« Dégâts sur la faune, eaux polluées » : contre les feux d’artifice du Puy du Fou, la fronde d’élus – Ouest

Le Puy du Fou organise, ce vendredi 16 septembre, au soir, la Nuit des feux follets. Un festival international d’art pyrotechnique, devant une tribune déjà pleine de 13 000 spectateurs qui auront vu sur la scène de 23 hectares où se déroule habituellement la Cinéscénie, spectacle nocturne du parc à thème vendéen.

Deux élus déposent un recours

Cette deuxième édition – la première a eu lieu en 2007 – ne plaît pas à tout le monde. Pas en tout cas à deux membres de l’association Forum citoyen du Pays des Herbiers, Joseph Liard et Julie Mariel-Godard, également conseillers communautaires et municipaux d’opposition de gauche, aux Herbiers. Ils ont, en ce début de semaine, déposé un recours gracieux auprès du préfet, qui a donné l’autorisation à la tenue de la manifestation. « Ce feu d’artifice, comme tous les autres qui l’ont précédé, depuis une quarantaine d’années, risque de provoquer, une fois de plus, des dégâts, dont certains seront peut-être irréversibles, sur la faune (d’élevage ou sauvage) et sur la flore et de polluer les sols et les eaux », écrivent les deux élus au préfet. Ils demandent de prendre en compte « ces risques qui nous paraissent peu compatibles avec les objectifs affichés des pouvoirs publics en matière de transition écologique et de revenir sur votre décision ».

« La majorité des élus attend cet événement avec impatience »

Landry Rondeau, vice président de la communauté de communes, en charge du tourisme, réagit : « La grande majorité des élus attend cet événement d’envergure internationale avec impatience. Le Puy du Fou est un fleuron mondial et c’est grâce à son envergure que la Nuit des feux follets peut avoir lieu », indique-t-il. Il rappelle également que chaque année, le Puy du Fou génère « 250 millions d’euros de retombées économiques sur le territoire », faisant travailler tous les « acteurs économiques et notamment les hébergeurs ». Concernant l’environnement, l’élu indique que le Puy du Fou est depuis 2012 labellisé Green Globe, « un label remis en cause tous les ans, remis à ce parc pour ses efforts environnementaux vertueux et colossaux ».

Contacté, le Puy du Fou n’a pas souhaité réagir.