Archives de catégorie : pyrotechnie

pyrotechnie, feu d’artifice, feu d’artifice paris, feu d’artifice 14 juillet, 14 juillet, feu d’artifice 15 aout,15 aout, artificier,pyrotechnicien,photo feu artifice, photographe feu d’artifice

90 % d’annulations : année noire pour les artificiers

Jean-Michel Dambielle

Directeur général opérationnel de Ruggieri, filiale du groupe toulousain Etienne-Lacroix.

Ce 14-Juillet, les feux d’artifice seront quasiment absents du ciel. Quel état des lieux dressez-vous pour votre groupe, leader du secteur ?

Pour resituer ce sinistre sans précédent dans notre activité, il faut rappeler quelques chiffres. Spécialiste de la pyrotechnie, le groupe Etienne-Lacroix a plusieurs branches : le transport des matières dangereuses, la défense avec, entre autres, les leurres thermiques pour l’aéronautique militaire, l’industrie de systèmes pyrotechniques comme les explosifs pour déclencher les avalanches, par exemple et, donc, Ruggieri pour les feux d’artifice. Au total, Etienne Lacroix pèse 130 à 140 M€ de CA selon les années et emploie 800 personnes. Les spectacles pyrotechniques Ruggieri représentent, eux, en moyenne, 30 M€ et 50 personnes travaillent à l’année sur notre plate-forme logistique de Haute-Garonne. L’effectif y double d’avril à juillet tandis que nous avons 200 artificiers sous contrat durant la durée des grands chantiers comme Carcassonne et Toulouse. Mais si l’on ajoute à cela notre réseau de 20 concessionnaires ayant chacun 200 artificiers aussi, ce sont plus de 4 000 personnes qui manipulent nos produits, sachant que pour les seuls 13 et 14 juillet, on a environ 4 000 feux d’artifice entre maison-mère et concessionnaires. Avec 90 % d’annulations, 2 020 sera donc une année noire pour les artificiers, 80 % de nos salariés étant en chômage partiel tandis que nous restons dans l’expectative pour nombre d’événements internationaux.

C’est-à-dire ?

Au-delà de Toulouse ou de Carcassonne et de l’Europe, l’été, nous travaillons aussi beaucoup avec les pays du Golfe et de l’Asie, d’octobre à février, le pic étant le réveillon du 31 décembre. Cette année, nous sommes ainsi en lices pour la tour Burj-Khalifa, la plus haute tour du monde, mais compte tenu de l’incertitude liée à une éventuelle deuxième vague du Covid-19, Dubaï attend pour confirmer les commandes et ils ne sont pas les seuls dans cette situation.

Pour en revenir à ces 90 % d’annulations enregistrées… Nombre de petites communes sont en dessous du seuil de 5 000 spectateurs retenu comme jauge maximale. Comment l’expliquez-vous ?

Depuis le début de cette crise du Covid, nous sommes régulièrement face à des situations paradoxales et une disparité de décisions sur le territoire national… Le maintien du feu d’artifice du 14-Juillet a Paris ou l’autorisation de plus de feux d’artifice dans l’Est et le Nord-Est de la France – zones pourtant les plus touchées par l’épidémie- qu’en Occitanie, où nous n’en aurons a priori qu’un seul en Haute-Garonne, en sont des exemples. Les mesures sanitaires liées à la pandémie et le fait que les maires aient dû prendre des décisions entre les deux tours, alors qu’ils n’étaient pas réélus, a bien sûr joué, tout comme les images de la fête de la Musique à Paris ont entraîné une cascade d’annulations. Principe de précaution : beaucoup d’élus ont annulé d’eux-mêmes sans même déposer un dossier de demande d’autorisation en préfecture. Mais de notre côté, nous avions aussi fait des propositions à nos clients pour tirer ces feux de points hauts afin de pouvoir répartir les spectateurs sur des sites permettant le respect des gestes barrière. Or même pour les petits villages, des préfets ont demandé aux maires de s’abstenir. C’est vraiment dommage, car nombre de communes voulaient « leur » feu.

Chômage partiel, CA qui risque de chuter à 3 M€… Au-delà, les savoir-faire sont-ils aussi menacés ?

C’est une vraie question. Pour conserver leur certificat d’aptitude, les artificiers ont un certain nombre de feux à tirer dans l’année. Nous sommes donc en discussion pour obtenir leur prorogation.

Article source: https://www.nrpyrenees.fr/2020/07/13/90-dannulations-annee-noire-pour-les-artificiers-8977418.php

Marchés nocturnes et feu d’artifice annulés à Port-Louis

Face à la recrudescence des cas de Covid-19, la municipalité de Port-Louis décide d’annuler les manifestations extérieures du mois d’août. Il n’y aura pas de marchés nocturnes ni de feu d’artifice du 6 août.

Le bureau municipal de Port-Louis s’est réuni ce jeudi 30 juillet, au matin. « L’augmentation du nombre de cas de Covid-19 sur plusieurs secteurs, depuis 48 heures, nous impose de limiter les situations où les rapprochements physiques pourraient ne pas être parfaitement contrôlés », indique la municipalité dans un communiqué.

Toutes les manifestations du mois d’août « comportant un risque potentiel » sont par conséquent annulées. Il s’agit des marchés nocturnes, du feu d’artifice et du concert prévu le 6 août, de l’Instant Celtique prévu avec défilé et repas le 11 août, du « Boucan sur la cale » prévu le 21 août. Le feu d’artifice était le seul de tout l’été encore programmé sur le pays de Lorient.


« Nous regrettons »


Les activités sportives vont être, quant à elles, réévaluées avec les associations. La municipalité de Port-Louis « regrette de devoir prendre des mesures qui, une fois de plus, vont fortement impacter les milieux de la culture, du sport et des loisirs et ce, malgré tous les efforts consentis par les personnels concernés ».

Les élus en appellent à la responsabilité de chacun : « Nous devons tous assurer la sécurité des autres, dans notre sphère de responsabilité, en respectant et en faisant respecter les gestes barrières. Nous sommes tous (élus, agents, bénévoles, artistes,…) dans une période où avoir une attitude responsable n’est pas sans risque. Les multiples incidents voire agressions qui se développent sont le reflet néfaste de l’ambiance générale. S’enfermer, s’isoler, développer la peur des autres n’est pas la solution miracle qui réglera nos problèmes économiques et sociaux. Nous devons avec prudence mais détermination réinventer une vie collective et sociétale dans laquelle la covid-19 s’est insérée ».

Article source: https://www.letelegramme.fr/morbihan/lorient/marches-nocturnes-et-feu-d-artifice-annules-a-port-louis-30-07-2020-12591252.php

Bédarieux – Un grand feu d’artifice va illuminer Bédarieux le 14 août – Hérault

UN GRAND FEU D’ARTIFICE VA ILLUMINER LA FOULE
Le vendredi 14 août au complexe sportif René Char

Malgré les circonstances exceptionnelles, la municipalité a tenu à offrir aux habitants de la Haute Vallée de l’Orb des moments conviviaux en toute sécurité sanitaire pour les vacances : apéros-concert, visites découverte, soirées dégustations, …

La date à ne pas manquer cet été, est sans conteste le vendredi 14 août pour le grand feu d’artifice.

Cette soirée se passera au complexe sportif René Char, pour donner de l’espace au public et répondre aux différentes règles de sécurité.  La soirée commencera avec un concert à partir de 19h30.

Côté restauration, un village de Food Truck avec de plusieurs spécialités sera installé le long du boulevard Jean-Moulin. Chacun pourra y trouver son bonheur. Convivialité, rencontre et partage seront les maitres mots de la soirée.

A 22h15, un grand feu d’artifice sera tiré pour le bonheur des petits et grands.

Le public sera invité à s’installer le long du boulevard Jean-Moulin et du chemin des Aires.  Les lumières et les couleurs vont illuminer le ciel de Bédarieux. Après ce spectacle explosif, le concert reprendra pour continuer avec les musiques incontournables de l’été. Show garantie !

Rendez-vous au complexe sportif René Char pour la soirée phare de l’été.

Le port du masque est obligatoire pour rentrer dans l’enceinte de l’évènement. Renseignements au 04 67 95 48 27

Article source: https://www.herault-direct.fr/articles/23393/bedarieux-un-grand-feu-d-artifice-va-illuminer-bedarieux-le-aout

Il n’y aura finalement pas de feu d’artifice à Cavaillon

La ville de Cavaillon annule le feu d’artifice prévu le 24 août. Elle avait pourtant pris la décision de le décaler à la fin de l’été. La poursuite de la crise sanitaire ne permet pas selon elle que le spectacle ait lieu dans de bonnes conditions et en toute sécurité pour les Cavaillonnais.
Le spectacle ne pouvait accueillir au mieux que 850 personnes, avec le respect d’1 m de distance entre chaque spectateur, et le port du masque obligatoire.

Pour Gérard Daudet, le maire « le feu d’artifice est un spectacle offert par la Ville pour tous les Cavaillonnais, et pas seulement pour une part infime de la population. De plus, c’est une animation que je conçois comme un plaisir, et à la vue des contraintes imposées, je doute qu’elle soit vécue comme tel par le public. »

Article source: https://www.francebleu.fr/infos/societe/il-n-y-aura-finalement-pas-de-feu-d-artifice-a-cavaillon-1596034732

Comment les feux d’artifices explosent-ils en couleur?



Boom. Psschiiit. Boom. Boom. Psschhiiiiiiit. Dans le ballet des détonations lumineuses et colorées de feux et d’artifices, le ciel d’été devient synonyme de fête. Mais qui n’a jamais contemplé ce spectacle sans se demander comment de la poudre à canon pouvait exploser en pluie de poussière dorée?

Pas de show sans réaction chimique. Dans un tube de lancement, une charge de poudre est à l’origine de la propulsion de l’artifice vers le ciel, à la manière d’une fusée décollant pour l’espace. Le second étage, un dispositif d’allumage à retardement, permet de minuter l’explosion du feu qui éparpillera des billes de poudre (les étoiles) dans les airs.

Ce sont ces dernières qui sont responsables des effets pyrotechniques. Leur disposition autour de l’allumeur détermine la forme que prendra le feu d’artifice (saule pleureur, chrysanthème, pivoine, palmier, etc.).

Appuyons-nous sur l’exemple du feu d’artifice abeille, dont les filaments partent dans tous les sens dans un long sifflement aigu juste après son explosion. Ce résultat est obtenu grâce à sa composition, soit trois petits tubes d’étoiles placés dans une coque sphérique. À mesure que la chaleur monte, la pression dans les tubes envoie les étoiles filer aléatoirement dans les airs.

La chimie des couleurs

Quant à sa couleur, elle est déterminée par le mélange de sels et de métaux dans ses étoiles. Pour obtenir du rouge, les feux contiennent des sels de strontium. L’orange brille grâce aux sels de calcium et les sels de sodium donnent un effet jaune. Le chlorure de baryum crée du vert et le chlorure de cuivre, du bleu. Le magnésium ou l’aluminium se traduisent par une teinte blanche ou argentée.

Bonus: trente-trois minutes de spectacle pyrotechnique au Japon en 2019.

D’après les professionnel·les, l’artifice le plus difficile à réaliser est celui de la queue de paon. La recette de sa couleur bleu-violet est subtile: il faut combiner du carbonate de strontium (rouge) et de l’oxyde de cuivre (bleu). Les concentrations de produits chimiques utilisés pour obtenir ces nuances sont instables et extrêmement dangereuses.

Il importe d’ailleurs de se souvenir que la beauté de ces spectacles pyrotechniques a un coût. Financier, d’abord. Un show de vingt minutes peut coûter plus de 35.000 euros. Humain ensuite: il s’agit d’explosifs dangereux qui relâchent des substances toxiques dans l’air.

Leur impact environnemental n’est pas non plus neutre: tirer des feux d’artifices toujours au même endroit pourrait finir par polluer l’eau, l’air et ou les sols de manière irréversible.



Article source: https://korii.slate.fr/tech/comment-feux-artifices-explosent-couleur-chimie-fusees-pyrotechnique-spectacle-14-juillet