Infos pyrotechniques

La plupart des communes ont annulé leurs animations et feu d’artifice de la fête nationale, les rassemblements étant a éviter en ces temps de crise sanitaire et ne pouvant garantir la distanciation nécessaires.

Du côté de la préfecture, aucune autorisation n’a pour l’heure été donnée, « dans l’attente du cadre règlementaire d’après la phase d’état d’urgence sanitaire » qui prend fin ce 10 juillet.
Tout en sachant que, de toutes façons, l’interdiction de rassemblement au-delà de 5000 personnes court jusqu’au 31 août…

Pas de festif à Bordeaux

A Bordeaux, c’est clair et net, il n’y aura pas de spectacle pyrotechnique, et le changement politique à la mairie n’a rien à voir là-dedans même si les écologistes ne sont pas en général très favorables à ces technologies..
A la mairie de Bordeaux, « on le sait depuis deux mois: en raison du covid et pour éviter les rassemblements« , il n’y aura pas de feu d’artifice pour célébrer la fête nationale, comme le veut la tradition, tiré sur une barge sur la Garonne avec les lumières de la ville pour décor…
D’ailleurs, il n’y aura pas non plus de « bal des pompiers » à la caserne Ornano, annulé aussi. Quant au défilé militaire, il se tiendra « à huis clos dans le jardin de l’Hôtel de ville ».

Encore une année « sans ». On se souvient du  feu d’artifice du 14 juillet dernier  (2019) qui a été interrompu à cause d’un incendie qui s’était déclenché sur la barge pyrotechnique de laquelle était tiré une partie des feux. Plus de peur que de mal mais les 150 000 spectateurs étaient restés sur leur fin…

Un feu d'artifice sur la plage d'Arcachon.

Un feu d'artifice sur la plage d'Arcachon.

À Arcachon, ni feu, ni animation

Ici, c’est un rendez-vous incontournable de la saison estival. « Peut-être entre 20 et 30 000 personnes assistent au feu d’artifice chaque année, sans compter les gens dans leurs bateaux… », selon Sigolène Boige de la mairie d’Arcachon. Et c’est vrai qu’ici, c’est aussi l’occasion d’apercevoir les feux des autres communes du tour du Bassin…
Non il n’y aura pas d’animation ni de feu d’artifice ce 14 juillet. « Seule une cérémonie commémorative mais pas de défilé militaire, non plus ».
Pour le 15 août, il n’y aura vraisemblablement pas de feu d’artifice mais pour les animations festives et culturelles, « on attend ici les décision gouvernementales du 11 juillet prochain ».

A Pau, des lanternes célestes à observer depuis chez soi

Ici non plus il n’y aura pas de feu d’artifice et pas de rassemblement mais un lâcher de lanternes. Mais « pour permettre aux Palois de profiter de la magie d’un 14 juillet illuminé« , dès 22h45, 200 lanternes vont être lancées dans différents points de la ville. Les lanternes illuminées seront lâchées aussi bien du parc Beaumont qu’à partir de squares ou stades alentours…
Le soir du 14 juillet, durant près de 8 minutes, ces lanternes scintilleront dans le ciel de Pau jusqu’à une altitude de 1200 mètres. Les habitants sont donc invités à partager ce moment à leur balcon, fenêtre ou de leur jardin…

Les personnes souhaitant d’ailleurs participer au lâcher de lanternes sur l’un des six sites, peuvent s’inscrire sur le site de la mairie avant le 10 juillet 17h.

 

Regardez le reportage de Lauriane de Cazanove et Elixabete Gonzalez.

Des artificiers qui veulent positiver

Pour beaucoup de professionnels, cette année 2020 est exceptionnelle. Car on a pu le voir, comme une des entreprises les plus connues en Aquitaine, l’entreprise Brézac, au Fleix, près de Ste Foy la Grande en Dordogne, c’est toute une profession qui est touchée.

Emmanuel Juy est le patron de l’entreprise Elipse-Pyrotechnie, présente sur Saucats en Gironde et Biarritz dans les Pyrénées-Atlantiques.

Une vingtaine d’artificiers non-permanents travaillent pour l’entreprise. L’an dernier, ils ont ensemble mis au point une quarantaine d’événements « aux beaux jours »: 14 juillet, événements et mariages.

Ils avaient illuminés notamment les ciels d’été de Lormont, Soorts-Hossegor, Vendays-Montalivet, Pauillac ou Lège-Cap-Ferret…

Feu d'artifice sur le bassin d'Arcachon.

Feu d'artifice sur le bassin d'Arcachon.

« C’est catastrophique » et 2020 sera de toutes façon « économiquement compliquée« . Et si la plupart des mariages n’ont été que reportés, il n’y aura pas de 14 juillet.

Car cette année, certains appels d’offre des mairies pour organiser un feu d’artifice sur leur commune, le soir ou la veille de la fête nationale, ont été annulés. D’autres n’ont simplement pas été lancés. En plus du fait que certaines équipes municipales n’étaient pas toutes en place entre les deux tours des élections…

L’opération « Mon 14 juillet à la maison »

En voyant que cette année allait être difficile et devant les annulations d’événements en cascade, certains artificiers dont l’entreprise d’Emmanuel Juy, ont choisi de se regrouper.
Ils ont créé la société « Pyrolevel », un groupement de sociétés spécialisées dans le spectacle vivant pyrotechnique maillant le territoire français.

« Malgré la crise que subissent nos métiers de l’évènementiel, nous avons choisi la solidarité plutôt que le repli sur soi (…). La fête nationale doit rester une célébration de la vie collective et un moment de solidarité. En écho aux applaudissements effectués à 20h durant le confinement, nous invitons tous les français à nous rejoindre pour faire encore plus de bruit le 14 Juillet à 20h.

Ils ont eu l’idée de garder l’esprit 14 juillet mais en s’adaptant au contexte sanitaire avec un slogan « Liberté, Egalité Solidarité » et un geste vers les soignants, en créant quatre pochettes « Mon 14 Juillet à la maison », faites de pétards légers et sauts de serpentins permettant d’être utilisés sur un balcon, par exemple).

L’action « Liberté, Egalité, Solidarité » reversera 1€ par pochette vendue au Fonds d’aide d’urgence COVID-19 créé par la fondation des Hôpitaux de France pour venir en aide aux hôpitaux et EHPAD, à ses personnels soignants et patients sur l’ensemble du territoire français. Plus de 12 200 pochettes ont déjà été acquises donc autant de dons… et de familles qui seront sur le balcon.

Un regroupement qui a permis à ces sociétés de se soutenir et de garder espoir en attendant des jours meilleurs, quand les rassemblements et événements pourront de nouveau avoir lieu et faire appel à leurs services.
Car comme le dit Emmanuel Juy:

Il faut garder le sourire… On donne du plaisir aux gens

Emmanuel Juy, patron d’Elipse-Pyrotechnie

Article source: https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/gironde/pas-feu-artifice-quel-14-juillet-vivra-t-on-aquitaine-cette-annee-1851506.html