Oloron : la féerie des lumières va mettre le feu au Gave

Par
Marie-Pierre Courtois

Publié à 06h00
Mise à jour : 08h57

Démonstration de lâcher de lanterne par Jean-Pierre Mulé, de CS Artifices, sous l’oeil d’Estelle Bayet : à chacun d’en faire autant vendredi soir… avec une lanterne rouge. (marie-pierre courtois)

Ce n’est qu’un cercle de bambou et du papier de riz ignifugé : la lanterne est entièrement biodégradable… moins toxique qu’un lâcher de 100 ballons en caoutchouc pour préserver la plantète! » ironise Jean-Pierre Mulé, chef d’orchestre de la Compagnie Sandrone Artifices (CS Artifices).

Le spectacle de lâcher de lanternes qu’il organise avec Estelle Bayet ce vendredi 12 juillet au parc Bourdeu ne devrait laisser d’autres traces que le souvenir d’une féerie visuelle éphèmère.

Rarement proposé, le lâcher de lanternes collectif a été « testé » il y a deux ans pour la première fois aux Quartiers d’été par CS. Artifices: c’est le public qui donne leur envol aux lanternes, illuminées de l’intérieur par le combustible qui les fait monter au ciel. « Pour que l’effet soit joli, nous demandons aux gens de se disperser, et si possible de lâcher leur lanterne en même temps ».

Des signaux sont prévus pour faciliter cette synchronisation : à 22h, une première phase de la Féerie des lumières, baptisée L’appel du tonnerre et inspirée de la « mescleta » espagnole, sera uniquement sonore. Pendant cinq à six minutes, miaulements, sifflements, tambours et artifices sonores divers inviteront le public à converger vers le pont de Jaca et le parc Bourdeu, où ils pourront acheter une lanterne (lire zoom).

A 22h30, une douzaine de membres de CS Artifices procéderont à un lâcher de lanternes blanches… qui donnera le feu vert au public pour lâcher les siennes, rouges. Les lanternes restent visibles dans le ciel sept à huit minutes ; la première édition de cette expérience avait séduit d’emblée les spectateurs et les familles. 300 lanternes avaient été vendues et lâchées ; 500 sont en vente pour cette édition.

Un double feu d’artifice… et une suprise

Le lâcher de lanternes sera suivi à 23h d’un double feu d’artifice au-dessus du Gave, avec deux postes de tir (parc Bourdeu et pont de Jaca). « La tradition de la française, avec une vraie recherche d’effets, s’est un peu perdue. Nous aimons surprendre dans l’artifice » précise Jean-Pierre Mulé. Les deux berges du gave vont crépiter, tandis que le Centre nautique de Soeix Oloron concocte dans le plus grand secret une surprise aquatique qui devrait donner son pesant de mouvement à la Féerie des lumières.

Premier marché nocturne des quartiers d’été

La soirée de vendredi commencera à 20h avec le marché de nuit rue Barthou, rythmé par la Batuc’A’ Muse. Des prix cassés, des produits variés allant de l’alimentaire au vestimentaire, des stands en plein air : le premier marché de nuit des Quartiers d’été s’ouvre aux chalands rue Louis Barthou ce vendredi 12 juillet à 20h.

Quatorze emplacements de stands sont déjà réservés (dont sept par des commerçants habitués du marché du vendredi d’Oloron) et il reste des espaces (1). Trois autres marchés nocturnes auront lieu cet été : place St-Pierre le vendredi 2 août ; place de la Résistance le 9 août ; parvis de la Cathédrale le 23 août.

Certains commerçants de la rue Louis-Barthou seront de la partie, en choisissant d’ouvrir leur magasin au-delà de 20h. La rue sera bien entendu fermée à toute circulation automobile durant le marché de nuit.

Cette braderie localisée sera scandée d’une musique festive et énergique : les dix-sept percussionnistes de la Batuc’A’Muse déambuleront de la rue Barthou au parc Bourdeu de 20h à 22h, offrant aux promeneurs un cocktail joyeux de rythmes afro-brésiliens débridés. Au-delà de cette prestation sonore, les musiciens ont pour mission de « ramener » le public vers 22h sur les lieux de spectacle des Féeries des lumières : le pont de Jaca sera le théâtre d’un double feu d’artifice. l m-P. C

(1) Le tarif s’aligne sur celui du marché hebdomadaire : 1 euro le mètre linéaire et 1 euro de forfait électricité. Pour réserver, contacter le service placement à la mairie au 05 59 39 99 99.

== Lâcher de lanterne : le mode d’emploi

Ils ne l’allumeront pas tout seuls : les enfants et mineurs, premiers fans et « candidats » du lâcher collectif de lanterne, doivent impérativement être assistés d’un adulte pour faire brûler le petit pain de paraffine qui permettra à leur lanterne de décoller. Le principe de l’objet est celui d’une montgolfière, c’est la chaleur qui donne de la hauteur à l’engin. La paraffine doit brûler environ deux minutes pour un lâcher efficace. « On le sent, quand la lanterne a « envie » de s’envoler » estime Jean-Pierre Mulé de CS artifices qui organise cette manifestation inspirée de traditions et cérémonies asiatiques.

Une fois la lanterne lâchée, elle a environ six minutes de « carburant », durée pendant laquelle elle sera visible dans le ciel avant d’aller s’échouer au gré des flux d’air. Elle est entièrement biodégradable.Tout spectateur peut participer aux Féeries des lumières en achetant une lanterne. Elles sont vendues 5 euros (pour les familles : trois lanternes achetées, la 4e offerte). Vente sur place ou prévente au bar-restaurant le Loft (parc Bourdeu), au bar Chez Robert (pont de Jaca) ou à l’Atelier de Vincent (coiffeur rue Camou).

Oloron Sainte-Marie
idées de sorties

Article source: http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2013/07/10/,1141237.php