D’Jal promet « un feu d’artifice comme Tahiti n’en a jamais connu »

©MB/Radio1

Il est arrivé à Tahiti ce lundi matin et se sent « comme un enfant » après l’accueil qui lui était réservé à l’aéroport de Faaa par une troupe de danse marquisienne. Après 10 ans de tentatives pour venir en Polynésie, l’humoriste D’Jal présente enfin son spectacle D’Jal à cœur ouvert les jeudi 7 et vendredi 8 avril (complet), au Grand théâtre de la Maison de la culture, un événement SA Productions.

À lire aussi : « Faire rire c’est un cadeau de la vie »

C’est plein d’énergie, malgré la fatigue du voyage et le décalage horaire, que D’Jal a rencontré la presse ce lundi matin à l’hôtel Intercontinental. D’entrée de jeu il improvise : « Si je vous ai réunis aujourd’hui c’est pour vous annoncer un confinement, on va être obligés de rester quatre mois ici », c’est dire la joie de l’artiste d’être arrivé. Pour D’Jal, « c’est un privilège d’être en  Polynésie, de venir jouer, c’est le rêve de tous les artistes ». Il est descendu d’avion à 6 heures à l’aéroport de Tahiti-Faa’a où il a été accueilli par des danses marquisiennes qui l’ont ému presque aux larmes. « J’aurais pleuré si je ne m’étais pas retenu, confie-t-il. Il y a des moments qui sont juste incroyables, rien que l’accueil, ça m’a marqué à vie. » Et il a déjà commencé à s’imprégner de la Polynésie dans l’avion. Il n’a pas voulu dévoiler ces parties spécifiques de son spectacle mais c’est bien là son talent : rencontrer des gens, leur rendre hommage et parler d’amour, avec beaucoup d’humour.

« L’amour des parents c’est ce qu’on a de plus beau »

Il s’est révélé grâce au Jamel Comedy Club puis a marqué le grand public par son talent pour les accents. Aujourd’hui il insiste sur l’envie grandissante de transmettre quelque chose : il partage dans ce spectacle en particulier des « tranches de vie » qu’il a traversées, que ce soit son travail auprès de myopathes ou la maladie de sa mère. Ce qu’il pense pouvoir partager ici comme partout ailleurs, c’est « l’amour des parents. Il n’a pas de frontière, il n’a pas de couleur, il n’a pas de religion. Quand on a la chance et le bonheur d’avoir des parents aimants, c’est ce qu’on a de plus beau. » 

Cette semaine, il veut rencontrer la population pour s’imprégner de la culture et des coutumes. Il sera sur la scène du Grand théâtre de la Maison de la culture jeudi 7 et vendredi 8 avril  : SA Production a ajouté une date supplémentaire pour répondre au succès de l’événement. Et il promet « une explosion, un feu d’artifice comme Tahiti n’en a jamais connu, si le bon dieu [lui] donne la santé et la forme ». S’il présente ici son deuxième spectacle, À Cœur ouvert, il a déjà commencé à écrire le suivant. Pour voir D’Jal ce jeudi, les billets sont en vente sur www.ticketpacific.pf,  dans les magasins Carrefour et à Radio1/Tiare FM à Fare Ute.

©MB/Radio1

Article source: https://www.radio1.pf/djal-promet-un-feu-dartifice-comme-tahiti-nen-a-jamais-connu/