Drouin a tourné la page


RDS.ca,
Mikaël Filion


jeudi, 5 déc. 2013. 08:00

Steven Stamkos et Jonathan DrouinCertains le voyaient déjà alimenter Steven Stamkos et Martin St-Louis. D’autres étaient même prêts à lui décerner le trophée Calder.

Cinq mois après avoir été sélectionné au troisième rang par le Lightning de Tampa Bay, Jonathan Drouin évolue plutôt aux côtés d’Andrew Ryan et Darcy Ashley sur le premier trio des Mooseheads et prétend de nouveau au titre de joueur par excellence de la LHJMQ.

« J’ai encore plein de choses à prouver dans le junior », note Drouin, en entrevue avec le RDS.ca.

Avec  une fiche de 47 points (15 buts et 32 passes) en seulement 21 rencontres, le joueur étoile des Mooseheads n’a sans doute personne à convaincre quant à ses habiletés offensives.

« À mon retour à Halifax, ça m’a pris du temps à me réadapter au junior, mais je commence à rouler comme je le veux », juge Drouin, qui récolte en moyenne 2,23 points par match depuis le début de la campagne.

Au mois de novembre seulement, le joueur par excellence de la LCH en 2013 a enfilé 12 buts et amassé 19 mentions d’aide en 10 matchs pour égaler un record d’équipe pour le plus de points inscrits en un mois (31). Drouin a connu six matchs de trois points, trois de quatre points et un de cinq points depuis le début de la campagne. Le 1er décembre dernier, il a été blanchi pour la première fois en 15 rencontres dans une défaite de 2-0 des siens face aux Wildcats.

Drouin a donc tourné la page sur sa rétrogradation par le Lightning, le 29 septembre dernier. Visiblement.

« Pendant tout l’été, que ce soit dans les médias ou ailleurs, il a entendu qu’il allait jouer avec Stamkos et St-Louis. Certains se risquaient même à l’identifier comme un candidat potentiel au trophée Calder… », fait remarquer l’entraîneur-chef des Mooseheads, Dominique Ducharme.

« C’était donc son objectif et son rêve de faire tout de suite le saut dans la LNH, renchérit le pilote. Quand on vit une aussi vive déception, c’est difficile de se relever, mais son implication et son engagement sont de mieux en mieux et il s’en va dans la bonne direction. »

Si le coup a été « dur » à encaisser, Drouin n’a pas tardé à faire la part des choses.

« J’ai encore plein d’années devant moi. Je ne suis pas le premier joueur de 18 ans à être retourné dans le junior », rappelle-t-il.

Moins de feux d’artifice

Avec les Mooseheads, champions en titre de la Coupe Memorial, Drouin obtient donc une belle occasion de gagner en force physique et de parfaire son jeu en évoluant au poste de centre.

Jonathan Drouin

« Je m’améliore sur les mises en jeu, en plus de porter une attention particulière à mon jeu défensif. »

Au sein d’une équipe qui doit cette saison faire son deuil de Nathan MacKinnon, Martin Frk et Konrad Abelshauser, notamment, Drouin n’a en effet d’autres choix que d’être vigilant dans son territoire.

Après 31 rencontres, les Mooseheads ont marqué 28 buts de moins que l’an dernier, tout en en concédant deux de moins.

« On n’a pas la même puissance que l’an passé. Il y a moins de feux d’artifice. On ne gagnera pas tous nos matchs par des pointages de 9-1 comme on l’a fait l’an passé. C’est plus serré », observe-t-il.

N’empêche, les Mooseheads (42 points) ne cessent de grimper au classement et chauffent depuis quelque temps déjà l’Armada de Blainville-Boisbriand (47), qui occupe le premier rang.

« On n’a pas la même équipe que l’an dernier, alors tout le monde a dû élever son jeu d’un cran et c’est ce qu’on est en train de faire », insiste Drouin, dont l’équipe pointe de plus au septième rang du plus récent top-10 de la LCH.

La coupe Memorial demeure donc à portée de mains de Drouin pour une deuxième année de suite. Mais avant de s’y consacrer, l’attaquant s’attaquera sous peu à une autre tâche. Ramener le Canada sur le podium lors du prochain Mondial junior.

Assuré d’un poste, Drouin figure au nombre des 25 joueurs invités au camp de sélection de l’équipe canadienne qui s’amorcera le 12 décembre prochain à Toronto. Parmi ceux-ci, seuls Drouin, le défenseur Griffin Reinhart et le gardien Jake Paterson ont vécu la déconfiture de 2013, alors qu’Équipe Canada Junior a été exclue du podium pour la première fois en 15 ans en vertu de sa quatrième position.  

« On vise l’or, signale évidemment Drouin. Brent Sutter (entraîneur-chef) l’a déjà fait dans le passé alors il va nous aider à atteindre notre but. Ça n’a pas fonctionné l’an passé. En espérant que ce sera cette fois notre tour. »

Article source: http://www.rds.ca/hockey/lhjmq/drouin-a-tourn%C3%A9-la-page-1.778709