Galles-France : le feu d’artifice défensif des Bleus à Cardiff

Le symbole est trop beau pour que les Bleus ne s’en félicitent pas. Le maître Shaun Edwards, révolutionnaire entraîneur en charge de la défense bleue après avoir passé onze ans au chevet du pays de Galles, a de quoi être fier. Ainsi, les Bleus ont pris le meilleur sur le XV du Poireau (13-9) avant tout, et une fois n’est pas coutume, grâce à une solide performance défensive, vendredi 11 mars à Cardiff.

Si les Tricolores ont franchi plusieurs paliers depuis deux ans dans ce domaine, l’attaque tricolore a souvent brillé (plus de 30 points inscrits à chaque match depuis le début du Tournoi des six nations 2022). Le travail sans relâche de l’ancien international anglais pour insuffler une véritable culture défensive à ses troupes a trouvé un superbe écho sur la pelouse du Millennium Stadium de Cardiff. Mis sous pression par un bloc gallois soudé, le XV de France, parfois poussé dans ses retranchements, s’est appliqué pour installer une solide assise défensive, et ne pas se laisser déborder. Au total, les Bleus affichent 93% de réussite dans l’exercice vendredi soir.

Tous les joueurs au diapason

Romain Ntamack, auteur d’un très bon match sur le pré de Cardiff, symbolise cette nouvelle philosophie. Habituellement au cœur du jeu pour distribuer et réguler, le Toulousain a enfilé ce soir le costume de lieutenant de l’ombre, donnant le tempo pour annihiler la plupart des initiatives galloises. Dans les dernières minutes, il a intercepté dans ses 22 mètres un ballon important pour dégager le camp des Bleus. Avec sept plaquages, le numéro 10 figure parmi les meilleurs en la matière, non loin de spécialistes Gaël Fickou et Jonathan Danty (10 chacun). « Ce soir on est satisfait de notre défense (…) Il y a des matchs comme ça où, quand ça ne veut pas, il faut être capable de se resserrer, de profiter des pénalités et c’est ce qu’on a réussi à faire », a réagi le Toulousain en conférence d’après-match.

Jonathan Danty s’est aussi employé pour stopper les quelques percées du XV du Poireau, comme face à Liam Williams au retour des vestiaires (43e), avec l’appui de Paul Willemse (13 plaquages réussis dans le match). Devant, son coéquipier en club, Uini Atonio, a été précieux pour casser les mêlées adverses. Auteur de plusieurs inhabituelles fautes de main en début de rencontre, Grégory Alldritt s’est rattrapé dans le combat, avec 12 plaquages réussis pour un seul manqué. François Cros a été le plus actif des deux équipes (14 plaquages réussis, un seul raté). « Ça passe ce soir grâce à une défense exceptionnelle et un bon état d’esprit », a sobrement résumé le troisième ligne après la rencontre.

De l’éclat offensif à l’assise défensive

Ainsi, le XV de France a bouleversé son jeu pour s’adapter à son adversaire du soir. Les hommes de Fabien Galthié ont dû prendre leur mal en patience vendredi soir à Cardiff. Un petit essai, dix points dans l’escarcelle à la mi-temps, trois de plus seulement sur toute la seconde période : le bilan s’avère plus maigre que d’habitude, mais pas moins satisfaisant. 

Les Bleus ont, en effet, tenu le choc. Bien que malmenés, ils encaissent leur plus petit nombre de points depuis le début de la compétition, et terminent pour la première fois une rencontre sans essai encaissé. « L’attaque fait vendre des billets pour remplir les stades, la défense fait gagner des titres », a coutume de dire Shaun Edwards. Les Français lui ont rendu le plus beau des hommages, et peuvent désormais rêver au Grand Chelem.

Article source: https://www.francetvinfo.fr/sports/rugby/xv-de-france/galles-france-le-feu-d-artifice-defensif-des-bleus-a-cardiff_5005148.html