Gironde : un mort et deux blessés dans un incendie sur un site classé Seveso

Un dramatique incendie est survenu jeudi matin vers 8 heures, sur le site de Safran-Herakles de Saint-Médard-en-Jalles. Un site hautement sensible du groupe international, spécialisé notamment dans la propulsion aéronautique et spatiale.

C’est dans une partie dite zone de que l’incendie est survenu. Là où est entreposé le propergol solide, utilisé pour la propulsion de moteurs de fusées (Ariane) et de missiles (M 51). Un produit hautement inflammable. C’est au moment où trois opérateurs venaient de pénétrer dans cet espace que l’incendie s’est produit.

Les trois ouvriers ont été immédiatement grièvement brûlés. Benjamin Pailler, 25 ans, est décédé quelques heures après son évacuation en urgence par le Smur vers le service des grands brûlés de l’hôpital Pellegrin.

Les deux autres employés, âgés de 41 ans et 23 ans, ont également été grièvement touchés, mais leurs jours ne seraient pas en danger.

Ce terrible accident a provoqué une très forte émotion au sein de la société Herakles, où une cellule psychologique a très vite été mise en place par la direction.

Une cellule de crise a également été organisée pour tenter de répondre aux nombreuses questions qui ont afflué à la suite de l’incendie. Une réunion a été organisée jeudi après-midi avec les différents partenaires sociaux de l’entreprise pour évoquer ce drame. Une enquête interne va être menée pour comprendre les circonstances dans lesquelles ce sinistre a pu se déclencher au cœur d’un site hautement sécurisé tant en raison de son activité stratégique que par la nature de ses activités. Herakles, dont les activités relèvent du classement Seveso 2, dispose de son propre service de sécurité, qui comprend notamment des pompiers spécialisés.

Quatre d’entre eux s’étaient très vite portés sur les lieux et une quarantaine de pompiers du service d’incendie et de secours sont rapidement intervenus en renfort. Le sinistre en lui-même a pu être maîtrisé rapidement. Ce qui a permis de ne pas déclencher de PPI (plan particulier d’intervention), prévu par le préfet dans ce type de circonstances. La zone du sinistre a été sécurisée et fermée. Mais l’activité a pu se poursuivre sur le reste du site d’Herakles, qui compte un millier de salariés.

En plus de l’enquête interne, une enquête judiciaire a été ouverte et confiée à la brigade de gendarmerie de Saint-Médard-en-Jalles. Là encore, il s’agit de déterminer dans quelles circonstances le feu a pu survenir.

Herakles est née en 2012 après le rachat par Safran (Snecma et Turbomeca) de la SME (Société nationale des poudres et explosifs Matériaux énergétiques). Safran a ensuite fusionné la SME et SPS (Snecma propulsion solide) pour créer Herakles avec l’ambition d’être le leader mondial de la propulsion à propergol solide.

Ce qui écrivait une nouvelle page d’histoire pour ce site de Saint-Médard-en-Jalles communément appelé la poudrerie en souvenir de la poudrerie royale installée là en 1679 par Louis XIV.

Poudrerie qui avait connu un drame terrible en novembre 1936. Son explosion avait provoqué la mort de 60 personnes et plus de 200 avaient été blessées.

Article source: http://www.sudouest.fr/2013/12/06/un-mort-dans-l-incendie-1250995-2780.php