La cérémonie d’ouverture incarne le principe d’organiser les Jeux Olympiques d’hiver de Beijing verts dans ses détails

Le 4 février, les Jeux Olympiques d’hiver de Beijing 2022 se sont ouverts. Le monde entier tourne les yeux vers Beijing, ville qui a accueilli les Jeux d’hiver et les Jeux d’été.

La cérémonie d’ouverture incarne le principe d’organiser les Jeux Olympiques verts dans ses détails. Le stade national, dit le « Nid d’oiseau », a été illuminé par les lumières. Cela se voit également par les feux d’artifice de mille couleurs, la pure beauté du flocon de neige géant, la cérémonie d’allumage de la flamme olympique innovante, ainsi que la torche avec micro flamme, au lieu du grand feu.

Le 4 février 2022, les Jeux Olympiques d’hiver de Beijing 2022 se sont ouverts officiellement. La torche dans le flocon de neige géant lors de la cérémonie d’ouverture. (Photo/Xinhua)

Dans la nuit du 4 février, Dinigeer Yilamujiang et Zhao Jiawen, athlètes chinois des sports de neige et de glace nés dans les années 2000, ont été les derniers porteurs de la flamme dans le Nid d’oiseau. Derrière eux, une structure représentant un flocon de neige géant qui réunit 91 délégations aux JO et symbolise leur solidarité brille de mille feux.

Sous le regard des spectateurs, deux jeunes athlètes ont déposé la torche « Feiyang » (ce qui signifie volant) sur le flocon de neige géant, lequel est ensuite monté lentement et devenu la torche principale des Jeux Olympiques d’hiver de Beijing.

C’est la première fois que la torche olympique principale se présente sous forme de feu léger, sans processus d’allumage, ni feu puissant. C’est du jamais vu dans l’histoire des JO.

Le 4 février 2022, les Jeux Olympiques d’hiver de Beijing 2022 se sont ouverts officiellement. La photo montre la cérémonie d’ouverture. (Photo/Xinhua)

« Nous avons construit le flocon de neige géant avec le nom des délégations du monde. Le dernier relais de la torche, qui est devenu ensuite la torche principale, prend la forme de ‘micro-flamme’, ce qui est sans précédent dans l’histoire centenaire des JO », a déclaré Zhang Yimou, directeur général des cérémonies d’ouverture et de clôture des JO d’hiver de Beijing 2022. La flamme olympique brûlante s’est transformée en petite flamme, pure et agile comme un flocon de neige. Cette idée innovante traduit le concept bas-carbone visant à protéger l’environnement, et entrera dans l’histoire des JO comme un moment classique.

Cette édition des JO d’hiver de Beijing a utilisé pour la première fois l’hydrogène comme combustible de la torche, contrairement au gaz naturel liquéfié ou au propane utilisé dans les JO précédents. Ce changement de combustible traduit la convergence entre l’esprit olympique et la protection de l’environnement. L’hydrogène est un combustible éco-responsable, qui ne produit que de l’eau lors de la combustion et ne génère pas de CO2. Ce combustible à zéro émission incarne le principe visant à organiser des JO d’hiver verts, bas en carbone et durables.

Dans la nuit du 4 février 2022, le stade national, appelé aussi le « Nid d’oiseau », brille de mille feux. Lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques d’hiver de Beijing 2022, les feux d’artifice argentés illuminent le ciel. (Photo/Xinhua)

« Pour organiser une cérémonie d’ouverture avec des feux d’artifice sobres, nous avons organisé seulement trois séances de feux d’artifice, pour une durée totale de trois minutes, visant à montrer les meilleurs effets », a déclaré Cai Guoqiang, concepteur général de l’art visuel pour les cérémonies d’ouverture et de clôture des JO d’hiver de Beijing 2022. La cérémonie d’ouverture n’a pas utilisé beaucoup de feux d’artifice d’ambiance. Par contre, des feux d’artifice de multiple forme comme le flocon de neige et le flocon de glace ont été développés spécialement pour les JO d’hiver, de manière à recréer au ciel le paysage du pays au nord.

Les feux d’artifice sont produits principalement dans les provinces du Hunan et du Hebei. Grâce à la haute technologie et à l’amélioration de la composition des feux d’artifice, ils sont sûrs, non toxiques, émettent peu de fumée et protègent l’environnement, réduisant considérablement l’impact de la combustion sur l’environnement, a poursuivi Cai Guoqiang.

« Même si les feux d’artifice sont non toxiques et non polluants grâce à la technologie de pointe, ils brûlent après tout. Pour organiser une cérémonie sobre, verte et respectueuse de l’environnement, il faut réduire autant que possible la quantité de feux d’artifice. Nous n’en avons pas besoin dans tout le ciel. Comme une feuille qui tombe annonce l’arrivée de l’automne, la quantité réduite de feux d’artifice peuvent aussi produire l’effet escompté. Cela montre la confiance culturelle des Chinois », a dit Zhang Yimou.

(Par Du Yanfei, journaliste au people.com.cn) 

Article source: http://french.peopledaily.com.cn/n3/2022/0208/c96851-9954726.html