Infos pyrotechniques

Des rouges, des bleues, des vertes, des simples, des doubles, des tourbillonnantes… Tous les ans les fusées des traditionnels feux d’artifice du 14 juillet rivalisent de couleurs et de nouveautés pour épater et laisser aux spectateurs un souvenir émerveillé pour les douze mois à venir. Des fusées en veux-tu, en voilà, mais dont le choix, la mise en place, le tirage et le coût ne sont pas laissés au hasard dans les communes du département.

 A Poitiers : tiré du parc de Blossac, le feu d’artifice de la capitale poitevine attire chaque année quelque 10.000 spectateurs. « Il fait l’objet d’une procédure classique d’appel d’offres, ou un jury examine les différentes candidatures, explique Magali Barc, adjointe au maire de Poitiers, déléguée à l’animation dans la ville, à la jeunesse et à la vie étudiante. Le budget consacré à cette animation est de 32.000 €, un montant qui est stable depuis 2008. Cette année, nous avons retenu un artificier de Dordogne et un feu sur la thématique du «  Voyage de l’eau  » d’une durée de vingt minutes. »
 A Chauvigny : avec un budget stable de 18.000 €, le feu d’artifice 2013, d’une durée de 24 minutes, sera composé de treize tableaux accompagnés d’une bande musicale à connotation médiévale. « Du fait de contraintes techniques importantes puisque le feu est tiré du château, nous faisons appel au même artificier depuis près de dix ans », détaille Claude Tholance, directeur du cabinet du maire.
 A Montmorillon : Tiré de la Prairie du séminaire, l’édition 2013 du feu d’artifice montmorillonais durera un peu plus de 18 minutes. « En plus des deux artificiers habilités de l’entreprise tourangelle qui nous le fournit, le feu mobilise sept agents communaux et deux agents de sonorisation. Son coût est de 13.000 € et il devrait être tiré à partir de 23 heures », confie Olivier Colin, directeur des services techniques de la commune.
 A Thuré : 5.000 € sont consacrés cette année au feu d’artifice en 18 fresques qui sera tiré ce soir à 22 h 30 au château de la Massardière après la retraite aux flambeaux.
 A Charroux : Dès la tombée de la nuit et après que le défilé des flambeaux ait gagné la rue de la Corderie, un feu d’artifice illuminera ce soir, pendant une trentaine de minutes, le ciel Charlois. D’un montant de 3.000 €, le feu acheté à un prestataire spécialisé est tiré par des membres du comité des fêtes.

 * Malgré nos sollicitations, la ville de Châtellerault n’a pas souhaité communiquer d’informations sur son feu d’artifice du 14 juillet.

défilé du 14 Juillet

Des Poitevins sur les Champs-Élysées

Cérémonie traditionnelle du 14 Juillet, le défilé des Champs-Élysées abritera, pour cette édition 2013, de nombreux Poitevins dont :
 Le Régiment d’infanterie chars de marine : aux commandes de 44 véhicules blindés de reconnaissance, dont un char Amx 10Rc, quelque 200 hommes du RiCm de Poitiers descendront les Champs-Élysées demain matin. Parmi eux, le 3e escadron ayant participé à l’opération Serval au Mali en début d’année ainsi que l’Escadron d’aide à l’engagement.
 La 9e Brigade d’infanterie de marine : une trentaine de personnes, dont pour la première fois, huit réservistes, de l’État-major de la 9e BIMa, basée à Poitiers, répartis dans 10 véhicules blindés légers ouvriront quasiment le défilé motorisé de ce 14 juillet.
 Le 2e régiment du matériel : sans vraiment défiler, 3 hommes du détachement de Poitiers du 2e régiment du matériel sont présents dans les coulisses du cortège pour assurer l’assistance mécanique des véhicules. C’est le détachement poitevin qui s’est également chargé depuis la fin du mois d’avril de repeindre les engins du RiCm qui descendront demain les Champs-Élysées.
 Deux jeunes en service civique : Mis en avant au cours de ce défilé, 80 jeunes en service civique, dont Paul Braconnier et Paul Paitel en contrat à la MJC de Montmorillon, participent à l’animation initiale de cette édition 2013.

Article source: http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2013/07/13/14-Juillet-dans-les-coulisses-des-feux-d-artifice-1547358