Vendée. La nouvelle Couturier « touch » illumine la Fête des lumières à Lyon – Ouest

Jusqu’au lundi 9 décembre, Pierrot le Feu, allumeur de rêves sera à l’honneur, pour la Fête des lumières, à Lyon. Il y aura donc une part de Vendée, dès ce soir, sur la magnifique place Bellecour, car ce est signé Joseph Couturier, directeur artistique de la société Jacques Couturier organisation (JCO), basée à Saint-Florent-des-Bois.

« Avec cette création, nous franchissons un nouveau cap, prédit, non sans fierté, Jacques, le fondateur. Pierrot le Feu est un spectacle multimédia très abouti, assure-t-il. Quand le feu d’artifice est mort, il a été remplacé par les spectacles pyrotechniques, pyromusicaux. Nous continuons à aller vers des formes encore plus innovantes, recherchées. Et, ici, la est en second plan. »

La scénographie ? Sur l’écran géant de la grande roue, un pantin assis contre un vieux mur poussiéreux. Il dort d’un sommeil profond, agité parfois de soubresauts. Les sphères lumineuses s’intensifient et vacillent au rythme de sa respiration. Ses liens craquent, Pierrot se libère et ouvre les yeux. La joyeuse marionnette découvre alors le monde qui l’entoure et n’a qu’une envie, s’amuser !

Un nouveau « marché » international

Voilà donc un spectacle, de quinze minutes, qui montre toute la maestria de l’entreprise de Saint-Florent-des-Bois. Cela entremêle projection vidéo, mise en lumière, effets spéciaux et pyrotechnie. Et aux manettes, Joseph Couturier, 35 ans, qui parcourt le monde du cinéma, de la musique, du théâtre et de l’artifice. Trois ans de boulot… « Mon fils Joseph a baigné dans l’entreprise. Il en a la culture. Il développe ici sa marque de fabrique, c’est sa volonté artistique, sa patte. »

Robots, lanceurs de flammes, sphère, quadriphonie… C’est « du lourd ». « La Fête des lumières est un grand rendez-vous où les professionnels du monde entier sont présents. C’est la première fois que nous y serons. Oui, nous aurions pu déjà y participer mais nos projets n’étaient pas forcément assez mûrs. Nous ne voulons pas seulement être présents, nous voulons surtout marquer les esprits. »

Pierrot le Feu, allumeur de rêves, c’est aussi une réponse « incontournable » aux nouveaux besoins nationaux et internationaux. Là, les petites communes n’auront pas les moyens d’offrir ce spectacle à leurs administrés. « Pour leurs événementiels, des grandes villes pourront être intéressées. Des parcs de loisirs pourront aussi montrer leur intérêt pour enrichir leur saison. » De quoi donner de nouvelles perspectives à l’entreprise du coin, qui embauche 25 permanents et qui, au plus fort (vers le 14 juillet), peut employer jusqu’à 300 personnes.

Et puis, pour Jacques, le « moins jeune de la bande », c’est aussi l’avènement de la nouvelle génération de la société : « On ne dira plus, bientôt, que Joseph est le fils de. On dira que Jacques est le père de »

Il reste cette même envie de « bousculer les montagnes », quand, installée dans la pépinière d’entreprise, JCO avait créé les effets spéciaux de la der’ de Champs-Élysées, avec Michel Drucker, au Futuroscope. C’était en 1990. Aujourd’hui, la notoriété est là… Et Pierrot le Feu inaugurera la Fête des lumières…

 

Loïc TISSOT.

Article source: http://www.entreprises.ouest-france.fr/article/vendee-nouvelle-couturier-touch-illumine-fete-lumieres-lyon-06-12-2013-121031