Feu d’artifice des Français pour terminer

Archie Ryan, le soldat irlandais du maillot jaune, l’avait sauvé samedi sur les pentes du Port de Lers et de Goulier Neige, se permettant même le luxe de s’imposer au sommet de la station de ski de Val-de-Sos. Hier, le deuxième du Tour de l’Avenir n’a pas eu besoin d’aide. Reuben Thompson n’avait pas les moyens de reprendre les 90 secondes de retard qu’il possédait au départ de Laroque-d’Olmes et le maillot jaune a répondu à toutes ses attaques. Mais les Groupama FDJ se sont employés à animer la dernière étape. Ils sont récompensés par une deuxième victoire d’étape de Lenny Martinez, également maillot à pois. Ce qui est plus que significatif sur une édition 2022 de l’isard hyper montagneuse. Après un rapide départ, les pentes du col de Montségur se chargent de couper le peloton en deux. Le leader Johannes Staune-Mittet est dans la deuxième partie, tout comme Reuben Thompson et Enzo Paléni, les deux FDJ qui le suivent au classement. Au sommet, le Danois Robin Skivild (Uno-X Dare Development Team) précède Joris Chaussinand (AG2R Citroën U23 Team). Ils sont accompagnés de 35 autres coureurs, dont Lenny Martinez (7e), et deux coureurs du top 10 Gil Gelders (Bingoal Pauwels Sauces WB Development Team) et la révélation de l’épreuve, le Français Mathys Rondel (VC Pays de Loudéac), venu au cyclisme il y a à peine un an après avoir été international de patinage de vitesse. Le deuxième peloton, celui des trois premiers du général ; pointe à 2 minutes. Gil Gelders, le mieux placé au général, possède plus de 10 minutes de retard et les Jumbo-Visma laissent filer. Au pied du Port de Lers on sait que le peloton maillot jaune, qui possède 6 minutes de retard, ne reverra jamais la tête. Dès les premières pentes, le groupe d’échappés se divise en plusieurs morceaux. Comme plus tard le peloton. La sélection est rude. Les coureurs sont éparpillés. Le spectacle sportif est une fois de plus grandiose. Baptiste Huyet (CC Etupes) s’isole en tête. Lenny Martinez et Mathys Rondel contrent et le rejoignent. Une attaque de Lenny Martinez à deux kilomètres du sommet du Port de Lers, où Mathys Rondel passe en tête, est fatale à Baptiste Huyet. Au sommet du col d’Agnés, le duo Martinez-Rondel, dans cet ordre, possède une minute d’avance sur ses anciens compagnons et plus de 5 sur le peloton maillot jaune.

Martinez meilleur grimpeur

Au sommet du col de Latrape, Lenny Martinez s’octroie le maillot à pois. La longue descente vers Saint-Girons peut être fatale au duo menacé par Baptiste Huyet, Jorge Gutierrez Gonzalez (Lizarte), Magnus Brynsrud (Uno-X Dare Development Team) qu’accompagne le champion d’Italie U23 Lorenzo Germani, coéquipier de Lenny Martinez. L’avance des fuyards fond comme neige au soleil. 23 secondes à 10 kim de l’arrivée. 20 à 4 kilomètres. Suspense ? Que nenni ! Quel Lenny ! Les deux fuyards ont conservé suffisamment de forces pour se jouer la victoire. C’est un deuxième bouquet pour le vainqueur de Guzet-Neige. Lorenzo Germani complète le podium. Mathys Rondel est récompensé de ses efforts en empochant le maillot vert. Enzo Paleni, encore un Groupama FDJ, conserve son maillot de meilleur Fançais. Les Jumbo Visma enlèvent le classement par équipes.

Article source: https://www.ladepeche.fr/2022/10/03/feu-dartifice-des-francais-pour-terminer-10708749.php