Interdiction des feux d’artifice : le ras-le-bol de maires ruraux en Charente-Maritime

Le maire de Mortagne-sur-Gironde, Stéphane Cotier, ne décolère pas.

Le maire de Mortagne-sur-Gironde, Stéphane Cotier, ne décolère pas.

C’est la troisième fois cet été qu’un feu d’artifice est annulé dans la commune. « Si on peut comprendre la motivation de l’arrêté, cette décision est très mal passée auprès des Mortagnais qui ont réagi violemment en apercevant depuis notre port un feu d’artifice tiré le même soir depuis le port de By sur la commune de Bégadan, de l’autre côté de l’estuaire. On a tous le sentiment d’un deux poids deux mesures en fonction de l’autorité préfectorale. L’une en Gironde inconsciente, courageuse ou responsable selon les avis, qui autorise un feu d’artifice alors que sur ce département 27 000 hectares ont déjà brûlé et qu’il y a eu une trentaine de départs de feux autour de Soulac-sur-Mer, et l’autre, sur notre département, frileuse ou excessivement prudente qui ‘ouvre le parapluie’ en toutes circonstances sans prendre le soin de vérifier les conditions du tir. » Le maire de Mortagne-sur-Gironde ne décolère pas. Il aurait préféré une étude au cas par cas.

La grogne dans les campagnes

Un autre maire, celui d’Ozillac, commune du sud du département, a bravé cet interdit et a quand même fait tirer le feu d’artifice. Stéphane Mignot, en congés actuellement et pas joignable, aurait été sermonné par les forces de l’ordre. « C’est une affaire qui est en cours. Le préfet lui a signifié qu’il était hors-la-loi », indique-t-on à la préfecture.

“Il est absolument nécessaire de conserver de tels événements festifs et gratuits afin d’apporter et de retrouver de la joie de vivre”

Si Stéphane Cotier n’est pas allé jusque-là, il dénonce le préjudice pour sa commune qui a investi environ 8 000 euros HT dans cet événement qui n’a pas eu lieu. L’élu parle surtout de « réelle frustration. Cela vient s’ajouter à la grogne déjà très forte qui règne dans nos villages après la crise sanitaire et les multiples restrictions des libertés que nous ressentons dans nos communes rurales où les derniers votes se sont exprimés en faveur des extrêmes. Il est absolument nécessaire de conserver de tels événements festifs et gratuits afin d’apporter et de retrouver de la joie de vivre. »

Article source: https://www.sudouest.fr/charente-maritime/royan/interdiction-des-feux-d-artifice-le-ras-le-bol-de-maires-ruraux-en-charente-maritime-12183450.php