Bigorre – France Nature Environnement contre la soirée feu d’artifice et drones au lac de Lourdes

France Nature Environnement 65 communique.

«Le réseau NATURA 2000 a pour objectif de maintenir la diversité biologique des milieux. Ce vendredi 18 mars se tiendra au Lac de Lourdes, en toute proximité de la zone Natura 2000, la soirée feux d’artifices et drones de “Mars Bleu”, organisée par le Comité départemantal de la Ligue contre le Cancer. Alors que sur le plan national on consulte à tout va sur les stratégies d’aires protégées (SAP) à étendre, nous sommes incapables de protéger l’existant : Le lac de Lourdes a la chance d’abriter en son sein, un site Natura 2000. Mais à Lourdes, on estime que la biodiversité est limitée à la tourbière en queue du lac. On considère donc qu’on peut y organiser de multiples manifestations, peu importe qu’elles soient particulièrement bruyantes (feux d’artifices) ou avec un maximum de personnes aglutinées côté embarcadère.

Pourquoi donc choisir ce site ? Les lourdais auraient-ils l’oreille trop sensible pour des feux pyrotechniques tiré du château ? À moins que le survol des drones ne les incommodent. Alors hop ! on délocalise les festivités sur le site bucolique du lac de Lourdes tant prisé par les promeneurs, mais la marche ne suffit pas il faut du bruit, des drones, de l’animation pour amuser la galerie. Mais non c’est un sujet sérieux, la lutte contre le cancer !

La période de reproduction de l’avifaune, débute, a priori ce n’est pas grave ! En effet les organisateurs de “Mars bleu” ont bien réussi à produire une évaluation des incidences pouvant être induites suite à leur manifestation, qui ne porte que sur un papillon, l’azuré des fadets heureusement pas présent à cette époque de l’année. Après avoir fait attention que le feu d’artifice ne mette pas le feu à la tourbière, le tour est joué, tout est possibe.

Pourtant les couples de buse variable, de milan royal, de faucon crécerelle, de pic épeiche, de sittelle torchepot, canard colvert, grèbe castagneux…. qui débutent en ces premiers jours de redoux, leur période de reproduction autour du lac croyant pouvoir bénéficier de la quiétude engendré par le site Natura 2000, n’ont plus qu’à chercher un autre endroit pour se reproduire.

Alors Amis lourdais, organisateurs, soutenir la lutte contre le cancer c’est une bonne cause, mais quel sens donner à ce genre d’évènement spectaculaire s’il se fait au détriment de la biodiversité. Nous pourrions penser par ailleurs que la ville de Lourdes a un intérêt à préserver son environnement. Jusqu’à quel niveau de destruction et de perte de biodiversité devrons nous aller pour qu’enfin cela soit considéré comme une évidence que le milieu naturel ne fait qu’un avec notre santé ?”

Article source: https://www.lasemainedespyrenees.fr/2022/03/17/bigorre-france-nature-environnement-contre-la-soiree-feux-dartifices-et-drones-au-lac-de-lourdes/