Gers : Condom opère sa mue pour le grand retour du festival de bandas

Cela fait déjà quelques jours que la ville n’est plus la même. La cité gersoise a commencé sa mue. Le cœur de Condom est en train de se transformer en une scène géante dont chaque place, chaque rue va être investie par les musiciens et leur public. En attendant leur arrivée, les commerces permanents ont déjà pour beaucoup baissé le rideau pour laisser place aux buvettes et restaurants qui durant trois jours auront pour mission de subvenir aux besoins de dizaines de milliers de festayres qui auront soif de rattraper le temps perdu, affamés de musique et de fête.

La lourde machine de l’organisation du festival s’est remise en route dès le début de l’année mais le rythme s’accélère maintenant avec l’arrivée imminente des festivaliers qui ont pris tous les hébergements d’assaut. Restent les deux campings libres qui, plan Vigipirate oblige, prendront cette année une nouvelle configuration, parking d’un côté, tentes de l’autre, pour faciliter une surveillance et une sécurité accrues.

Les bandas signent leur retour à Condom ce week-end
DDM – J.R

Dans l’enceinte aussi, la pause forcée de ces deux dernières années a amené quelques changements. Le cloître, lieu de (très) haute concentration humaine en soirée, devient gourmand et, désormais portée par la seule musique banda offrira un lieu de pause savoureuse entre deux déambulations. Les plus jeunes, fans de platines, se retrouveront sous la tente de la bodega du festayre où la programmation se densifie pour les conduire jusqu’au petit matin.

Mais le vrai plaisir du festayre le plus pur, c’est la déambulation, de jour comme de nuit, dans les pas des formations qui seront 35 cette année à s’engager dans le concours général. Leur capacité d’animation, leur endurance de nuit, la musicalité de leurs arrangements, la maîtrise de leurs pupitres, tout sera scruté par le jury pour établir un palmarès.

Dans cette compétition, les Verres Luisants de Surgères, los Ronceros de Santona (Cantabrie), déjà souvent primés, les Belges Los Tabascos, les habitués et les nouveaux venus auront à se frotter avec l’inédit Renniw Brass Band venu de Mexico. De leurs joutes, cette 49e édition livrera sa Palme d’or et son champion de France. Empêchés de jouer durant de longs mois, les musiciens devraient jeter tout leur souffle et leur énergie dans la bataille. Ils seront en cela soutenus par un public tout aussi impatient de retrouver cette alchimie de la musique traditionnelle et populaire qui met des fourmis dans les jambes et invite aux retrouvailles entre amis.

 

Les bandas vont retrouver leur public
DDM – J.R.

Un peuple festayre qui n’attend pas le nombre des années et qui, des bandas juniors au paquito des enfants, témoigne d’une vraie culture, pleine d’avenir, pour ce patrimoine qui traverse les époques en se réinventant toujours.

Alors que les températures s’élèvent dans la campagne gersoise, il devrait faire très chaud à Condom ce week-end. Dès demain soir, le plus vieux festival du Gers va donner le ton d’une nouvelle saison. Ce sera celle des retrouvailles, du réveil du parvis de la cathédrale, d’une renaissance de la musique banda dans sa capitale, avant le grand feu d’artifice du 50e anniversaire.

Article source: https://www.ladepeche.fr/2022/05/11/gers-condom-retrouve-son-festival-10289306.php