montrer transparent, mais surtout et avant tout, de montrer les muscles.
Les forces du général Kartapolov ont littéralement déversé un déluge de feu sur le polygone de tir de Loujki. Toute l’artillerie russe s’y est mise, avec force tirs de LRM Grad de 122mm et Tornade de 300mm, et enfin de missiles balistique tactique Tochka et Iskander, dont les gigantesques explosions ont fait vibrer jusqu’à la tribune du président Poutine, présent pour l’occasion.
L’artillerie utilisée en masse devait, selon le scénario du ministère, appuyer des troupes au sol dont surtout, toute une palette de blindés dont un remarqué BMPT Terminator. Quant aux avions de chasse et aux hélicoptères de combat, ils ont agi en complément de l’artillerie pour saturer le terrain.

DSC_8477.JPG

Cette attaque impressionnante, organisée comme un spectacle pyrotechnique, a permis à l’armée russe de prouver l’efficacité de ses unités d’artillerie qui ont su coordonner ces centaines de tirs sur un espace restreint à l’aide de leurs JTAC et de leurs unités de transmission installés sur les collines et dans les bois environnants. 
« Nous avons pu vérifier les systèmes de coordination entre les différents types d’unités; nous avons vérifié de nouveaux systèmes de tir. Depuis nos trois bases mises en alerte, nous avons simulé des attaques sur un front long de 600 kilomètres », a expliqué le général Kartopolov.
D’après le scénario, c’est la flotte de la Baltique positionnée au large de l’enclave de Kaliningrad qui devait sonner la fin de l’exercice, ce mercredi, en empêchant une retraite des « terroristes » vers la mer baltique. »

Article source: http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2017/09/20/zapad-2017-de-la-poudre-du-muscle-et-un-bel-exercice-de-propagande.html feux d'artifice, pyrotechnie, artificier / pyrotechnie

Eudes Baufreton : JO – « un feu d’artifice de 1,5 milliard d’euros pour la fin du quinquennat de Macron »

Présentés comme un investissement et une chance pour la France, les Jeux olympiques seront, comme pour les autres pays qui les ont déjà accueillis, un désastre financier.

Alors que le budget de la Défense est réduit, on trouve paradoxalement des fonds pour financer ce qui, de toute évidence, n’est plus un événement sportif mais un enjeu politique et une simple opération de communication.

Article source: http://www.bvoltaire.fr/jo-feu-dartifice-de-15-milliard-deuros-fin-quinquennat-de-macron/ feux d'artifice, pyrotechnie, artificier / pyrotechnie

La Fecha de los Clasicos, le jour où l’Argentine entre en guerre…

Il est une chose qu’une finale de Coupe du Monde ou des titres en Liga et en Ligue des Champions ne remplaceront jamais. Pour être né en Argentine, Lionel Messi rêve forcément de disputer l’un de ces fameux derbys du pays, dans un stade bouillant. Gamin à Rosario, le plus grand joueur de l’histoire en a joués des centaines, dans les rues, face à ses cousins ou ses amis. Les Newell’s Old Boys d’un côté. Rosario Central de l’autre. Un match définitivement pas comme les autres. Et l’un des derbys les plus chauds d’Argentine.

C’est jour de match à Rosario. Les retransmissions en direct des radios locales débutent dès 8h00 du matin, sept heures avant le coup d’envoi. C’est à peine plus tôt que le premier rassemblement des supporters des Newell’s Old Boys dans le Parque de la Independencia, vaste espace public dans lequel est construit l’Estadio Marcelo Bielsa, l’antre de leur équipe. On y rêve d’une victoire qui permettrait de mettre la pression sur Boca Juniors, leader du championnat. Mais alors que le match approche, la course au titre devient dérisoire. Aujourd’hui, il n’est question que de suprématie sur la ville de Rosario, de ses légendes du passé et de cette profonde haine entre deux clubs que tout sépare.

 »Laissez-moi vous raconter l’histoire des ‘sin aliento’ (ndlr : à bout de souffle) », nous lance German entre deux gorgées de prittiau, un mélange de vin bon marché et de limonade. Ce fan de 29 ans des Newell’s, qui attend près de l’une des entrées du stade, est visiblement tout heureux d’avoir attrapé des ‘touristes’ en quête d’anecdotes.  »Nous n’utilisons jamais de mégaphones pour encourager notre équipe. Eux, oui ! Ils sont incapables de chanter sans leurs p**ain de haut-parleurs. C’est pourquoi on les surnomme les ‘sin aliento’ : pas de souffle, pas d’encouragement. C’est pour cette raison qu’il y a des haut-parleurs barrés sur nos banderoles. Nous, on chante jusqu’à en perdre haleine. »

Ils sont incapables de chanter sans leurs p**ain de haut-parleurs. C’est pourquoi on les surnomme les ‘sin aliento’ : pas de souffle, pas d’encouragement

Sur le t-shirt de German, un autre message chambreur pour les fans adverses : un panneau de signalisation interdisant de tourner et la mention ’30 ans’.  »Cela fait 30 ans qu’ils n’ont pas fait de tour d’honneur, explique-t-il, faisant allusion au dernier titre de Rosario en 1987. Pas même lorsqu’ils étaient en deuxième division. » L’ambiance est déjà chaude et elle se réchauffe encore quand un groupe de fans débarquent. Face à la caméra, ils se tiennent les testicules et hurlent d’une même voix :  »On va tous vous b**ser, les Coloso ! »

Aucun risque d’affrontement cependant. En Argentine, les supporters adverses ne sont pas autorisés à faire les déplacements, même lorsqu’ils cohabitent dans la même ville. Les Newell’s jouent à domicile et les fans de Central doivent donc rester chez eux. Tout est d’ailleurs fait pour que le nom de Rosario Central soit banni de cette journée. Jusqu’au billet du match, où l’on peut lire un ‘NEWELL’S’ écrit en toutes lettres et un simple ‘v rc’ en beaucoup plus petit. Cela fait aussi partie du folklore et des pics à l’attention des grands rivaux.

En Argentine, les supporters adverses ne sont pas autorisés à faire les déplacements, même lorsqu’ils cohabitent dans la même ville. Les Newell’s jouent à domicile et les fans de Central doivent donc rester chez eux

Une heure avant le coup d’envoi, le stade est déjà plein comme un œuf. Les 40 000 supporters donnent de la voix mais à l’extérieur, certains préparent encore le spectacle pyrotechnique. Reste à réussir à l’introduire dans l’enceinte malgré deux postes de contrôle de police. Les Newell’s sont réputés pour leurs tifos géants, rendant hommage aux gloires locales comme Lionel Messi, Diego Maradona (qui a disputé quelques matchs ici en 1993), l’ancien entraîneur Marcelo Bielsa ou encore l’idole des années 1970, Mario Zanabria. De gigantesques portraits accompagnés d’un message à l’attention des ultras de Central : ‘Vous ne les aurez jamais’. Une double allusion aux anciens joueurs et aux tifos, que les fans de Newells protègent coûte que coûte.

En Argentine, les rivalités locales sont traitées avec beaucoup plus de sérieux que n’importe où dans le monde. Mais quand le match commence, les rues de Rosario sont désertes, les magasins fermés et les parcs vides. Une atmosphère apocalyptique que l’on retrouve dans la plupart des grandes villes du pays. A 200 km au nord de Rosario, Sante Fe vibre ainsi à l’approche du derby entre Colon et Union. Au même moment à Buenos Aires, la Bombonera résonne du chant des fans qui attendent le début du Superclasico entre Boca Junior et River Plate. Près d’Avellaneda, l’Independiente et le Racing s’apprêtent à en découdre alors que la ville de Cordoba vit au rythme du choc entre Talleres et Belgrano. Et il y a aussi le match entre San Lorenzo et Huracan, celui de Banfield contre Lanus et enfin le derby de La Plata entre Estudiantes et Gimnasia.

Cette multitude de matchs sous haute tension n’est évidemment pas le fruit du hasard. Un incroyable week-end placé sous le signe de la rivalité locale et prévu dans le calendrier pour maximiser l’engouement depuis 2015. On appelle ça ‘La Fecha de los Clasicos’ (La journée des derbys). Les supporters adorent. Les journaux aussi. Et c’est aussi fou que cela en a l’air…

La suite et l’intégralité de ce reportage exclusif en Argentine sont à découvrir dans le dernier numéro de FourFourTwo

Article source: https://www.fourfourtwo.com/fr/features/la-fecha-de-los-clasicos-le-jour-ou-largentine-entre-en-guerre feux d'artifice, pyrotechnie, artificier / pyrotechnie

Zapad 2017: de la poudre, du muscle et un bel exercice de propagande – Ouest

41.jpg

Paul Gogo, le correspondant d’Ouest-France à Moscou a pu suivre les manœuvres russo-biélorusses Zapad 2017 qui ont pris fin mercredi.

Lundi, dans la région de Saint-Pétersbourg, il a assisté à la riposte russe à une attaque ennemie venue d’Estonie (photo EPA ci-dessus et Paul Gogo pour les autres).

DSC_8509.JPG

Il raconte:
« Sur l’aérodrome militaire de Pouchkine, dans la banlieue sud de Saint-Pétersbourg, une cinquantaine d’hélicoptères et d’avions de chasse de l’armée russe sont alignés, prêts à décoller. D’après le scénario de Zapad 2017, l’aviation doit intervenir pour empêcher l’approvisionnement en armes et munitions des « groupes terroristes » et apporter un soutien aux troupes au sol.
C’est 150 km plus au sud, sur le terrain militaire de Loujki (à proximité de la frontière estonienne), que les troupes au sol sont entrées en action, lundi après-midi.
« Nos troupes ont riposté à l’attaque de terroristes bien équipés, avec beaucoup de véhicules à leur service » a succinctement déclaré le général Andreï Kartapolov, du commandement du district de la région militaire ouest à l’issue de l’exercice.
Accusé de cacher le nombre exact de participants à l’opération (officiellement 12 700 hommes dont 7 200 biélorusses) par les pays voisins visés par l’exercice, le ministère de la Défense avait convié des attachés militaires et représentants de l’OSCE et de l’Otan pour observer ce cinquième jour de manœuvres. Il s’agissait de se montrer transparent, mais surtout et avant tout, de montrer les muscles.
Les forces du général Kartapolov ont littéralement déversé un déluge de feu sur le polygone de tir de Loujki. Toute l’artillerie russe s’y est mise, avec force tirs de LRM Grad de 122mm et Tornade de 300mm, et enfin de missiles balistique tactique Tochka et Iskander, dont les gigantesques explosions ont fait vibrer jusqu’à la tribune du président Poutine, présent pour l’occasion.
L’artillerie utilisée en masse devait, selon le scénario du ministère, appuyer des troupes au sol dont surtout, toute une palette de blindés dont un remarqué BMPT Terminator. Quant aux avions de chasse et aux hélicoptères de combat, ils ont agi en complément de l’artillerie pour saturer le terrain.

DSC_8477.JPG

Cette attaque impressionnante, organisée comme un spectacle pyrotechnique, a permis à l’armée russe de prouver l’efficacité de ses unités d’artillerie qui ont su coordonner ces centaines de tirs sur un espace restreint à l’aide de leurs JTAC et de leurs unités de transmission installés sur les collines et dans les bois environnants. 
« Nous avons pu vérifier les systèmes de coordination entre les différents types d’unités; nous avons vérifié de nouveaux systèmes de tir. Depuis nos trois bases mises en alerte, nous avons simulé des attaques sur un front long de 600 kilomètres », a expliqué le général Kartopolov.
D’après le scénario, c’est la flotte de la Baltique positionnée au large de l’enclave de Kaliningrad qui devait sonner la fin de l’exercice, ce mercredi, en empêchant une retraite des « terroristes » vers la mer baltique. »

Article source: http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2017/09/20/zapad-2017-de-la-poudre-du-muscle-et-un-bel-exercice-de-propagande.html feux d'artifice, pyrotechnie, artificier / pyrotechnie

En train, en tram, en bus, en voiture… Comment se rendre au …

Tramway A et B

Vendredi. Un tram toutes les 10 minutes à partir de 19 heures et jusqu’à 1h30.
Samedi. Un tram toutes les 6 à 7 minutes de midi à minuit et toutes les 10 minutes jusqu’à 1h30. Pendant le spectacle pyrotechnique (22h30), la ligne A est interrompue de 19 heures à 1 heure entre les stations Tourelles-Dauphine et Royale-Châtelet.
Dimanche. Un tram toutes les 10 minutes toute la journée, à partir de 9 heures.

Bus

Lignes. Les lignes 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 et 9 circulent le vendredi et samedi jusqu’à minuit. Par ailleurs, il est possible d’accéder au Festival depuis le pont de l’Europe avec la navette électrique. Un bus toutes les 12 minutes pendant la durée du Festival et un service étendu jusqu’à 1 heure le vendredi et samedi.

Train

Au départ des gares. À partir de la gare des Aubrais ou de la gare d’Orléans, le tram A vous emmène directement à la station du Festival, Royale-Châtelet. Prendre direction Hôpital de La Source.

Voiture

Parcs-relais. Puisque le centre-ville sera, en partie, fermé à la circulation, il est conseillé aux automobilistes de laisser les véhicules dans les parcs-relais en périphérie (voir détails ci-dessous). Des navettes les achemineront vers le Festival de Loire.

– Depuis la ligne A, au départ des Aulnaies, Victor-Hugo et Zénith-Parc Expo, prendre le Tram A direction Jules-Verne ; au départ de  Libération, prendre le tram A, direction Hôpital.

– Depuis la ligne B, au départ des parcs Georges-Pompidou, Rol-Tanguy et Pont-de-l’Europe, pprendre le tram B direction Clos-du-Hameau ; au départ des parcs du Clos-du-Hameau, Gaudier-Brzeska et Droits-de-l’Homme, prendre le tram B direction Georges-Pompidou.

Horaires des parc-relais. Ils sont ouverts du lundi au samedi, de 7 heures à 20 heures. Pour le Festival, les horaires sont revus. Vendredi et samedi, ouverture étendue des dix parcs-relais surveillés jusqu’à 22 heures. Au-delà de 22 heures, sortie libre. Dimanche : ouverture exceptionnelle des dix parcs-relais surveillés de 10 heures à 18 heures.

Avec un titre parcs-relais à 3€, vous pouvez faire un aller-retour avec tous les occupants du véhicule (jusqu’à 7 personnes voyageant ensemble). Ticket en vente au guichet du parc-relais surveillé.

Les parkings publics, eux, seront ouverts de mercredi à samedi, jusqu’à 1 heure du matin et dimanche, de 10 heures à 20 heures (sortie possible à toute heure). 

Où sont les parcs-relais ?

  • Orléans Nord

Libération (Orléans). Depuis Artenay : suivre Orléans Centre par la RD2020, tourner à gauche après le feu au rond-point avenue de la Libération – avenue de Paris.

  • Orléans Sud

Parc Zénith – Parc Expo. Rue Robert-Schuman (Olivet). Depuis la Ferté-Saint-Aubain : Route Nationale D 2020. Passer le Loiret et tourner à droite au feu. Dans l’avenue de Verdun, tourner tout de suite à gauche direction Zénith. Le parc-relais est à 200 mètres sur la gauche.

Victor-Hugo (Olivet). Avenue Victor Hugo.

Les Aulnaies (Olivet). Rue de la Bergeresse. Route Nationale D2020, sortie Orléans -La Source. Rue de Bourges jusqu’au rond-point puis troisième sortie vers la rue de la Bergeresse. Le parc-remais est en face.

  • Orléans Est

Droits-de-l’Homme (Orléans). Avenue des Droits-de-l’Homme. Tangentielle, sortie Orléans-Centre. Tout droit pendant trois ronds-points, puis à droite après le feu.

Gaudier-Brzeska (Saint-Jean-de-Braye). 13 avenue Denis-Papin. Tangentielle : sortie Semoy – Saint-Jean-de-Braye, direction Saint-Jean-de-Braye. Deuxième rond-point à droite puis tout droit. Avenue d’Orléans : à droite ; rue du Pont-Bordeau, au rond-point direction Orléans Centre.

Clos-du-Hameau (Saint-Jean-de-Braye). 21 rue de la Gare. Tangentielle : sortie Fontainebleau. Saint-Jean-de-Braye – Centre, avenue Mendès-France puis tout droit rue de la Gare. Avenue d’Orléans : à droite rue de la Gare.

  • Orléans Ouest

Georges-Pompidou (La Chapelle-Saint-Mesmin). Rue de la Chistera (le long de l’avenue Georges-Pompidou) à Saint-Jean-de-la-Ruelle. Depuis Beaugency : sur la D2152, route d’Orléans, à gauche avenue Georges-Pompidou à La Chapelle Saint-Mesmin.

Chemin de Chaingy (Saint-Jean-de-la-Ruelle). Tangentielle : en direction du Nord, sortie direction Salmonerie puis à droite, rue Henri-Pavard puis Chemin de Chaingy.

Pont-de-l’Europe (Saint-Jean-de-la-Ruelle). Rue du Clos de Mistigris (Saint-Jean-de-la-Ruelle). Tangentielle : sur la D2152, aller tout droit avenue Georges-Clémenceau et rue du Faubourg-Madeleine. À quelques mètres, tourner à gauche.

Camping-car

Une aire de camping-cars spécialement dédiée est située dans le « Parc Havaux » (pointe arborée du parking nord du Parc des expositions). Cette aire de stationnement bénéficie de 50 places gratuites. Contact : 02.38.56.97.10. Jusqu’à jeudi de 8 heures à 12 heures et de 13h30 à 17 heures.

 

Nicolas Da Cunha

Article source: http://www.larep.fr/orleans/transport/2017/09/19/en-train-en-tram-en-bus-en-voiture-comment-se-rendre-au-festival-de-loire_12556805.html feux d'artifice, pyrotechnie, artificier / pyrotechnie

Katy Perry plus grande que nature | Marissa Groguhé | Critiques de …

Les moins bons coups

Le coloré et effervescent concert n’a pas été un sans-faute. D’abord, il y a eu le manque de réactions, malheureusement prévisible, à la majorité des plus récents titres de l’interprète. Le public ne connaissait pas les nouvelles chansons, et ne semblait pas venu pour ça. Puis, il y a eu aussi ce curieux moment où Perry a annoncé qu’elle allait appeler sa mère. Un (gigantesque) téléphone rose à la main, elle a conversé quelques minutes avec elle, et l’apport de ce moment au spectacle reste encore à déterminer. La foule s’est fait entendre pour que maman Perry sache à quel point Montréal est bruyant, mais finalement, il n’y avait rien de divertissant à cet interlude. On ne peut cependant pas reprocher à Katy Perry de n’avoir pas essayé d’innover dans chaque aspect de son numéro. Cette fois, l’idée n’était peut-être pas la meilleure.

L’ambiance

Montréal aime Katy Perry. Le public du Centre Bell est toujours très réceptif et renvoie à ses artistes toute la passion qu’ils lui délivrent sur scène. La chanteuse a tout donné à ses fans hier, et ils le lui ont bien rendu, créant une atmosphère exaltée dans l’aréna. Les fans de la Californienne sont majoritairement très jeunes, beaucoup devaient assister à leur premier grand spectacle. Et c’est toute une performance qui leur a été offerte, créant probablement des souvenirs indélébiles pour beaucoup, dont une jeune fille de 11 ans que Perry a fait monter sur scène, le temps d’un voeu. Cette interaction avec ses fans – elle a plus tard disputé un match de basket avec un «père saoul» du public – a rendu l’expérience d’autant plus plaisante. Le spectacle a été chorégraphié au mouvement près. Katy Perry sait divertir, c’est indéniable. C’est ce qui a fait de son passage dans la métropole hier un lancement de tournée réussi, malgré le flop de son album. Elle se dirige maintenant vers les États-Unis, avant de revenir faire un tour au Québec pour une soirée dans la capitale, le 9 octobre.

Première partie décente, mais sans plus

La jeune Noah Cyrus ouvrait le bal, hier, au Centre Bell. L’Américaine doit faire ses preuves pour ne plus être vue comme la soeur de l’autre, et à l’aube de la sortie de son premier opus, cette tournée est une occasion en or pour la jeune femme de 17 ans de montrer au monde de quoi elle est capable. Bonne nouvelle, Noah a le gène Cyrus, et ça s’entend. Le potentiel est là. Sur une moins bonne note, justement, elle a encore du chemin à faire pour parfaire sa voix et sa présence sur scène. Son interprétation de sa plus populaire chanson, Make Me (Cry), pour clôturer cette mise en appétit, a été le point fort de la demi-heure qu’aura duré son passage sur scène. Pour son premier vrai concert en carrière, la cadette du clan Cyrus n’a pas mal fait. Son registre n’est pas très large, ce qui a valu au public des reprises de la populaire Feel it Still, de Portugal. The Man et Million Reasons de Lady Gaga, des choix qui ont semblé lui plaire.

Article source: http://www.lapresse.ca/arts/musique/critiques-de-spectacles/201709/20/01-5134929-katy-perry-plus-grande-que-nature.php feux d'artifice, pyrotechnie, artificier / pyrotechnie

Katy Perry plus grande que nature

Les moins bons coups

Le coloré et effervescent concert n’a pas été un sans-faute. D’abord, il y a eu le manque de réactions, malheureusement prévisible, à la majorité des plus récents titres de l’interprète. Le public ne connaissait pas les nouvelles chansons, et ne semblait pas venu pour ça. Puis, il y a eu aussi ce curieux moment où Perry a annoncé qu’elle allait appeler sa mère. Un (gigantesque) téléphone rose à la main, elle a conversé quelques minutes avec elle, et l’apport de ce moment au spectacle reste encore à déterminer. La foule s’est fait entendre pour que maman Perry sache à quel point Montréal est bruyant, mais finalement, il n’y avait rien de divertissant à cet interlude. On ne peut cependant pas reprocher à Katy Perry de n’avoir pas essayé d’innover dans chaque aspect de son numéro. Cette fois, l’idée n’était peut-être pas la meilleure.

L’ambiance

Montréal aime Katy Perry. Le public du Centre Bell est toujours très réceptif et renvoie à ses artistes toute la passion qu’ils lui délivrent sur scène. La chanteuse a tout donné à ses fans hier, et ils le lui ont bien rendu, créant une atmosphère exaltée dans l’aréna. Les fans de la Californienne sont majoritairement très jeunes, beaucoup devaient assister à leur premier grand spectacle. Et c’est toute une performance qui leur a été offerte, créant probablement des souvenirs indélébiles pour beaucoup, dont une jeune fille de 11 ans que Perry a fait monter sur scène, le temps d’un voeu. Cette interaction avec ses fans – elle a plus tard disputé un match de basket avec un «père saoul» du public – a rendu l’expérience d’autant plus plaisante. Le spectacle a été chorégraphié au mouvement près. Katy Perry sait divertir, c’est indéniable. C’est ce qui a fait de son passage dans la métropole hier un lancement de tournée réussi, malgré le flop de son album. Elle se dirige maintenant vers les États-Unis, avant de revenir faire un tour au Québec pour une soirée dans la capitale, le 9 octobre.

Première partie décente, mais sans plus

La jeune Noah Cyrus ouvrait le bal, hier, au Centre Bell. L’Américaine doit faire ses preuves pour ne plus être vue comme la soeur de l’autre, et à l’aube de la sortie de son premier opus, cette tournée est une occasion en or pour la jeune femme de 17 ans de montrer au monde de quoi elle est capable. Bonne nouvelle, Noah a le gène Cyrus, et ça s’entend. Le potentiel est là. Sur une moins bonne note, justement, elle a encore du chemin à faire pour parfaire sa voix et sa présence sur scène. Son interprétation de sa plus populaire chanson, Make Me (Cry), pour clôturer cette mise en appétit, a été le point fort de la demi-heure qu’aura duré son passage sur scène. Pour son premier vrai concert en carrière, la cadette du clan Cyrus n’a pas mal fait. Son registre n’est pas très large, ce qui a valu au public des reprises de la populaire Feel it Still, de Portugal. The Man et Million Reasons de Lady Gaga, des choix qui ont semblé lui plaire.

Article source: http://www.lapresse.ca/arts/musique/critiques-de-spectacles/201709/20/01-5134929-katy-perry-plus-grande-que-nature.php feux d'artifice, pyrotechnie, artificier / pyrotechnie

Versailles : l’Office du tourisme édite sa brochure Groupes 2017-2018

Le service Groupes et Visites conférences de l’Office de Tourisme (OT) de Versailles vient de sortir sa nouvelle brochure Groupes 2017-2018.

Éditée à 1 200 exemplaires, en bilingue français/anglais, elle s’adresse aux professionnels, autocaristes, agences de voyages ou évènementielles, entreprises, ainsi que les associations et clubs.

Dans cette nouvelle édition, 27 pages sont dédiées à la découverte de Versailles sous tous ses angles : « Versailles, Ville Royale » avec des visites incontournables ; « Versailles, Intrigues et lieux secrets » pour découvrir des thématiques ou des lieux sortant des sentiers battus ; « Versailles, Ville Prestige » pour des visites hauts de gamme ; « Versailles, Ville Nature » pour profiter, à pied, à vélo, à cheval ou en Segway de tous les espaces verts de Versailles.

L’OT propose aussi de nouveaux packages « Versailles, Résidence Royale », « Les plaisirs de la table au temps des rois », de nouvelles visites « Sur les pas de l’artisanat d’autrefois », « Versailles Mystérieux ».

Mais également des produits nature comme une « Balade commentée à vélo dans le parc du Château » et deux randonnées conférences « Versailles, cité jardin » et « Versailles, cité des eaux ».

Article source: http://www.tourmag.com/Versailles-l-Office-du-tourisme-edite-sa-brochure-Groupes-2017-2018_a89056.html feux d'artifice, pyrotechnie, artificier / pyrotechnie

Des animations à gogo à la foire expo

Après le forum des associations, de l’emploi, la solexmania, c’est au tour maintenant des exposants, artisans, institutions d’accaparer l’espace des chapiteaux pour la foire expo sur l’esplanade de la Madeleine pour découvrir, s’amuser, s’émerveiller…

Le terroir sera représenté par les jeunes agriculteurs, qui occuperont une place de choix dans les animations. C’est ainsi que vous découvrirez les animaux de le ferme des agriculteurs du coin : Veaux, vaches, cochon, chèvre, mouton,…

Article source: http://www.ladepeche.fr/article/2017/09/20/2648695-des-animations-a-gogo-a-la-foire-expo.html feux d'artifice, pyrotechnie, artificier / pyrotechnie

« Feu d’artifice » d’Alonzo certifié single d’or ! – Rap2tess.fr

Le rappeur Marseillais vient actuellement de ravir nos oreilles via son dernier album 100% qui a fait un carton plein en première semaine. Comment ne pas reconnaître l’incroyable succès d’Alonzo, il semble traverser les époques sans aucunement souffrir des évolutions musicales.

Les chiffres ne mentent pas, car nous le retrouvons au côté d’MHD pour un morceau qui a tout explosé ! Félicitation à Alonzo pour son single Feu d’artifice qui vient d’être sacré single d’or !

Article source: https://rap2tess.fr/rap-francais/certification-single/feu-dartifice-dalonzo-certifie-single-dor-2.html feux d'artifice, pyrotechnie, artificier / pyrotechnie

En train, en tram, en bus, en voiture… Comment se rendre au Festival de Loire ?

Tramway A et B

Vendredi. Un tram toutes les 10 minutes à partir de 19 heures et jusqu’à 1h30.
Samedi. Un tram toutes les 6 à 7 minutes de midi à minuit et toutes les 10 minutes jusqu’à 1h30. Pendant le spectacle pyrotechnique (22h30), la ligne A est interrompue de 19 heures à 1 heure entre les stations Tourelles-Dauphine et Royale-Châtelet.
Dimanche. Un tram toutes les 10 minutes toute la journée, à partir de 9 heures.

Bus

Lignes. Les lignes 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 et 9 circulent le vendredi et samedi jusqu’à minuit. Par ailleurs, il est possible d’accéder au Festival depuis le pont de l’Europe avec la navette électrique. Un bus toutes les 12 minutes pendant la durée du Festival et un service étendu jusqu’à 1 heure le vendredi et samedi.

Train

Au départ des gares. À partir de la gare des Aubrais ou de la gare d’Orléans, le tram A vous emmène directement à la station du Festival, Royale-Châtelet. Prendre direction Hôpital de La Source.

Voiture

Parcs-relais. Puisque le centre-ville sera, en partie, fermé à la circulation, il est conseillé aux automobilistes de laisser les véhicules dans les parcs-relais en périphérie (voir détails ci-dessous). Des navettes les achemineront vers le Festival de Loire.

– Depuis la ligne A, au départ des Aulnaies, Victor-Hugo et Zénith-Parc Expo, prendre le Tram A direction Jules-Verne ; au départ de  Libération, prendre le tram A, direction Hôpital.

– Depuis la ligne B, au départ des parcs Georges-Pompidou, Rol-Tanguy et Pont-de-l’Europe, pprendre le tram B direction Clos-du-Hameau ; au départ des parcs du Clos-du-Hameau, Gaudier-Brzeska et Droits-de-l’Homme, prendre le tram B direction Georges-Pompidou.

Horaires des parc-relais. Ils sont ouverts du lundi au samedi, de 7 heures à 20 heures. Pour le Festival, les horaires sont revus. Vendredi et samedi, ouverture étendue des dix parcs-relais surveillés jusqu’à 22 heures. Au-delà de 22 heures, sortie libre. Dimanche : ouverture exceptionnelle des dix parcs-relais surveillés de 10 heures à 18 heures.

Avec un titre parcs-relais à 3€, vous pouvez faire un aller-retour avec tous les occupants du véhicule (jusqu’à 7 personnes voyageant ensemble). Ticket en vente au guichet du parc-relais surveillé.

Les parkings publics, eux, seront ouverts de mercredi à samedi, jusqu’à 1 heure du matin et dimanche, de 10 heures à 20 heures (sortie possible à toute heure). 

Où sont les parcs-relais ?

  • Orléans Nord

Libération (Orléans). Depuis Artenay : suivre Orléans Centre par la RD2020, tourner à gauche après le feu au rond-point avenue de la Libération – avenue de Paris.

  • Orléans Sud

Parc Zénith – Parc Expo. Rue Robert-Schuman (Olivet). Depuis la Ferté-Saint-Aubain : Route Nationale D 2020. Passer le Loiret et tourner à droite au feu. Dans l’avenue de Verdun, tourner tout de suite à gauche direction Zénith. Le parc-relais est à 200 mètres sur la gauche.

Victor-Hugo (Olivet). Avenue Victor Hugo.

Les Aulnaies (Olivet). Rue de la Bergeresse. Route Nationale D2020, sortie Orléans -La Source. Rue de Bourges jusqu’au rond-point puis troisième sortie vers la rue de la Bergeresse. Le parc-remais est en face.

  • Orléans Est

Droits-de-l’Homme (Orléans). Avenue des Droits-de-l’Homme. Tangentielle, sortie Orléans-Centre. Tout droit pendant trois ronds-points, puis à droite après le feu.

Gaudier-Brzeska (Saint-Jean-de-Braye). 13 avenue Denis-Papin. Tangentielle : sortie Semoy – Saint-Jean-de-Braye, direction Saint-Jean-de-Braye. Deuxième rond-point à droite puis tout droit. Avenue d’Orléans : à droite ; rue du Pont-Bordeau, au rond-point direction Orléans Centre.

Clos-du-Hameau (Saint-Jean-de-Braye). 21 rue de la Gare. Tangentielle : sortie Fontainebleau. Saint-Jean-de-Braye – Centre, avenue Mendès-France puis tout droit rue de la Gare. Avenue d’Orléans : à droite rue de la Gare.

  • Orléans Ouest

Georges-Pompidou (La Chapelle-Saint-Mesmin). Rue de la Chistera (le long de l’avenue Georges-Pompidou) à Saint-Jean-de-la-Ruelle. Depuis Beaugency : sur la D2152, route d’Orléans, à gauche avenue Georges-Pompidou à La Chapelle Saint-Mesmin.

Chemin de Chaingy (Saint-Jean-de-la-Ruelle). Tangentielle : en direction du Nord, sortie direction Salmonerie puis à droite, rue Henri-Pavard puis Chemin de Chaingy.

Pont-de-l’Europe (Saint-Jean-de-la-Ruelle). Rue du Clos de Mistigris (Saint-Jean-de-la-Ruelle). Tangentielle : sur la D2152, aller tout droit avenue Georges-Clémenceau et rue du Faubourg-Madeleine. À quelques mètres, tourner à gauche.

Camping-car

Une aire de camping-cars spécialement dédiée est située dans le « Parc Havaux » (pointe arborée du parking nord du Parc des expositions). Cette aire de stationnement bénéficie de 50 places gratuites. Contact : 02.38.56.97.10. Jusqu’à jeudi de 8 heures à 12 heures et de 13h30 à 17 heures.

 

Nicolas Da Cunha

Article source: http://www.larep.fr/orleans/transport/2017/09/19/en-train-en-tram-en-bus-en-voiture-comment-se-rendre-au-festival-de-loire_12556805.html feux d'artifice, pyrotechnie, artificier / pyrotechnie

« Feu d’artifice » d’Alonzo certifié single d’or !

Le rappeur Marseillais vient actuellement de ravir nos oreilles via son dernier album 100% qui a fait un carton plein en première semaine. Comment ne pas reconnaître l’incroyable succès d’Alonzo, il semble traverser les époques sans aucunement souffrir des évolutions musicales.

Les chiffres ne mentent pas, car nous le retrouvons au côté d’MHD pour un morceau qui a tout explosé ! Félicitation à Alonzo pour son single Feu d’artifice qui vient d’être sacré single d’or !

Article source: https://rap2tess.fr/rap-francais/certification-single/feu-dartifice-dalonzo-certifie-single-dor-2.html feux d'artifice, pyrotechnie, artificier / pyrotechnie

VIDÉO – Un camion rempli de bouteilles de gaz explose sur la N10

Les automobilistes qui roulaient ce lundi sur la route nationale 10, reliant Bordeaux (Gironde) à Angoulême (Charente), n’ont pas dû en croire leurs yeux. Aux alentours de 14h30, de spectaculaires déflagrations fendent le ciel, suivies d’une épaisse fumée noire. En cause : l’explosion des bouteilles de gaz qui se trouvaient dans la cargaison d’un camion sur cette même route, indique le journal Sud Ouest. Un véritable spectacle pyrotechnique qui aurait bien pu faire de nombreux blessés. Fort heureusement, aucune victime n’est à déplorer.

Environ 20 kilomètres de bouchons

Les bouteilles de 13 et 23 kg explosent les unes après les autres dans un vacarme assourdissant. Le trafic s’interrompt alors que les volutes de fumée viennent obscurcir le ciel. Tous s’inquiètent pour la santé du conducteur de ce 28 tonnes, miraculeusement indemne. Le feu se répand à une zone boisée à proximité, pendant que les pompiers dépêchés sur place établissent un périmètre de sécurité et que les gendarmes évacuent quatre habitations à proximité, précise le quotidien régional.

La circulation est alors interrompue dans les deux sens, avant de reprendre plus tardivement, non sans mal. À 19 heures, Bison Futé faisait état de 7,5 km de bouchons dans le sens Bordeaux Paris, de Laruscade (Gironde) à Bedenac (Charente-Maritime), et de 9,6 km dans le sens Paris Bordeaux, de Touvérac (Charente) à Chevanceaux (Charente-Maritime). Au total, 53 sapeurs-pompiers ont été mobilisés.

Article source: http://www.valeursactuelles.com/faits-divers/video-un-camion-rempli-de-bouteilles-de-gaz-explose-sur-la-n10-88787 feux d'artifice, pyrotechnie, artificier / pyrotechnie

Basket-ball – ProA Match des champions – Chalon-Nanterre, un feu …

Chalon-sur-Saône et Nanterre, deux équipes à la philosophie offensive et réputées pour leurs artificiers, ouvrent le bal de la ProA avant la reprise du Championnat de France, mardi (20h30) lors du “Match des champions” à Mouilleron-le-Captif (Vendée).

Ancré depuis 2005 dans le calendrier de la Ligue nationale de basket, ce rendez-vous oppose les deux protagonistes de la saison écoulée, à savoir le champion (Chalon-sur-Saône) au lauréat de la Coupe de France (Nanterre).

L’Elan Chalon avait été couronné au bout du suspense lors des play-offs (3 manches à 2), infligeant alors une cinquième défaite d’affilée en finale à Strasbourg. Outre la Coupe nationale, Nanterre avait aussi décroché la “Fiba Cup”, quatrième coupe européenne aux dépens de… Chalon.

Les équipes ont bien changé depuis. Seuls trois Nanterriens – Tchouaffe, Schaffartzik, Invernizzi – sont restés mais le club s’est renforcé en récupérant notamment son ancien shooteur Jamal Shuler, qui a fait la joie de Monaco pendant deux saisons.

La préparation s’est bien passée pour le club de la région parisienne, qui s’est offert un succès de prestige contre le FC Barcelone (83-77), un pensionnaire de l’Euroligue, en finale de “l’Appart city cup”.

On ne peut pas en dire autant de Chalon-sur-Saône, pillé de ses héros de la dernière campagne. Il n’en reste que deux: Jérémy Nzeulie et Lance Harris.

“On a beaucoup de soucis, beaucoup de choses à régler”, déplore le coach Jean-Denys Choulet, pas satisfait par le niveau et le style de son équipe pendant la pré-saison.

L’entraîneur a dû remplacer Jevonh Shepherd, son nouvel ailier, blessé à un pied et indisponible pendant au moins deux mois, par un ancien de la maison (Kris Joseph). Il réfléchit aussi à trouver un autre meneur, la recrue Adam Smith ne donnant pas entière satisfaction. Pas l’idéal avant la reprise.

Article source: http://www.paris-normandie.fr/breves/sport-en-direct/basket-ball-proa-match-des-champions-chalon-nanterre-un-feu-d-artifice-pour-lancer-la-saison-KA10898200 feux d'artifice, pyrotechnie, artificier / pyrotechnie