Annulation du feu d’artifice, prolongation des terrasses : tout savoir sur l’été post-déconfinement à Caen

On n’en a pas fini avec le coronavirus, les clusters apparus ces derniers jours en Normandie sont là pour nous le rappeler. Dans ce contexte – et parce que les rassemblements de plus de 5 000 personnes sont interdits cet été encore – le feu d’artifice du 14 juillet est annulé. Même chose pour le repas des seniors à la rentrée : « c’est compliqué quand on est soucieux de la santé de chacun de rassembler chaque midi 800 à 900 personnes au Zénith » plaide le maire de la ville Joël Bruneau.

Concernant les piscines, après la réouverture du stade nautique depuis le 22 juin, celles du Chemin vert et de Montmorency Hérouville pourront aussi accueillir des nageurs (celui des conditions très strictes) à partir du 6 juillet. Les bibliothèques sont elles aussi rouvertes tout comme le Mémorial et le Musée de Normandie. Pour Eclat(s) de rue qui fait vivre la ville chaque été, les spectacles laissent la place aux Impromptus du 9 juillet au 29 août, des animations surprises une ou deux fois par semaine avec les compagnies initialement prévues dans tous les quartiers de la ville, pour des rendez-vous plus en accord avec les contraintes sanitaires. Concernant place aux assos, un temps déprogrammé, la manifestation est maintenue à l’approche de la rentrée, le 29 août. Quant aux terrasses, les bars et restaurants pourront continuer à les étendre jusqu’au 31 octobre pour gagner la place perdue à l’intérieur… même si la distanciation sociale est souvent peu respectée en centre-ville.

De nouveaux tests sans prescription à Caen

En lien avec l’Agence Régionale de Santé, les tests sans prescription se développent à Caen. En plus de ceux qui ont lieu les mardi et samedi après-midi place Bouchard, d’autres rendez-vous ont été fixés sur les marchés de la ville les vendredi, samedi et dimanche. Le coût du Covid pour la ville de Caen reste lui encore à évaluer mais il est estimé par Joël Bruneau à une somme comprise « entre trois et cinq millions d’euros. Mais ça ne veut pas dire que c’est ce que devra payer le contribuable caennais. Nous attendons de savoir ce que l’Etat va apporter comme compensation. On devrait y voir plus clair à la rentrée, mais la ville de Caen a de toute façon les moyens d’amortir un tel coût. » En fait, ce qui inquiète le plus le maire et président de Caen la Mer, c’est la situation de la communauté urbaine pour les deux années à venir, dont les finances dépendent essentiellement de la santé économique du territoire. Et on sait qu’une crise sociale va accompagner cette crise sanitaire.

Le maire de Caen (LR) et président de Caen-la-Mer Joël Bruneau © Radio France
Marcellin Robine

Article source: https://www.francebleu.fr/infos/societe/annulation-du-feu-d-artifice-du-repas-des-seniors-le-point-sur-un-ete-post-deconfinement-a-caen-1593005028

Faute de feux d’artifice du 14 juillet : une pochette pour faire du bruit en hommage aux soignants

La belle bleue, la belle rouge, la belle verte et le bouquet final : rien de cela cette année sous la voute étoilée bretonne pour le week-end du 14 juilletL’épidémie de Covid 19 est passée par là et les feux d’artifice n’auront pas lieu, sauf à de rares exceptions.

Il faut éviter les regroupements de foule et la propagation du virus.

Il faudra se passer de feux d'artifice au 14 juillet !

Il faudra se passer de feux d'artifice au 14 juillet !

Des pochettes « 14 juillet » avec 1 euro reversé au profit des hôpitaux

Un coup dur pour l’économie des entreprises de pyrotechnie, parmi lesquelles HTP installée à Guichen en Ille-et-Vilaine depuis une vingtaine d’années. Aussi, pour occuper les huit salariés et pour que l’entreprise soit présente de façon originale et solidaire, une idée a pris forme : assembler et mettre en vente des pochettes pour les particuliers avec un assortiment de petits objets comme des claps-mains, des serpentins, des drapeaux et des petits pétards.
Le public est invité à les utiliser au balcon ou dans les jardins le soir du 14 juillet à 20h pour rendre un hommage aux soignants, comme lors du confinement.
 

Un euro est reversé sur le prix d’achat au profit de la fondation des Hôpitaux de France/Hôpitaux de Paris.

Parmi les salariés de l’entreprise, l’ opération redonne un semblant de moral :
 

on a un sentiment d’impuissance face à la situation actuelle, mais l’envie quand même de proposer quelque chose aux gens afin de faire la fête autrement !

Elodie, salariée

Dans les cellules de stockage de matériel de feux d’artifice, les cartons ne seront pas ouverts. Les 200 artificiers qui travaillent en CDD ou en intermitence  pour la fête nationale et partent sur toute la grande région, ne viendront pas transformer le lieu en ruche le temps des festivités. Tout est à l’arrêt.

« Les 13/14 juillet, cela représente 70% de notre chiffre d’affaires en temps normal,  avec 250 prestations prévues cette année. Actuellement, seules trois sont en attente de validation des services préfectoraux pour savoir si les contraintes sanitaires sont applicables pour l’accueil du public ! «  explique Alexandre Coutant, Directeur des activités spectacles de la société.
 

Dans ses bureaux, le fondateur de l’entreprise, Hubert Thézé nous montre sur son ordinateur le projet qu’il avait déjà conçu et imaginé pour le feu d’artifice de la ville de Rennes. Du travail en pure perte à priori, mais il espère pouvoir rebondir.

« Certains de nos appels d’offre ont déjà été annulés alors qu’on avait travaillé sur les projets, la scénographie et la conception des spectacles. On avait également fait des pré-commandes auprès de nos fournisseurs. On espère, si les thèmes des spectacles ne changent pas, pouvoir les reproposer l’an prochain. Surtout dans les petites communes qui ont un buget inférieur sans appel d’offre. « 

Contrairement à d’autres entreprises du milieu, HTP a une seconde activité qui lui permettra à priori de garder la tête hors de l’eau.

« Nous sommes également prestataires pour les illuminations de Noël. On espère que les communes vont reporter leur budget feux d’artifices sur la décoration des centres-villes en fin d’année et nous aider ainsi à passer ce cap difficile !

Hubert Thézé

Cet été, précise par ailleurs le Directeur, avec l’annulation des feux d’artifice, « bon nombre de métiers sont impactés, car à chaque tir en parallèle de notre activité, des professionnels du son, de la lumière, de la sécurité et du nettoyage travaillent ponctuellement à la réussite de ces spectacles« .


 

Article source: https://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/faute-feux-artifice-du-14-juillet-pochette-faire-du-bruit-hommage-aux-soignants-1846538.html

Cantal – Comment s’annonce la reprise de l’entreprise pyrotechnique sanfloraine, BL Illuminations ?

Habituellement, en cette période du mois de juin, les ateliers sanflorains de BL Illuminations sont sous pression. Jean-Louis Besse est sur le qui-vive pour apporter les dernières touches aux spectacles pyrotechniques des mairies et autres comités des fêtes, commandés des mois plus tôt, et ses artificiers sont tout autant occupés à préparer le matériel. Un travail de longue haleine et qui nécessite une attention et une vigilance de tous les instants, depuis la conception du show jusqu’au tir du feu d’artifice le jour J.

Vers une baisse du chiffre d’affaires de 40 %

Mais cette après-midi-là, seul Jean-louis Besse occupe les lieux, serein et calme, dans un silence rare. « D’habitude, c’est une ruche ici. Là, on entend les mouches voler ». Car si l’entreprise a bien rouvert ses portes le 2 juin, après plus de deux mois d’inactivité suite aux mesures gouvernementales et la suppression de toutes ses manifestations programmées en avril, mai et juin, la plupart de ses donneurs d’ordres ont annulé leurs festivités, à commencer par les traditionnels feux d’artifice du 14 juillet.

En juillet et août, on tire environ 120 feux dans le Cantal, mais aussi la Haute-Loire, la Lozère, l’Aveyron, l’Allier, le Puy-de-Dôme et dans quelques stations de ski.

Deux gros mois pour l’entreprise sanfloraine qui vont peser lourd dans les comptes de la société qui affiche déjà une perte de 10 % sur son chiffre d’affaires annuel, depuis le 16 mars jusqu’à fin juin.

La plupart des collectivités ont annulé leur feu d’artifice du 14 juillet.

50 % des dates ont été annulées sur la période estivale et l’autre moitié est en stand-by, « suspendue aux choix des comités des fêtes qui n’ont pas de trésorerie pour financer leurs animations car ils n’ont pas pu organiser leurs bals, buvettes et autres activités durant plusieurs mois, et en attente des arrêtés préfectoraux », explique Jean-Louis Besse. « Au jour d’aujourd’hui, je n’ai rien de signé », poursuit-il.
Et si les annulations continuent à affluer sur le bureau de Jean-Louis Besse, BL Illuminations enregistrera alors une perte de 40 % de son chiffre d’affaires sur l’année.

Difficilement rattrapable

« C’est catastrophique et ça ne sera pas rattrapable », affirme-t-il, avouant cependant « avoir bien passé le cap. Car, nous avons la chance, contrairement à certains confrères qui ne travaillent que l’été, d’avoir une double activité : 50 % l’été et 50 % l’hiver, avec la pyrotechnie mais aussi les éclairages de Noël et les événementiels. On a aussi deux très bons bilans depuis deux ans, ce qui nous assure un fonds de trésorerie important ». « Et puis, continue-t-il, on perdure aussi car on n’a pas eu besoin de négocier nos prêts bancaires. Nos banques nous ont proposés, d’elles-mêmes, d’étaler les échéances et notre assurance nous a fait une ristourne ».
Seul bémol, « notre assurance anglaise de responsabilité civile que l’on paye chaque année en janvier, février et mars, selon le nombre de feux qu’on tire, [environ 160, ndlr], n’a, elle, pas été revue à la baisse. Alors ça, ça fait mal ».

Au jour le jour

Mais Jean-Louis Besse reste fataliste. « Moi, j’ai fait le choix de ne pas contacter les mairies et les collectivités, pendant cette période du confinement, et je ne veux pas les forcer à organiser leurs festivités à tout prix, car je pense qu’il y a d’autres priorités et qu’ils ont bien d’autres choses à faire et à penser », explique-t-il.
« Ce manque de perspectives nous oblige une gestion au jour le jour, reprend-il. Mais, malgré le peu de visibilité qu’on a sur le futur, je suis capable de répondre à la demande d’un feu pour le 14 juillet ». Car Jean-Louis Besse n’est pas resté les deux pieds dans le même sabot durant trois mois et a ainsi deux shows prêts sous le coude. « Moi qui suis toujours à l’arrache, avoue-t-il, j’en ai profité pour finaliser les dossiers. Mais de toute façon, j’ai en permanence l’esprit en ébullition, j’ai toujours la tête dans la création ».
Des projets, il a en aussi toujours plein la tête. À l’image de celui qu’il mûrit depuis cinq ans, pour diversifier encore son entreprise et lui assurer un complément d’activités, dont il ne veut pour l’heure encore rien dévoiler. « C’est un gros projet qui verra le jour début septembre et que je n’avais jamais eu le temps de préparer. Le confinement m’a permis de bien cadrer les choses, de faire les études… », explique-t-il. 

Isabelle Barnérias

Article source: https://www.lamontagne.fr/saint-flour-15100/actualites/comment-s-annonce-la-reprise-de-l-entreprise-pyrotechnique-sanfloraine-bl-illuminations_13805514/

Feu d’artifice du 14 Juillet 2020 à Villeneuve-saint-Georges (94)

A Villeneuve-saint-Georges, aucune raison de faire des aller-retours pour participer pleinement aux différentes activités de la Fête Nationale 2018 : à Villeneuve, tout est réunit au Fort des pompiers pour la bonne réussite de cette journée de fête.

Dès 19h vous assistez donc au bal des sapeurs-pompiers dans une ambiance conviviale. En famille ou entre amis, vous y profitez d’un DJ set. Derrière les platines se trouvent DJ Arnaud et Chut’Niagara974, qui animent la soirée. Un orchestre est également au programme :la promesse d’un bal ultra festif. 

  • À lire aussi
  • Coronavirus : la situation en France ce lundi 29 juin
  • Les bons plans de la semaine du 29 juin au 5 juillet 2020 à Paris et chez soi
  • Coronavirus dans le monde : 6 morts en Italie, 25 au Royaume-Uni et 3 en Espagne en 24h
  • Coronavirus à Paris et en Ile-de-France, les dernières infos

Sous les coups de 23 heures tout s’arrête et on lève le nez en l’air. C’est l’heure du feu d’artifice ! Le ciel de Villeneuve-Saint-Georges s’illumine et brille de mille feux. Cette année le thème du feu d’artifice du 14 juillet 2019 est  » On a marché sur la lune ! ». De quoi avoir la tête dans les étoiles ! 

Une fois le spectacle terminé, le DJ set reprend jusqu’à 2 heures du matin. Décidément à Villeneuve-Saint-Georges, on sait s’amuser !  

 

Pour plus de bons plans Fête Nationale 2020 en Ile de France, découvrez nos guides :

Article source: https://www.sortiraparis.com/arts-culture/balades/articles/54209-feu-d-artifice-du-14-juillet-2020-a-villeneuve-saint-georges-94

Agglo d’Elbeuf. Le feu d’artifice pour célébrer le 14 juillet 2020 est annulé

Les municipalités de Caudebec-lès-Elbeuf, Elbeuf et Saint-Aubin-lès-Elbeuf ont décidé « d'annuler le tir du feu d'artifice prévu le 13 juillet 2020. »
Les municipalités de Caudebec-lès-Elbeuf, Elbeuf et Saint-Aubin-lès-Elbeuf ont décidé « d’annuler le tir du feu d’artifice prévu le 13 juillet 2020. » (© Le Journal d’Elbeuf (Photo d’archives))

Le Covid-19 bouleverse à nouveau le calendrier des festivités dans l’agglomération d’Elbeuf.

Après l’annulation de plusieurs événements, comme Seine d’été à Elbeuf, la Fête nationale du 14 juillet 2020 est impactée par la présence du coronavirus.

Question de sécurité

Le traditionnel feu d’artifice du 14 juillet n’aura pas lieu cette année 2020.

L’information a été annoncée mercredi 24 juin 2020, les municipalités de Caudebec-lès-Elbeuf, Elbeuf et Saint-Aubin-lès-Elbeuf ont décidé « d’annuler le tir du feu d’artifice prévu le 13 juillet depuis la presqu’île de la Requête. »

Cette décision a été prise en raison de crise sanitaire actuelle liée au Covid-19.

Les différentes commémorations du 14 juillet, qui ont lieu dans l’ensemble des communes de l’agglomération d’Elbeuf, auront lieu, en comité restreint.

Article source: https://actu.fr/normandie/elbeuf_76231/agglo-d-elbeuf-le-feu-d-artifice-pour-celebrer-le-14-juillet-2020-est-annule_34527479.html