Le festival pyrotechnique tombe à l’eau

Pas de Nuits de feu à Lectoure en 2017. Des pluies diluviennes se sont abattues sur le village vendredi soir, et en dépit des efforts des artificiers pour protéger le matériel, l’humidité rendait le déclenchement des tirs dangereux. La déception est énorme, tant pour la municipalité que pour les professionnels.

«La pluie d’hier a été tellement forte, et il y a eu tellement de vent que certains produits ont été imbibés d’eau ou d’humidité. Et il faut savoir que si c’est le cas, les produits peuvent devenir défectueux : on ne peut plus maîtriser la direction, ou ils peuvent exploser au sol. Donc par sécurité, on ne peut pas tirer le feu d’artifice ce soir…» Éric Horvath, chez Storm Artifice, la société qui s’occupe depuis 14 ans des Nuits de feu, ne cachait pas sa déception, samedi matin, en inspectant les dispositifs sur le stade de Lectoure.

Près de 8 000 personnes étaient attendues pour le grand show pyrotechnique de la fin d’été… «On a vu vendredi soir qu’il y avait une plus grosse fréquentation que d’habitude, assure Éric Horvath. La communication a été super bien faite, les hôtels et les campings sont pleins…» Sur le stade, même les tours de son menacent de tomber. Le sol, amolli par les abats d’eau, s’est tellement détrempé que sous le poids des enceintes, des mâts s’enfoncent dans la terre. «Ça pèse quelques centaines de kilos, ça commence à pencher vers l’avant, ajoute l’artificier, dégoûté. Sans parler de l’électricité qui a pété partout…»

Le maire Gérard Duclos, arpente lui aussi le stade, et constate les dégâts, atterré. «Il est tombé 11 mm d’eau sur le stade au moment où le feu devait démarrer ! Malgré toutes les précautions prises par les artificiers pour protéger le dispositif, l’eau s’est infiltrée dans les bombes. Le danger est pour les artificiers, certes, mais aussi pour le public. Alors 5 000 ou 7 000 personnes dans le stade avec des bombes qui partent à l’horizontale, c’est absolument pas jouable et je n’hésite pas une seconde à annuler le festival, même si j’en ai le cœur serré.» Le maire appelle la ville à s’unir «pour surmonter ce mauvais moment : le festival continuera, mais les éléments, nous ne les maitrisons pas !» Le festival avait du être annulé une fois en 14 ans pour vigilance orange, mais c’est la première fois que cela concerne les deux jours par précaution. Même les parkings, détrempés, glissants, deviennent dangereux pour la circulation. «Moi, responsable de la sécurité, je ne peux pas laisser cette manifestation se dérouler…»


Remboursement déjà prévu Le chiffre : 11

Beaucoup de gens avaient réservé pour les Nuits de Feu… et payé pour le spectacle. Mais les assurances devraient fonctionner. Pour toutes demandes de remboursement : s’adresser à la mairie de Lectoure — Place du Général De Gaulle — 32700 Lectoure en y joignant un RIB et le maximum de pièces justificatives (tickets d’entrée, bracelets, justificatif de paiement ou facture). Vous pouvez également déposer votre demande à l’accueil de la mairie

La ville annonce mettre «tout en œuvre pour effectuer les remboursements le plus rapidement possible».

millimètres d’eau Précipitation. Vendredi soir, il est tombé près de 11 litres d’eau au mètre carré en quelques heures… Une pluviométrie qui est venue s’ajouter aux 40 mm tombés les jours précédents sur Lectoure. Trop pour le feu d’artifice.

« Je crois qu’il faut que la ville se retrouve vraiment soudée autour de nous tous : qu’on s’unisse pour surmonter ce mauvais moment, car le festival continuera. Que tous on soit unis et qu’il n’y ait pas de divergences entre nous »

Gérard Duclos

maire de Lectoure

Article source: http://www.ladepeche.fr/article/2017/09/03/2638178-le-festival-pyrotechnique-tombe-a-l-eau.html