Le feu d’artifice des Saint-Gironnais

Le match met longtemps à démarrer et ce sont les buteurs qui meublent le score avec une pénalité de part et d’autre pendant le premier quart d’heure. Mais les Saint-Gironnais multiplient les attaques et le centre Bocchèse transperce enfin la défense adverse après un long pilonnage de ses avants (10-3). L’ouvreur visiteur Marty permet aux siens de rester encore un peu dans le match en passant une nouvelle pénalité mais après un essai tout en puissance du troisième ligne centre Maurette les «vert et noir» font le break (17-6). Avant la mi-temps sifflée sur ce score, l’arbitre distribue un carton rouge à chaque camp, suite à une échauffourée.

Au retour des vestiaires, il n’y a plus qu’une équipe sur le terrain. Les Saint-Gaudinois perdent un ballon en touche, bien récupéré par le demi de mêlée saint-gironnais Lazerges qui sert son ouvreur Caubère pour le troisième essai. Le score enfle (24-6, 43e). Le pack visiteur souffre et le jeune pilier Valente aplatit au pied des poteaux (31-6). L’interception de l’ouvreur Marty réduit le score mais la réponse ne se fait pas attendre et Lazerges marque un essai plein de malice pour creuser à nouveau l’écart (36-13).

Un essai de 100m du talonneur D. Pons

L’attaque part pratiquement de la ligne d’en-but saint-gironnaise, toute l’équipe touche le ballon et le talonneur, dernier servi, va entre les poteaux (75e). Le feu d’artifice n’est pas terminé. Après une pénaltouche victorieuse, le pack local termine sa progression derrière la ligne (48-13, score final). Devant plus d’un millier de spectateurs, les hommes de Guillaume Lazerges n’ont pas manqué le retour sur leur stade face à une équipe qui a su brouiller les cartes en première mi-temps avant de plier au second acte.

Equipes réserve.- En lever de rideau l’équipe B du Sporting s’incline, malgré sa vaillance, 9- 6 et ne se qualifie pas pour la suite du championnat.


SPORTING SAINT-GIRONS 48 – STADE SAINT-GAUDINOIS 13

(M-T : 17-6). Arbitre de champ : M. Jean Pérez (Ligue Occitanie). Représentant fédéral : M. Christian Betpouey (Ligue Occitanie).

Pour Saint-Girons : 7 essais de Bocchèse (15e), Maurette (26e), Cau (43e), Valente (55e), Lazerges (70e), D. Pons (75e) et du pack (80e) ; 1 pénalité (8e) et 5 transformations de Lazerges.

Pour Saint-Gaudens : 1 essai (57e), 1 pénalité (5e) et 1 transformation de Marty.

Évolution du score. 0-3/3-3/10-3/10-6/17-6/24-6/31-6/31-13/36-13/43-13/48-13.

SAINT-GIRONS SPORTING-CLUB. Estaque, L. Rietbroek, Incamps ; Jaen, Pujol ; T. Rietbroek, Augistrou, Maurette ; Lazerges (m ; cap.), Caubère (o) ; Lacroix, Bocchèse, Bonzom, Palobart ; Duba. Sont entrés en jeu : Gomes, D. Pons, Valente, X. Pons, Lagerle, Desbiaux, Siret.

STADE SAINT-GAUDINOIS. Desbiaux, Lovgarre, Desmarty ; A. Martin, Palacin ; Millaire (cap.), Forgeois, Seddaoui ; Ferrère (m), Marty (o) ; Vignard, Castets, Perboit, Audibet ; Sabinotto. Sont entrés en jeu : Fernandez, Lartigue, Charvieres, Clouzet, Doutre, Carthery, Martin.


Dans les vestiaires

Guillaume Lazerges (capitaine de Saint-Girons) : «Nous sommes très contents d’avoir réussi des actions que nous travaillons depuis longtemps à l’entraînement. Les Saint-Gaudinois n’étaient pas venus pour nous laisser gagner et ils ont très bien joué ce derby. En première mi-temps, ils ont ralenti beaucoup de ballons. Ensuite, ils ont lâché physiquement. Je suis satisfait du comportement du groupe durant les dernières vingt-cinq minutes lorsque le pack a fait souffrir son vis-à-vis en mêlée. Nous avons eu alors de nombreuses pénalités. Avec ce match, nous avons bien préparé les phases finales, il faut continuer à jouer comme ça».

Benoît Tessarotto (entraîneur des lignes arrières de Saint-Girons) : «Je suis satisfait de la copie rendue. Nous avons produit du jeu en essayant de mettre en place tout ce que nous désirons faire pour les phases finales. C’est en quelque sorte une répétition générale. Le bémol de la journée est le carton rouge de notre troisième ligne. L’objectif de la saison était le maintien, maintenant nous voulons aller plus loin».

Laurent Rietbroek (pilier de Saint-Girons) : «Devant, le match a été dur parce que nous étions attendus et je pense que nous avons répondu présent. Cette rencontre, qui était un peu un test avant de démarrer les phases finales, est, après cette victoire, une belle conclusion. En seconde mi-temps, nos adversaires ont baissé les bras, ce qui nous a permis d’imposer notre jeu et de scorer. Nous avions une revanche à prendre après la défaite à Saint-Gaudens et, surtoutn après la déception du match perdu contre Léguevin. Nos résultats sont dus au sérieux de l’équipe. Et comme tous les joueurs de l’an dernier sont là, nous avons pu progresser. Nous sommes avant tout des compétiteurs et nous allons essayer d’aller le plus loin possible».

Vincent Bonzom (coprésident de Saint-Girons) : «Une équipe avait une grosse envie de jouer, l’autre a défendu pendant vingt minutes. Au niveau de la production et de la qualité de jeu, nous sommes au-dessus. Je trouve le carton rouge très dur car l’équipe qui n’a rien à défendre peut faire des écarts que nous ne pouvions pas nous permettre».

Article source: https://www.ladepeche.fr/2019/04/22/le-feu-dartifice-des-saint-gironnais,8148731.php