Un nouvel été sans grand feu d’artifice à Genève!

Cet été encore, il n’y aura pas de grand feu d’artifice à Genève. Sophie Dubuis, la présidente de la Fondation Genève Tourisme et Congrès, l’a annoncé, vendredi matin sur Radio Lac. Genève Tourisme ne peut assumer le coût financier de ce grand feu d’artifice, d’environ un million de francs.  

Un nouvel été sans grand feu d’artifice! Genève Tourisme renonce, cette année encore, à l’organiser et ce pour la troisième année consécutive… En cause le coût, de ce feu d’artifice, d’environ un million de francs, que la Fondation Genève Tourisme et Congrès ne peut plus assumer. Sophie Dubuis, la présidente de la Fondation Genève Tourisme et Congrès l’a annoncé, vendredi, sur Radio Lac: « le grand feu ne fera pas son grand retour en 2022 sauf cas exceptionnel de financement que nous n’aurions pas vu arriver ».

Aucune obligation pour Genève Tourisme d’organiser le grand feu d’artifice

Rien n’oblige, en effet, Genève Tourisme à organiser ce grand feu d’artifice depuis la nouvelle loi sur le tourisme de 2019 qui a reprécisé la mission de Genève Tourisme. Dans la convention de prestation, signée avec le canton, l’organisation du feu d’artifice dépend ainsi du budget. Celui de Genève Tourisme est passé de 20 millions de francs, avant la pandémie, à environ 9 millions aujourd’hui. « Nous organisons ce feu dans la mesure du possible de notre financement et c’est indiqué dans la convention, sauf situation exceptionnelle. En 2018 et 2019, ce feu d’artifice a été pris en charge par un mécène genevois car nous n’avions déjà pas les moyens de l’organiser. En 2020, nous l’avons annulé ; en 2021, nous ne pouvions pas l’organiser pour des conditions de sécurité. Les mesures sanitaires ont pris fin, il y a seulement deux semaines. Il était donc compliqué de prévoir de faire un feu en début d’année ». 

Car un feu d’artifice de l’ampleur qu’était celui de Genève, demande une préparation et des moyens humains: « nous avons licencié beaucoup de personnes (…) nous n’avons pas les capacités humaines d’organiser un tel feu. On n’organise pas le feu d’artifice quelques mois avant, c’est quelque chose que nous avons toujours commencé très très tôt avec une grande réflexion ».

L’avenir du grand feu d’artifice en suspens

Quel avenir dans ce cas pour le feu d’artifice de Genève? « Nous allons devoir nous interroger sur 2023, car la convention se termine en 2023. La crise ukrainienne, si elle devait se prolonger, aurait aussi un impact. On va s’interroger sur la suite. Comment doit évoluer le feu? Le feu, avant, c’était les Fêtes de Genève! »

Quant aux autres activités comme le Village suisse ou la Grande Roue panoramique qui avaient été installés en 2019? « Depuis la nouvelle loi, la mission de Genève Tourisme c’est de faire la promotion de Genève à l’extérieur et de s’occuper de l’accueil des touristes. Nous n’avons plus du tout, cette mission d’organisateur. Nous avons beaucoup travaillé avec les communes genevoises pour savoir ce dont elles ont besoin (…) Beaucoup plus d’authenticité! ».

Sophie Dubuis s’est, enfin, voulue rassurante sur l’avenir de la Fondation Genève Tourisme et Congrès: « on n’a pas à s’inquiéter! La Fondation va très bien, nous allons avancer sur tous les plans que nous avons promis ».

 

 

 

Article source: https://www.radiolac.ch/geneve/un-nouvel-ete-sans-grand-feu-dartifice-a-geneve/