Archives par mot-clé : pyrotechnicien

Couleurs

2b198 photos2007201160373 - Couleurs - Revue de presse des artificiers

En fonction des matériaux utilisés, il est possible de varier les couleurs :

CouleurÉlémentComposés possibles
VioletPotassiumSous forme de nitrate (KNO3) ou chlorate (KClO3);ou bien mélange de strontium (rouge) et de cuivre (bleu)
BleuCuivreSous forme de chlorure (CuCl) ou sulfate (CuSO4)
VertBaryumSous forme de nitrate (Ba(NO3)2), chlorure (BaCl2) ou chlorate (Ba(ClO3)2)
JauneSodiumSous forme d’oxalate (COONa2), oxyde (Na2O) ou nitrate (NaNO3)
DoréFer, carbone, soufreLimaille (Fe) et charbon (C, S)
OrangéCalciumSous forme de nitrate (Ca(NO3)2)
RougeStrontium ou lithiumSous forme de nitrate (Sr(NO3)2), hydroxyde (Sr(OH)2), chlorure (SrCl2), oxyde (SrO) ou de carbonates (SrCO3 ou Li2CO3)
BlancMagnésium, aluminiumPoudre (Mg, Al)
ArgentéTitane, aluminiumPoudre (Ti, Al)
ScintillementAntimoine(Sb) Composé toxique dans toutes ses formes.
ÉtincellesAluminiumGranules (Al)
FuméesZincPoudre (Zn)

Principes

Feu d'artifice du 14 juillet à Lyon Le feu d'artifice du 14 juillet est traditionnellement tiré depuis les hauteurs de Fourvière à Lyon. L'an dernier, il avait des allures de "défilé de mode monumental". Au programme, "Fresques tumultueuses, parade dorée, tableau verdoyant, éventails de comètes ou fresque géométrique" se sont succédés. Les séquences sont tirées aux alentours de 22h30, avant et après les bals du 14 juillet. Le feu d'artifice s'admire depuis les quais de Saône côté Presqu'île.

Le principe de base des feux d'artifice repose sur la combustion pyrotechnique, dérivé de la poudre noire originelle contenant un composé oxydantLes feux d’artifice font du bruit lorsqu’ils explosent, mais c’est principalement leur lumière et leur mouvement qui les rendent si attrayants. Le principe de base des feux d’artifice repose sur la combustion pyrotechnique, dérivé de la poudre noire originelle contenant un composé oxydant — nitrate, chlorate, perchlorate — qui libère de l’oxygène et un composé réducteur — le soufre et le carbone en mélange avec des métaux comme le silicium, le bore, le magnésium et le titane — qui sert de combustible.

Il y a tout d’abord l’incandescence des particules d’oxyde métallique, formées lors de la combustion, dont l’incandescence va du blanc rouge (aux alentours de 1 000 °C) jusqu’au blanc éblouissant (vers 3 000 °C). Cette explosion porte à haute température les composés métalliques qui donnent les couleurs.

La technique liée aux feux d’artifice s’appelle la Pyrotechnie.

Les pyrotechniciens créent à chaque fois une mise en scène de couleurs et de rythme, avec parfois de la musique, un thème, ou la création d’un paysage de feu. On ajoute parfois des jets d’eau ou des feux de Bengale.

Historique

pyrotechnie, feu d’artifice, feu d’artifice paris, feu d’artifice 14 juillet, 14 juillet, feu d’artifice 15 aout,15 aout, artificier,pyrotechnicien

L'usage des fusées a été connu de tout temps en Chine et dans l'Inde ; il pénétra au VIIe siècle chez les Grecs byzantins qui s'en servirent pour lancer le feu grégeois; au XIIIe siècle chez les Arabes, puis enfin chez les chrétiens occidentaux.L’usage des fusées a été connu de tout temps en Chine et dans l’Inde ; il pénétra au VIIe siècle chez les Grecs byzantins qui s’en servirent pour lancer le feu grégeois; au XIIIe siècle chez les Arabes, puis enfin chez les chrétiens occidentaux.

La plus ancienne mention en Occident ne remonte qu’à l’année 1379 : il nous apprend que les Padouans employèrent ces fusées contre la ville de Mestre.

La poudre noire a été rapportée en Europe au XIIIe siècle par Marco Polo, de son long voyage en Chine. Elle a été depuis lors parallèlement utilisée pour la guerre et les fêtes.

Jusqu’au XIXe siècle et l’avènement de la chimie moderne, les feux d’artifice étaient principalement jaunes ou blancs. Un livre d’Adrien Romain les évoque en 16111.

En France, le premier vrai feu a été tiré sur la Place des Vosges, à Paris, alors Place Royale, pour le mariage d’Anne d’Autriche avec Louis XIII en 1615.

À partir des années 1970-80, de nombreux groupes de rock commencèrent à utiliser des feux d’artifice lors de leurs concerts en plus des autres effets pyrotechniques.

Kiss, surtout, est souvent reconnu comme le premier groupe à avoir utilisé ce genre de feux d’artifices

Certains prétendent que la roue est la plus grande invention de toute l’histoire tandis que d’autres diront que c’est le feu qui a changé le plus notre façon de vivre. Un fait est certain, c’est que le feu a été exploité sous presque toutes ses formes et il le restera encore pour longtemps. Il a été utilisé pour sa chaleur, sa lumière, sa destruction, et maintenant, on peut même l’utiliser pour se divertir grâce à l’invention des feux d’artifice.

Avec un peu d’imagination, on pourrait dire que les feux d’artifice s’inspirent directement d’armes utilisées vers les années 670. Ces armes, bien que très rudimentaires, projetaient du feu liquide sur les adversaires. Il suffisait d’enflammer un mélange de résine, de soufre, de bitume et de salpêtre pour obtenir un magnifique lance-flammes. Puis vers le VIIIème ou le IXème siècle, les Chinois ont commencé à utiliser la poudre noire. Lorsque la poudre s’enflammait, l’expansion subite et considérable des gaz permettait de propulser un projectile. La poudre noire a fait son entrée en Europe au XIIIème siècle, grâce au Vénitien Marco Polo qui l’a rapportée de son long voyage en Chine. Elle a été énormément utilisée au profit des guerres et lors des fêtes qui s’en suivaient. Jusqu’au début du XIXème siècle, les feux d’artifice étaient très médiocres et manquaient de couleur. Heureusement, la chimie a su faire avancer la pyrotechnie énormément en développant une gamme de nouveaux produits plus performants.

Notions de base

574b4 feu2 - Notions de base - Revue de presse des artificiers

Réaction d’oxydo-réduction

une réaction d’oxydo-réduction est une double réaction chimique entre des ions ou des atomes. L’oxydation a lieu lorsque l’oxydant capte un électron sur le corps qui s’oxyde ; la réduction a lieu lorsque le réducteur cède un électron au corps qui est réduit.

Combustion

feu d'artifice, spectacle pyrotechnique, pyrotechnie, artificier, pyrotechnicienle composé pyrotechnique contient un corps oxydant – généralement les nitrates, chlorates ou perchlorates – qui libère de l’oxygène, et un corps réducteur – par exemple le soufre, le carbone. Les premiers sont des comburants, les seconds des combustibles. En utilisant le principe du triangle de feu, pour provoquer la combustion, il faut un troisième élément : une énergie d’activation qui déclenche la réaction. Dans le cas des artifices, l’oxygène n’est pas fourni par l’air mais par le mélange lui-même, ce qui permet de concentrer dans un très petit volume une forte chaleur et une forte pression.

Vitesse

l’augmentation de la température et de la pression étant deux facteurs d’accélération des réactions chimiques, plus le mélange pyrotechnique sera homogène et le volume contenant restreint, plus la réaction sera rapide. Ainsi la combustion d’une petite quantité de poudre noire à l’air libre est assez lente, elle produit une flamme; mais cette même poudre explosera lorsque sa combustion sera accélérée par le confinement dans un petit volume (un pétard par exemple).

Les couleurs

feu d'artifice, spectacle pyrotechnique, pyrotechnie, artificier, pyrotechnicienl’attrait principal des feux d’artifices est la gamme de couleurs. Les couleurs perceptibles par l’œil vont d’une longueur d’onde comprise entre 380 nm (violet) et 780 nm (rouge). C’est l’addition, dans le mélange pyrotechnique de composés métalliques, qui permet la création d’effets lumineux. (rouge : strontium, violet : potassium, bleu : cuivre ou zinc, vert : baryum, jaune : sodium, blanc : magnésium ou aluminium, argent : titane). 1En pyrotechnie, les phénomènes entraînant la diffusion de lumière colorée sont l’incandescence, l’émission atomique et l’émission moléculaire.

La forme

c’est le deuxième attrait le plus important. En fonction du type d’artifice et de la disposition des pièces d’artifices sur la zone de tir, on peut obtenir une multitude d’effets : c’est là qu’intervient le savoir faire de l’artificier. Dans les bombes, bombette et comètes, c’est la disposition des artifices d’effets dans la charge d’effet qui permet d’obtenir des formes différentes dans le ciel. (palmier, tournesol, papillon, pivoine)

Wikipedia

pyrotechnie, feu d’artifice, feu d’artifice paris, feu d’artifice 14 juillet, 14 juillet, feu d’artifice 15 aout,15 aout, artificier,pyrotechnicien,photo feu artifice, photographe feu d’artifice, lacroix-ruggieri,groupe F, pyragric

La pyrotechnie est la science de la combustion des matériaux et de ses effets. C’est également l’art d’utiliser le feu.

Elle trouve une application festive dans les feux d’artifice mais elle est également utilisée pour faire la guerre. On la retrouve dans le domaine civil, dans les signaux de détresse par exemple.

Elle permet la conception d’engins pyrotechniques, pour le fonctionnement des coussins gonflables de sécurité (« airbag ») dans les véhicules ou pour les sièges éjectables dans l’aviation, ils sont également utilisés comme moyen de signalisation lumineux ou sonore en cas de détresse.