Un permis nécessaire pour allumer des feux d’artifice à Rivière-du-Loup | infodimanche.com

Les citoyens de Rivière-du-Loup qui voudront ajouter des feux d’artifice domestiques à leurs festivités estivales devront maintenant avoir obtenu au préalable une autorisation du Service de sécurité incendie de Rivière-du-Loup. Une initiative qui vise à prévenir le lancement de ces pièces pyrotechniques dans des zones interdites et dangereuses. 

Rivière-du-Loup suit ainsi les traces d’autres municipalités comme Saguenay, Sherbrooke et Trois-Pistoles qui encadrent déjà l’utilisation de feux d’artifice sur leur territoire en requérant un permis. Une résolution afin de modifier le règlement municipal de Rivière-du-Loup en ce sens a été adoptée par les élus louperivois lors de la séance du conseil municipal du 21 février. 

«Le permis est gratuit et les démarches pour l’obtenir ne sont pas compliquées. Mais il nous permettra de savoir qui souhaite faire un feu d’artifice, à quel endroit et à quel moment», explique le capitaine et préventionniste au SSIRDL, Éric Deschênes. 

«On ne veut pas les empêcher, mais les encadrer et agir de façon préventive. C’est une façon pour nous d’obtenir de l’information, de discuter avec les gens et de les accompagner en les informant sur les mesures de sécurité à prendre et en s’assurant que tout est conforme.»

À l’été 2021, la Ville de Rivière-du-Loup évaluait déjà la possibilité de demander un permis pour les feux d’artifice. À la fin juin et au début juillet, plusieurs plaintes avaient été effectuées pour des pièces pyrotechniques lancées dans des quartiers résidentiels comme Saint-Ludger et le parc Cartier. 

Ces lancements étaient pour la plupart illégaux et irresponsables, puisque très dangereux. Selon le règlement municipal, les feux d’artifice domestiques doivent être allumés à 50 mètres des bâtiments, des limites de terrain, des véhicules et des arbres, ainsi qu’à 200 mètres d’une usine, d’une station-service ou d’un poste d’essence. Certains fabricants, par souci de sécurité, demandent même de respecter une distance plus importante. 

«Dans le périmètre urbain de Rivière-du-Loup, la vérité, c’est que c’est difficile de trouver un endroit qui respecte ces conditions. Un terrain de balle, un terrain de jeux ou le parc urbain, par exemple, sont aussi des endroits interdits, puisqu’ils appartiennent à la Ville et sont trop proches de bâtiments», indique Éric Deschênes. 

«Un champ ou un grand terrain, avec l’autorisation du propriétaire et maintenant celle de la Ville, pourra être un lieu sécuritaire si aucune forêt ne se trouve à proximité», ajoute-t-il, faisant référence à certains secteurs en périphérie comme l’ouest de la rue Fraserville et l’Anse-au-Persil. 

DEMANDES ET DÉMARCHES

Les demandes pour un permis de feux d’artifice pourront être faites par téléphone ou directement à travers le portail citoyen du site de la Ville de Rivière-du-Loup en quelques clics. Un processus similaire est d’ailleurs maintenant disponible pour l’obtention d’un permis de brûlage. 

Le Service de sécurité incendie de Rivière-du-Loup approuvera ensuite chacune des demandes qui respecteront la réglementation en vigueur dans un délai de cinq jours ouvrables. L’analyse sera large et pourra même inclure le niveau d’inflammabilité, prévient M. Deschênes. 

«Si l’indice de dangerosité est trop élevé et qu’il y a un risque qu’un feu puisse se propager à grande vitesse et devenir incontrôlable, la demande sera refusée pour cette raison, même si tout le reste convient. Encore une fois, ce sera fait dans une volonté de prévenir.» 

Les commerces qui vendent des pièces pyrotechniques domestiques devront également informer la clientèle que les feux d’artifice sont interdits sur le territoire de la ville sans l’obtention d’un permis. Pour les contrevenants qui allumeront des feux d’artifice à Rivière-du-Loup sans avoir obtenu une autorisation préalable s’exposeront à une amende de 500 $. 

AUTRES MODIFICATIONS 

Par ailleurs, notons que la mise à jour du Règlement numéro 2088 concernant la sécurité et la prévention des incendies comprend plusieurs autres nouveaux éléments. Les articles concernant les structures jugées instables, l’accès aux bâtiments commerciaux et industriels (boites à clés), les installations électriques résidentielles, la disposition des cendres et la visibilité des numéros civiques ont été précisés. 

Selon la Ville de Rivière-du-Loup, la plus récente mouture du règlement louperivois stipule par exemple que le conduit de la sécheuse situé entre le mur et l’appareil doit désormais être en métal, ce qui minimise les risques d’incendie et s’arrime avec l’exigence de la majorité des compagnies d’assurance.

Il vient également préciser les bonnes pratiques concernant la disposition des cendres de poêle à bois, telles que l’obligation de les entreposer à l’extérieur dans un contenant muni d’un couvercle. Étant donné les possibilités d’intoxication au monoxyde de carbone, il a été choisi d’aller au-delà de la simple recommandation pour en faire une obligation.

Le règlement bonifie par ailleurs les normes relatives aux numéros civiques pour inclure les bâtiments en construction, afin de les identifier rapidement en cas d’urgence, et améliorer la visibilité des bâtiments éloignés de la voie publique.

D’autres modifications du nouveau règlement 2088 entendent pour leur part mieux outiller les pompiers lors des interventions ou visites de prévention. Ainsi, il prévoit une couverture accrue pour les enjeux électriques, en incluant dans sa sphère d’intervention des éléments qui en étaient auparavant exclus, par exemple une boîte de jonction non munie de couvercle ou des dispositifs non conformes.

Également, les bâtiments à risques élevés et très élevés devront être munis de boîtes à clé unique, ce qui favorisera une action rapide des intervenants à l’intérieur et la diminution des dommages. Les quelques propriétaires concernés recevront des communications à cet effet.

La dernière modification du règlement municipal avait eu lieu en 2017. Pour davantage d’informations sur la réglementation en vigueur, pour des conseils et de l’accompagnement en matière de prévention incendie, il est possible de communiquer avec le capitaine Éric Deschênes au 418-867-6691.  
 

Article source: https://www.infodimanche.com/actualites/actualite/453812/un-permis-necessaire-pour-allumer-des-feux-dartifice-a-riviere-du-loup