Pétards et feux d’artifice : Attention à la réglementation

Pétards et feux d’artifice : Attention à la réglementation

Pétards et feux d’artifices font partie du folklore réunionnais et en cette fin d’année, le nombre de vendeurs se multiplient dans les rues commerçantes des différentes villes de La Réunion. Mais au-delà de l’aspect festif, la vente est généralement interdite sauf en cette période de fin d’année où elle est tolérée, tradition oblige, mais reste très bien encadrée.

Pétards et feux d’artifice : Attention à la réglementation

Pétards, feux de Bengale, à mèche, mitraillettes, fusée, feux d’artifice… autant de produits synonyme de fin d’année dans l’esprit collectif réunionnais. A La Réunion, la tradition veut que l’on fasse exploser pétards et feux d’artifice. Mais attention, la vente est très réglementée et on ne peut pas faire n’importe quoi quand on utilise ces produits classés dangereux. La préfecture et les forces de l’ordre veillent. On se souvient encore des épisodes malheureux de l’année dernière liés à l’utilisation intempestive d’artifice. Un champ de cannes à sucre avait brûlé dans le Sud et un cheval était mort effrayé par des explosions de pétards à Saint-Paul.

« A l’approche des fêtes de fin d’année, le préfet tient à rappeler la réglementation en vigueur en matière de vente de pétards et artifices de divertissements. La sécurité et la sûreté des vendeurs et de leurs client est la principale justification. Les services de police et de gendarmerie y seront particulièrement vigilants », explique la préfecture de La Réunion.

Au-delà de l’assurance obligatoire et de l’extrait k-bis nécessaire à tout commerce, c’est la préfecture de La Réunion qui délivre les agréments aux commerçants. Ces derniers devront être capable – à tout moment – de présenter ces documents lors d’un contrôle des forces de l’ordre. En plus de l’agrément, les vendeurs sont soumis à d’autres réglementations. Ils doivent entre autre posséder un extincteur à proximité de leur étal pour parer à toute éventualité.

« Seuls les artifices de catégorie 1 et du groupe K1, qui présentent un risque minime sont accessibles aux mineurs de 12 ans et plus », souligne la préfecture, sinon la vente est strictement réservée aux personnes majeures pour les autres types d’artifice. « Les marchands ambulants ne peuvent proposer à la vente plus de 20 kg d’artifices de cette catégorie et 10 kg d’artifices de catégorie 2 et du groupe K2, qui doivent contenir un mode d’emploi. Pour la vente au détail ces artifices ne peuvent contenir plus de 2 kg de matière explosive », rappelle-t-elle.

Outre la dangerosité, la quiétude des riverains est mise à rude épreuve depuis quelques jours et pour encore au minimum une semaine. Pétards et feux d’artifice seront à leur apogée durant la soirée de la Saint-Sylvestre. Encore un peu de patience…

via Pétards et feux d’artifice : Attention à la réglementation.

feux d'artifice, 14 juillet, 1er Aout, 15 Aout, 31 Décembre