La 193e foire de L’Île-Rousse retrouve de sa superbe – Corse

La 193e foire de L’Île-Rousse se poursuit ce dimanche sur la place Paoli. Cinq jours de fête foraine, de stands artisanaux, de buvettes associatives et de concerts ponctuent cette belle édition. Ce dimanche soir, un concert de Sumenta nova et un feu d’artifice marqueront la clôture

La foire de L’Île-Rousse a retrouvé de sa superbe. Ces dernières années, elle avait été impactée par un changement d’équipe organisatrice en 2019 et par la crise sanitaire ensuite.

LIRE AUSSI : L’Île-Rousse: « La foire que nous voulions est bel et bien de retour »

De retour en format cinq jours avec toutes ses buvettes associatives, elle est enfin à la hauteur des ambitions du comité des fêtes A Marinella. Ce mercredi, lors de l’inauguration, son président Nicolas Albertini ne cachait pas sa satisfaction de voir toutes les conditions enfin réunies. Même la météo est de la partie.

Dans les allées, le sourire des artisans confirme l’impression des organisateurs. Les visiteurs sont au rendez-vous et la qualité des produits proposés stimule le commerce. Au final, tout le monde y trouve son compte.

« C’est la première année que nous venons, explique avec entrain Mélanie Ceccaldi, éleveuse et charcutière sur Pietralba. Ce n’est pas encore la saison de la charcuterie mais il reste de la coppa, du lonzu, du filet mignon et du jambon de la saison dernière. Pour le figatellu et la saucisse, il faudra attendre un peu. Nous allons bientôt recommencer à tuer, nous aurons les premiers figatelli pour la Toussaint. »

Un peu plus loin, l’ail rose de Frédéric Canaud attire les regards : « Il vient de Gascogne, comme moi, s’amuse-t-il. C’est un ail AOP label rouge qui vient du village de Lautrec. Je suis un fidèle de la foire de L’Île-Rousse depuis 35 ans. J’habite ici, mais je vais chercher le produit là-bas. Malheureusement, cet ail rose ne pousse pas en Corse à cause de l’acidité des sols. Il n’y a pas les terres argilo-calcaire qu’il faut. »

LIRE AUSSI : Murato : la charcuterie Flori a soufflé ses trente bougies

Ce passionné n’est pas avare en conseils culinaires : « On peut le mettre absolument partout ; cru en salade, en chemise au four. Il est relativement doux par rapport à un ail violet. C’est un ail plutôt difficile à trouver car il doit être épluché jusqu’à sa dernière peau. »

Buvettes associatives et surtout locales

En arène autour de la scène où brillent des groupes différents chaque soir, les six buvettes associatives deviennent l’épicentre de la foire à la nuit tombée. Elles sont tenues par des associations sportives ou culturelles de la ville, ainsi que par les pompiers.

« Être présents sur la foire, c’est d’abord un enjeu de proximité avec la population, assure Damien Volpei, le président de l’amicale des pompiers de L’Île-Rousse. Cela permet de rencontrer les gens pour qui on travaille, puisque nous sommes au cœur de notre secteur d’intervention. Ce contact avec la population peut aussi permettre de rencontrer des gens qui ont la fibre et la volonté de nous rejoindre. Le deuxième enjeu, c’est de faire des bénéfices au profit de l’amicale, afin d’améliorer nos conditions de vie en caserne et de venir en aide à ceux qui en ont besoin, si l’un de nous fait face à un coup dur. »

Cela faisait plusieurs années que les buvettes n’avaient plus été aussi nombreuses sur le champ de foire.

LIRE AUSSI : Un loto pour faire des travaux dans la caserne des pompiers de Calvi 

Pour la clôture de l’événement, ce dimanche soir, un concert de Sumenta nova est prévu. À 23 heures, un feu d’artifice tiré depuis la Marinella viendra clôturer cette 193e édition. La plus vieille foire de Corse aura vécu et bien vécu.

Article source: https://www.corsematin.com/articles/la-193e-foire-de-lile-rousse-retrouve-de-sa-superbe-132001