Tous feux d’artifice éteints ?

Alors que l’an dernier, le feu d’artifice et les concerts du 14-Juillet avaient réuni près de 300 000 personnes, sur la Prairie des Filtres, à Toulouse, cette année, l’événement n’aura pas lieu en raison du coronavirus. La société Ruggieri, basée près de Muret, avait l’habitude d’illuminer les bords de Garonne (et la Cité de Carcassonne). Pour ce prochain 14-Juillet, son contrat a été annulé. « Nous sommes limités à une jauge de 5 000 personnes avec port du masque et distanciation obligatoires. À Toulouse, où les gens sont les uns sur les autres, ces conditions n’étaient pas tenables », annonce Jean-Michel Dambielle, directeur général opérationnel chez Ruggieri.

Alors que la société haut-garonnaise assure, chaque année, en France plus de 4000 spectacles, le plus souvent autour du 14-Juillet, cet été, elle a vu « près de 90 % de ces contrats annulés. Les 10 % qui maintiennent sont les petits villages où il y a peu de spectateurs et suffisamment de distance entre eux », ajoute Jean-Michel Dambielle.

Pourtant, au mois d’avril dernier, la société avait créé la fresque « Merci », « un spectacle grand public, festif et fédérateur, conçu pour les grandes villes ou les petits villages, idéal pour fêter ensemble le retour à une vie collective ». Conçu en cinq fresques pyrotechniques, « Merci » alternera remerciements, recueillement, solidarité, espoir et joie. La société Ruggieri proposait aux collectivités que « Merci » soit donné en septembre, octobre et même le 31 décembre. « Mais pour le moment, les commandes n’affluent pas », regrette Michel Dambielle.

les feux de jour

Parallèlement, la société vient de développer une nouvelle gamme de couleurs de feux d’artifice de jour, toujours pour son spectacle « Merci ». Basés sur l’utilisation de fumées colorées, « ces feux, complétés par des effets bruyants, peuvent venir clôturer une fête, une animation. Ils sont assez impressionnants car les gens n’ont pas l’habitude de voir des feux de jour », explique le directeur général opérationnel.

Face à l’annulation en cascade des feux d’artifice pour le 14-Juillet, si la société parvient à garder la tête hors de l’eau, « c’est grâce au groupe Etienne qui nous soutient. Si nous étions une société indépendante, nous aurions beaucoup de difficultés. Pour l’heure, nos employés sont au chômage partiel », conclut Monsieur Dambielle. Cette année, la société Ruggieri pourrait réaliser entre 10 à 20 % de son chiffre d’affaires habituel.Ce qui ne suffit pas à couvrir leurs charges courantes.

Article source: https://www.ladepeche.fr/2020/07/12/tous-feux-dartifice-eteints-8976139.php