INTERVIEW. Marlène Bruneau, judoka de Cahors : « Je garde ce feu d’artifice d’émotions »

Marlène comment avez-vous vécu la compétition de dimanche ?

Pour la dernière compétition de ma carrière, ça ne pouvait pas être mieux. Finir à la maison, avec l’équipe, avec le coach, devant les gens du club, et avec un podium, je ne pouvais pas rêver mieux. À l’échauffement j’ai dit aux filles que c’était ma dernière compétition. La veille j’y pensais déjà. J’ai profité à fond de toutes ces émotions. , le stress, l’effort, les combats, les regards avec les autres, avec le coach. J’ai beaucoup pleuré de bonheur tout au long de la journée. Le fait d’en parler, j’ai encore les émotions. Dimanche j’avais mal au genou, je ne me sentais pas au top et j’ai perdu tous mes combats mais les filles ont été fantastiques. Pendant des années, on comptait sur moi pour lancer les points et je l’ai fait mais là dimanche ce sont les filles qui l’ont fait. Le flambeau est passé. Cette équipe est vraiment soudée, elle a un bel avenir. 

Pourquoi avoir pris la décision d’arrêter ?

J’ai vu que mon corps flanchait. Mon ligament du genou me fait souffrir, je me sens fragile. Mon corps me dit stop. J’aurais aimé continuer, d’autant que je suis une compétitrice dans l’âme et que l’équipe est qualifiée pour le championnat de France de D2 qui aura lieu le 17 avril, mais c’est le choix de la raison.

La compétition ne va-t-elle pas vous manquer ?

En fait j’ai du mal à réaliser que je ne connaîtrais plus les frissons de la compétition. J’ai commencé le judo à 7 ans et j’en ai 40. C’est sûr ça va me manquer. Mais quand les filles auront des grands rendez-vous j’y serai c’est certain ! Quand je vais les voir combattre je vais avoir des fourmis dans les jambes, mais mon corps m’envoie des signaux, il faut savoir les écouter.

Avec Cahors Judo vous avez vécu des années fantastiques !

À Cahors entre 2008 et 2017 j’ai décroché cinq médailles nationales. Et pourtant quand je suis arrivé au club de Cahors je n’avais jamais remporté aucune médaille nationale et je ne voulais même plus faire de compétition. Mais Lilian (Béal le coach cadurcien) m’a cerné tout de suite et a complètement changé ma façon d’aborder le judo. Avant je vivais judo mais je n’avais pas de résultats, à partir de Cahors ma priorité a été de me faire plaisir en pratiquant le judo et trois mois plus tard je décrochais mon premier titre de championne de France de judo entreprises. Le fait qu’il m’ait fait voir le judo autrement a tout changé , j’ai compris que tout était possible ! Le judo ça doit être du plaisir et ce refrain m’a suivi pendant quatorze ans.
Je me souviens la première fois que je me suis retrouvée aux qualifications pour le championnat de France élite, je me suis dit qu’est ce que je fais là. Et Lilian m’a répondu « tu es là pour faire du judo! ». À partir de là tout s’est enchaîné. Même après mon opération du genou en 2013 je suis revenue encore plus forte et en 2015 je suis vice championne d’Europe vétéran en individuel, championne d’Europe par équipe vétéran et 3e aux mondiaux vétérans et je me sélectionne pour le championnat de France élite et en 2016 on se sélectionne pour la première fois avec l’équipe de Cahors pour le championnat de France élite et on a rencontré Levallois au premier tour une équipe dans laquelle figuraient deux judokas qui avaient fait les JO c’était fantastique !

Que garderez-vous de toutes ces années ?

J’ai vécu des émotions de dingue. Être capitaine de cette équipe féminine c’était génial. Elles ont toutes progressé de façon fantastique. Dimanche on est encore tout près de nous qualifier pour la D1. Je garde ce feu d’artifice d’émotions avec les filles, avec le coach, avec le club. Merci de m’avoir fait vivre ça. Ça a été exceptionnel ! Tout ce temps et ces émotions partagés. C’est juste énorme !

Et maintenant ?

Je vais rester dans le judo et je me suis mise à l’escalade. Et puis je continuerai à aller voir les filles sur les compétitions.

Son palmarès

De 2001 à 2004 : Pôle France Orléans. 
Paris 2008 : Championne de France Entreprises -48kg.
Paris 2009 : 3e au Championnat de France Entreprises -52kg.
Paris 2013 : Championne de France Entreprises -52kg. 
Marseille 2013 : Participation aux Championnats de France 1re Division – 52kg.
Meaux 2013 : Vice-Championne de France FSGT – 52kg.
Balatonfured (Hongrie) 2015 : Vice-championne d’Europe vétérans -52kg et championne d’Europe vétérans par équipe.
Amsterdam 2015 : 3e aux Championnats du Monde vétérans – 52kg. 
Rouen 2015 : Participation aux Championnats de France 1re Division – 52kg.
Lyon 2016 : Participation aux Championnats de France par équipes 1re Division. 
Paris 2017 : 5e aux Championnats de France par équipes 2e Division.
Paris 2017 : Vice-Championne de France 3e Division -52kg. 
Gran Canaria 2019 : Double Championne d’Europe en individuel -52kg F2 et par équipes (30-39 ans). 
Octobre 2020 : Sélection aux Championnats de France 1re Division – 48kg.
Rodez 2021 : Championne Occitanie par équipes 1re Division.
Perpignan 2021 : Participation aux Championnats de France par équipes 1re Division.
Cahors 2020 : Sélection aux Championnats de France par équipe 2e Division.

 

Article source: https://www.ladepeche.fr/2022/03/24/interview-marlene-bruneau-judoka-de-cahors-je-garde-ce-feu-dartifice-demotions-10191329.php