Fête du 14 juillet et coronavirus : les artificiers, plongés dans l’incertitude

Tout rassemblement de plus de 100 personnes est interdit jusqu’à la mi-juillet. Les principaux événement de l’été, fêtes et festivals s’annulent au fur et à mesure dans la région. La fête du 14 Juillet est menacée et les grands maîtres artificiers, comme Jacques Couturier en Vendée sont plongés dans l’incertitude. 

« C’est la pire situation, l’incertitude » 

Il est l’un des artificiers les plus réputés en Europe. Depuis 30 ans, Jacques Couturier créé en France et dans le monde entier, de la Chine au Brésil en passant par le Canada. La situation actuelle le déconcerte : « Nous sommes dans ce qu’il y a de pire, l’incertitude ».

Chaque année il créé plus de 800 feux d’artifice. Les feux du 14 juillet à Nantes, La Baule, les Sables d’Olonne ou encore Saint-Malo cette année, c’est lui. Mais avec l’épidémie, ses réalisations sont menacées. « Nous ne sommes pas sûr que ce soit autorisé, alors ce qu’on a demandé aux villes c’est de ne surtout pas annuler, de reporter plutôt les spectacles ! » Reporter fin août, à l’automne ou encore à Noël… ces créations de l’été qui représentent plus de 75% de son chiffre d’affaires. 

Des annulations de spectacles depuis le début de l’année 

Surtout que pour l’instant, depuis janvier, il n’a réalisé aucun spectacle. Ils ont tous été annulés. La fête du citron à Menton qui rassemble plus de 200 000 personnes en février d’abord ; et depuis, les annulations se multiplient. Pour ne citer qu’eux : le festival international d’arts pyrotechniques de Monaco « Arts en Ciel » pour lequel Jacques Couturier avait dépêché une équipe d’artificiers et qui devait se dérouler en juillet, ou encore le Hellfest le festival de musique de Clisson à la mi-juin pour lequel il avait prévu un « grand spectacle » pour leur 15e anniversaire… La tenue des feux d’artifices de cet été, notamment ceux du 14 juillet, c’est une question de survie pour Jacques Couturier. « Prenons l’idée du pire scénario, que les grands rassemblements soient interdits jusqu’à la fin de l’année. Si j’arrive à la fin de l’année avec aucun spectacle et toutes les dépenses … ça veut dire que nous aurons perdu 100% de notre chiffre d’affaires ! Je ne pourrais pas tenir. » 

Malgré les doutes, la Maison Couturier organise les feux d’artifices de l’été

Car la Maison Couturier emploie 25 personnes à temps plein, plus une vingtaine de saisonniers pour l’entretien des feux d’artifices et du bâtiment classé SEVESO où ils sont entreposés, pour répondre aux commandes qui continuent d’affluer du monde entier, aussi. Des charges fixes qui plombent ses comptes alors qu’aucune recette ne rentre.  

Je suis obligé de garder des gens, pour travailler, pour préparer [les feux d’artifices] mais on ne sait pas s’ils auront lieu ! – Jacques Couturier

Jacques Couturier tient tout de même à rester optimiste sur l’organisation de feux d’artifices cet été. « Moi j’ai beaucoup de maires qui m’ont dit ‘On ne vous laissera pas tomber’ ça, ça fait chaud au cœur ! Le public aussi, si on peut sortir [du confinement] et aller au feu d’artifice avec ses enfants, ses grands parents… ça va être merveilleux ! Vraiment merveilleux ! » s’anime Jacques Couturier.Avant d’ajouter pour plaisanter qu’ « il faudrait le rendre obligatoire !

Si on peut sortir [du confinement] et aller au feu d’artifice avec ses enfants, ses grands parents… ça va être merveilleux ! – Jacques Couturier

Article source: https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/fete-nationale-du-14-juillet-et-coronavirus-les-artificiers-plonges-dans-l-incertitude-1587544300



Librairie coquine – sexy libertine - Bandes dessinées érotiques - Lingerie coquine – sexy libertine