Infos feu d'artifice

11 / 100

 

<!—->David Barbé, gérant de Plein Ciel, entreprise évronnaise spécialisée dans le spectacle pyrotechnique et les illuminations, alerte les élus sur la situation de l'activité.
David Barbé, gérant de Plein Ciel, entreprise évronnaise spécialisée dans le spectacle pyrotechnique et les illuminations, alerte les élus sur la situation de l’activité. (©Le Courrier de la Mayenne)

L’entreprise installée à Evron (Mayenne) et spécialisée dans les spectacles pyrotechniques et illuminations compte sur les fêtes de fin d’année pour sauver son année.

Une perte de 95% du chiffre d’affaire

» Depuis le début de l’année, on a tiré cinq feux. Cela représente une perte de 95 % de notre chiffre d’affaires pyrotechnique, explique David Barbé, gérant de la société Plein Ciel.

» La pyrotechnie, c’est 80 % de notre chiffre d’affaires, les 20 % restant étant les illuminations. Habituellement, nous tirons plus ou moins 300 feux d’artifice autour du 14-juillet. C’est 60 % du chiffre d’affaires. «

»  Cette année, nous n’en avons effectué qu’un seul au Mans. Le maire a réussi à convaincre le préfet de la Sarthe que les jauges et les conditions permettaient de présenter ce spectacle. En Mayenne aucun. «

La possibilité du feu d’artifice aérien

» D’une manière générale, l’ensemble des Pays-de-la-Loire et de la Bretagne ont été bloqués. Des collègues en Auvergne ont très bien travaillé.  Je ne comprends pas trop où est le problème. Au Mans, nous avons tiré un feu d’artifice avec des bombes aériennes visibles de plusieurs endroits pour éviter la concentration de la foule sur un seul périmètre. «

1 500 kits pour particuliers vendus et création d’un réseau

A défaut de feux d’artifice communaux, l’entreprise a proposé des kits pour les particuliers.   » Nous avons vendu 1 500 sachets et 20 000 sur l’ensemble du réseau des artificiers. C’est l’effet positif de cette crise. Pour la première fois, on s’est regroupé autour d’un réseau pour se soutenir et échanger des conseils, des informations sur la sécurité. Nous sommes une quinzaine de grosses structures. Nous avons aussi bénéficié du soutien de l’entreprise Lorenor (Société spécialisée dans l’organisation d’évènements installée à Evron) qui a commercialisé nos kits. «

L’entreprise rejoint l’Alerte rouge

L’entreprise a rejoint le mouvement l’Alerte rouge lancée par le Syndicat national des prestataires de l’audiovisuel scénique et événementiel (Synpase) qui demande au gouvernement et au ministère des Finances la mise en place d’un plan de soutien spécifique.

» Soixante-dix députés ont écrit au Premier ministre pour alerter le gouvernement sur notre situation. Le député Guillaume Garot est venu nous voir. C’est la première fois depuis le début de la crise qu’on a vu un homme politique venir pour nous aider. «

En attendant des mesures compensatoires, l’entreprise mise sur les fêtes de fin d’année pour redresser la barre.

Un rendez-vous attendu en préfecture

» On espère que la situation va se débloquer pour cet hiver. Les fêtes de fin d’année représentent 15 % de l’activité pyrotechnique. Les animations semblent reprendre. Cela commence à bouger en Bretagne. «

» En Mayenne, nous avons demandé un rendez-vous à la préfecture, mais nous n’avons toujours aucune date. Je crois qu’ils ne connaissent pas le contexte. Aucun cluster n’a été prouvé en extérieur. «

Miser sur les illuminations

» On compte aussi sur les municipalités pour faire appel à nous pour les illuminations. Nous sommes les seuls à proposer des décors bios réalisés en exclusivité par la société française Blachère. «

Article source: https://actu.fr/pays-de-la-loire/evron_53097/evron-le-specialiste-du-feu-d-artifice-plein-ciel-tire-la-sonnette-d-alarme_36489240.html

Buy cheap website traffic