Valence d’Agen : sa main déchiquetée après un tir de mortier

Un bruit de feu d’artifice, sans l’explosion de couleurs qui s’ensuit. Ce jeudi, il est environ 21 h 30. Une forte détonation a résonné à Valence d’Agen. Des habitants ont entendu le tir de mortier sans se douter qu’il avait coûté, sans doute, une main et de graves blessures au visage de l’homme qui le manipulait. « J’ai entendu cette détonation, ce qui m’a fait me lever de mon canapé. Et en regardant par la fenêtre, j’ai vu comme une lueur blanche dans le ciel. Puis, plus rien », raconte ce retraité qui habite à « 300 mètres à vol d’oiseau » du port du canal latéral de la Garonne, l’endroit où les faits ont eu lieu.
Un homme âgé de 38 ans a été grièvement blessé après que son mortier d’artifice n’a pas explosé comme prévu. Sans attendre, ses proches et témoins de la scène ont conduit la victime jusqu’à la caserne des sapeurs-pompiers de Valence d’Agen, mais elle ne pourra vraisemblablement pas récupérer toute sa main gauche déchiquetée par l’engin pyrotechnique particulièrement puissant. Son visage a été également bien abîmé, notamment au niveau de l’œil gauche et de l’oreille.
Devant la gravité des blessures, les secours ont fait appel à l’hélicoptère du SAMU qui a évacué la victime vers un hôpital toulousain. En attendant l’appareil, de sapeurs-pompiers se sont rendus sur les lieux de la déflagration pour tenter de retrouver « des doigts. » En vain. 
La soirée avait commencé dans une habitation située proche du canal latéral de la Garonne. Selon les premières constatations effectuées par les gendarmes, « plusieurs couples s’y étaient retrouvés. » Puis, la victime et ses amis apprentis artificiers sont sortis pour se rendre sur le domaine public du port du canal. Et c’est là, en manipulant le mortier d’artifice que l’accident s’est produit.  Retard à l’allumage ? Dispositif défectueux ? Il est encore trop tôt pour donner l’origine exacte de l’incident.
Pour l’heure, une enquête a été ouverte par la gendarmerie. Dans un premier temps, il s’agit de déterminer la nature même de l‘engin explosif qui a été utilisé par la bande. « Ceux qui utilisent ce type de mortiers ne se rendent pas toujours compte que, lorsque cela explose, cela fait de gros dégâts », précise un militaire.
Par ailleurs, les enquêteurs vont tenter de faire toute la lumière sur l’enchaînement précis des fais qui a conduit à cette explosion, ainsi que sur la responsabilité de chacun. Ils vont chercher également à savoir comment cet engin explosif a pu se retrouver en possession de ces Valenciens.

Article source: https://www.ladepeche.fr/2022/03/04/valence-dagen-sa-main-dechiquetee-apres-un-tir-de-mortier-10148412.php